Chronique film – KZ9 – Camp d’extermination

Genre : Horreur, érotique, nazisploitation

Réalisateur :Bruno Mattei

Durée : 1h45

Résumé :

Transféré de Ravensbruck au camp KZ9, un groupe de femmes va subir les viols et les tortures des SS. L’une des prisonnières va devenir l’assistante d’un médecin, lui aussi déporté, et tenter de s’enfuir avec lui.

Mon avis

Dans les années 70, années prolixes en matières de films d’exploitation, il existait un sous-genre, détesté même du cinéma bis, les nazisploitation, « censé » mettre sur bobine une réalité des camps nazis souvent occultée, à savoir la prostitution et les expériences médicales les plus délirantes et farfelues possibles. Oui, le cinéma de cette époque osait tout et vraiment n’importe quoi! Mais surtout, dans ce cas de figure, le n’importe quoi prédomine et largement. Bienvenue dans les sommets des tréfonds de la bêtise la plus crasse et la plus malsaine qui soit!

Précédemment chroniqués, Portier de nuit et dans une certaine mesure, Salo et les 120 jours de Sodome sont les iniateurs malgré eux de ce sous-genre, inspirant Bruno Mattei ou Luigi Batzella qui se mirent à réaliser plusieurs films de nazisploitation. Mais dans la grande majorité des cas, on a affaire au pire du pire des navets filmographiques, KZ9 ne faisant pas exception, malgré une tentative sérieuse (???) de proposer une intrigue au milieu des scènes gores et sexuelles avec une musique dramatique. Mais c’est absolument impossible de prendre au sérieux un tel amas de bêtises. En le revisionnant récemment, je n’ai même pas pu résister à de franches rigolades. Le jeu des acteurs, en particulier le nazi au regard fou qui vaut tous les prix nobel de la  stupidité la plus profonde, leurs longues déclamations sur la supériorité de la race aryienne, les pseudo-romances, les expériences médicales (pourtant ayant réellement eu lieu) comme la résurection du brave aviateur congelé par une prostituée ou la « déshomosexualisation » de deux bonshommes tricotant des écharpes par deux folles enragés, j’ai hésité entre la consternation d’être à la fois prise pour une imbécile de la part du réalisateur et de son manque absolue de respect des victimes de l’Holocauste en livrant un film aussi ridicule et malsain et l’envie irrépressible de rire à gorge déployée devant un spectacle aussi navrant. Tout y passe, les femmes à poils qui se frittent dans la salle de lavage, la commandante nazie forcément blonde et forcément lesbienne, le débile mental de service totalement laissé en roue libre, le chef du camp caricaturant involontairement les nazis, le rendant peu crédible (on est teeeeellement loin de Ralph Fiennes qui jouait le terrifiant Amon Goeth dans La Liste de Schindler… Ou de Dick Bogard dans Portier de nuit qui le surpasse et de loin)… Je n’ai même pas envie de faire une liste exhaustive des tortures et aux sévices infligés aux malheureuses prisonnières.

La dernière partie part une banale histoire d’évasion avec une mise à mort dans les règles des fugitifs évidemment stoppés dans leur tentative de fuir cet enfer.

Un enfer, c’est bien pour le spectateur qui, durant 1h45, doit supporter vulgarité, images raccoleuses et âneries en tout genre.

A éviter absolument sauf si vous avez du temps à perdre.

Publicités

3 réflexions sur “Chronique film – KZ9 – Camp d’extermination

    • Un sacré loustic quand même, ce Bruno. D’ailleurs, j’ai pas pensé à le mettre dans la chro mais à l’arrivée des femmes dans le camp, on voit en arrière plan (en tout cas, il me semble. Comme c’est qualité youtube donc pas top), un bâtiment type HLM. J’avoue que j’ai bien ri, tellement ça fait prod fauchée comme les blés!

      • ah si tu veux voir du grand Bruno Mattei, du gros nanar qui tâche, je te recommande vivement Virus cannibale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s