Chronique Film – Amadeus

Réalisation : Miloš Forman
Genre : Biographie
Durée : 153 minutes, 173 minutes (director’s cut)

Résumé :

Vienne, novembre 1823. Au cœur de la nuit, un vieil homme égaré clame cette confession : « Pardonne, Mozart, pardonne à ton assassin ! ». Sa chambre étant verrouillée, ses serviteurs tentent de l’allécher avec des friandises mais n’entendent que des sons étouffés suivis d’un cri tranchant. La porte enfoncée, ils se trouvent nez à nez avec le vieillard noyé de sang. Cet homme est Antonio Salieri, jadis musicien réputé et compositeur de la Cour.

Dès l’enfance, il s’est voué tout entier au service de Dieu, s’engageant à le célébrer par sa musique au prix d’un incessant labeur et de sa chasteté. Pour prix de ses sacrifices, il réclame la gloire éternelle. C’est alors que le monde entend parler d’un garçon du nom de Wolfgang Amadeus Mozart, guidé à travers toute l’Europe par son père Leopold. Son brio enchante les plus hautes sommités. En revanche, Salieri est déçu par son propre père, qui méprise ses ambitions musicales ; sa mort accidentelle permettra à son fils d’entamer une carrière au faîte de laquelle on le nomme compositeur de la cour de l’empereur mélomane Joseph II. Son talent lui vaut durant quelques années les plus hautes distinctions.

En 1781 cependant, un jeune homme fait irruption à Vienne, précédé d’une flatteuse réputation, mais sans grande éducation. Mozart est en voie de devenir le plus grand compositeur du siècle. Quand on a du talent mais qu’on est confronté au génie, comment survivre ? Comprenant la menace que représente le jeune Mozart, Salieri essaie de l’évincer tout en l’approchant pour savoir pourquoi il est si doué.

 Mon avis

Pour Noël, je vous propose la chronique d’un beau film sur le plus grand compositeur de l’histoire de la musique, le génial Wolfgang Amadeus Mozart.

Tout d’abord, Amadeus est d’abord une biographie « fictionnelle » reprenant la thèse de l’assassinat de Mozart par son rival Salieri qui a confessé l’avoir tué. Or, des recherches récentes mettent en lumière la santé très précaire du génie (il souffrait d’une insuffisance rénale grave et était « soigné » avec une recette à base de mercure, un poison pour l’organisme, sans compter les saignées qui ont fait plus de mal que de bien. Les dialises et, encore moins une possible greffe de rein, n’existaient pas à cette époque. Le malade imaginaire de Molière n’était pas une  juste une pièce géniale mais bien une réalité) et Salieri souffrait de démence sénile quand il a confessé ce crime. De plus, le commanditaire du fameux Requiem n’était pas Salieri mais un certain comte Franz de Walsegg qui achetait des compositions d’autres musiciens et les faisait passer pour siennes.

Néanmoins, en dépit des quelques libertés prises énoncées plus haut et quelques autres anecdotes, Amadeus semble très fidèle à la personnalité du compositeur, un peu foufou, farfelu, amateur des femmes mais aussi orgueilleux et méprisant envers ses pairs. Le célèbre éclat de rire qui peut agacer donne une touche supplémentaire dans le caractère doux dingue de Mozart.  C’est d’ailleurs la force de ce film. La musique dite « classique » (qui comprend aussi le baroque ou le romantisme dans le langage populaire) est considérée (en France tout du moins) comme élitiste, voire vieillotte, l’image des compositeurs peut souffrir de cet élitisme. Or, Amadeus casse cette image du compositeur austère, sérieux et un peu ténébreux. Malgré le destin tragique de Mozart, le film possède aussi une bonne dose d’humour et nous propose l’image d’un homme étonnement moderne, fracassant par ses provocations, ses exigences, ses prétentions l’univers un peu compassé de la Cour de Vienne.

A travers Amadeus, on peut opposer deux mondes, l’ancien et le nôtre à venir, incarnés respectivement par Salieri, un peu coincé, courtisan, soucieux de son rang et de sa réputation et Mozart, totalement décomplexé, révolté, refusant le statut de serviteur. N’oublions pas que Mozart a vécu au siècle des Lumières, mort peu de temps après le début de la Révolution française. On peut dire que ce génie est un homme de notre temps mais il n’aurait pas été Mozart s’il avait vécu à notre époque. Si Salieri est le mal nécessaire à la naissance d’un génie, sans le contexte de l’époque où a vécu le compositeur, Mozart n’aurait probablement pas créé ces oeuvres qui ont traversé les époques. A l’instar du King, Mozart n’est pas mort.

Evidemment, Amadeus n’aurait pas été un grand film sans les musiques parmi les plus connues du compositeur (avec, bien sûr, le merveilleux Requiem mais aussi la symphonie n°25, la Flûte enchantée, j’en passe tellement Mozart était prolifique).

Pour conclure, je ne résiste pas à vous proposer l’écoute de la symphonie n°40 qui est une de mes préférées :

Publicités

6 réflexions sur “Chronique Film – Amadeus

    • Merci pour la proposition, il faudra que je le vois ce film, il a l’air bien déjanté XD
      Ce qui est toujours amusant avec les génies ou, en tout cas, ceux qui laissent leurs empreintes dans l’histoire, c’est souvent des sortes de duos (muses, rivaux, conjoints).

      Pour Inthemood, je viens juste de voir le petit mot d’excuse, il n’y a pas de souci, je vais aller répondre ^^

  1. Evidemment, une adaptation libre de la véritable vie de Mozart mais au fond peu importe, puisque ce n’est pas réellement le but. En tout cas il s’agit d’un grand film, à sa façon rock’n’roll malgré l’omniprésence du classique, où tout semble démesuré.

    • Je pense que la personnalité de Mozart était assez rock’n’roll à la base, d’où le côté survolté du film. Après, qu’aucun film retraçant la vie de quelqu’un soit parfaitement conforme à l’original (sauf documentaire avec archive mais c’est autre chose) mais bon, ça donne déjà une idée du personnage.

  2. à gossip : et rien à voir, mais Inthemood s’est excusé sur le blog par rapport à un commentaire asssez abrupt qu’il t’avait laissé… Je tenais juste à te le préciser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s