Chronique Jeu Vidéo – Alice Madness Return/Alice : Retour au pays de la folie

Éditeur Electronic Arts
Rating : Interdit aux moins de 18ans
Genre : Action-aventure
Mode de jeu : Solo
Plate-forme : Windows, PlayStation 3, Xbox 360

Résumé

Alice : Retour au pays de la folie est un jeu d’action/plates-formes sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3. Inspiré des célèbres romans de Lewis Caroll Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir, le jeu d’American McGee met en scène Alice Liddell, la « vraie Alice » dont Lewis Caroll s’est inspiré. Alice devra parcourir un pays des merveilles plus ou moins détruit selon les niveaux. En réalité, le jeu se passe à Londres et Alice, devenue folle, n’est donc pas réellement au pays des merveilles (ou de la folie)… Pour découvrir la véritable raison de l’incendie qui a brûlé sa maison et tué ses parents, la jeune fille devra se rendre dans ce pays des merveilles parfois glauque et parfois magnifique en s’enfonçant dans sa folie, afin de retrouver sa mémoire petit à petit, et d’arrêter le Train Infernal qui détruit sa mémoire et sa santé mentale.

Mon avis

Ma première chronique de jeu vidéo et étonnamment, ce n’est pas Diablo 3 (qui reste mon jeu préféré)  mais un jeu Action-Aventure, Alice Madness Return. Alors, je n’ai pas fini le jeu (trèèès loin, à peine 10% du jeu, très probablement, je suis bloquée aux tasses de thé et théières tueuses à coup de… ben jets de thé  brûlant qui vous OS sans même pouvoir parer…) mais j’ai surtout envie de vous parler de mon coup de coeur pour ce jeu, en particulier pour ses graphismes et une ambiance unique. Alice Madness est sortie un an après la sortie de l’adaptation (foirée à mon goût) de Tim Burton qui, sans Johnny Depp, n’aurait pas été mieux que le live de Cendrillon (donc, très mauvais). (Je sais pas d’où vient cette mode chez Disney de faire des lives à la chaîne mais passons).  Oubliez la jolie Alice, rêveuse et un peu bébête (pour être polie) de Tim Burton, Alice Liddell d’American Mcgee est une pure psychopathe en puissance qui n’a pas peur de dégommer des monstres avec le couperet Vorpalin ou son moulin à poivre. (Oui, je sais, ça fait bizarre de tuer des monstres avec un moulin à poivre mais dans ce genre d’univers, on va pas utiliser des fusils à pompe ou des 9mm!) (je n’ai débloqué que ces deux armes, sachant qu’il y a la tête de cheval bien plus tard et cette arme, ça, c’est la classe!).

Les décors du jeu sont juste magnifiques. Je vous recommande l’Art Book qui mérite pleinement son nom d’Art Book. Les designers ont fait un travail juste magnifique avec des décors plutôt variés dont certains sont vraiment très glauques (le château de la Reine Rouge est vraiment gore). Les différents costumes d’Alice sont également excellents et donnent de bonnes idées de cosplays. Mon préféré  est celui qui reprend l’idée des cartes à jouer :

Grâce à Youtube, j’ai même trouvé la vidéo qui m’a le plus mis mal à l’aise, c’est le passage à l’asile. L’ambiance y est juste vraiment malsaine. Mais on peut trouver quelques passages, c’est assez gore dans la Doll House notamment.

Un énorme coup de coeur pour la bande son qui est une de mes préférées.

Le jeu est interdit aux moins de 18ans et, de ce que j’en sais, c’est pleinement justifié. Un film est, paraît-il en projet et j’espère qu’il verra vraiment le jour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s