Chronique film – Star Wars VII : le réveil de la Force

052074

Réalisation : J. J. Abrams
Genre : science-fiction
Durée : 135 minutes

Résumé

Trente années après la destruction de la seconde Étoile de la mort, Luke Skywalker, le dernier Jedi en vie, a disparu. Le Premier Ordre, né des ruines de l’Empire galactique, fouille la galaxie pour le retrouver, tout comme la Résistance, une force militaire défendant la Nouvelle République. À la tête de la Résistance se trouve la sœur jumelle de Luke, la générale Leia Organa.

Poe Dameron, le meilleur pilote de la Résistance, est envoyé sur la planète Jakku pour mettre la main sur une carte permettant de localiser Luke, cachée par un vieil homme, Lor San Tekka. Celui-ci lui remet la carte au moment où le village est attaqué par les troupes du Premier Ordre, menées par le Capitaine Phasma et Kylo Ren, un puissant guerrier qui utilise le côté Obscur de la Force et qui ordonne l’exécution de tous les villageois. L’un des stormtroopers, matricule FN-2187, panique et ne fait pas feu. Avant de se faire capturer, Dameron dissimule la carte dans son droïde BB-8, qui s’échappe à travers les dunes de la planète désertique et tombe finalement sur une pilleuse d’épaves solitaire, Rey.

Kylo Ren fait emmener Dameron sur le vaisseau amiral et utilise la Force pour lui soutirer des informations à propos de la carte. Au même moment, FN-2187 décide de quitter le Premier Ordre et de s’échapper. Il libère Dameron et lui demande de prendre les commandes d’un chasseur TIE, lequel est abattu et s’écrase sur Jakku. FN-2187, que Poe a renommé Finn, reprend conscience dans le désert et pense être le seul survivant. Il rejoint le village le plus proche, où il rencontre Rey et BB-8, et prétend être un membre de la Résistance. Poursuivis par le Premier Ordre, qui engage un bombardement aérien, ils parviennent à s’échapper à bord d’un vieux vaisseau, ignorant qu’il s’agit du Faucon Millenium, l’emblématique vaisseau de Han Solo.

Une fois dans l’espace, le Faucon est happé par un plus gros vaisseau, celui de Han Solo et Chewbacca qui ont repris leurs activités de contrebandiers. Pour les jeunes gens, Solo est une légende de l’Alliance Rebelle. L’ancien général désabusé, séparé de Leia, leur explique que Luke avait commencé à former une nouvelle génération de Jedi lorsque l’un de ses apprentis s’est tourné vers le côté Obscur. Pris de remords, Luke s’est retiré aux confins de la galaxie.

Mon avis

Oui, moi-même j’aurai traité de fou celui qui me dirait que je chroniquerai, ou tout du moins que je posterai un billet sur le tout dernier épisode de Star War mais je le fais. Mon papounet voulant me faire plaisir m’a offert le film ce matin et, cet après-midi, à peine rentrée de Lyon, j’ai craqué et regardé le Réveil de la force! /* meurt de honte*/

Bon, j’ai pas trente-six mille choses à dire sur ce film, il y a suffisamment de blogs, article, forum etc qui traitent du film, sinon qu’il est quand même un peu meilleur que l’affligeant épisode 1 mais est très très en dessous de l’épisode 5, pour moi, le meilleur de toute la saga. Paradoxalement, je me suis quand même laissée prendre au jeu. Mais bon, la prélogie reste vraiment bien supérieure, tant sur le plan scénaristique que sur la psychologie des personnages, plus intéressants globalement que les petits nouveaux.  De plus, j’ai eu la sensation que le film était juste un remake de la prélogie, avec à la place de Luke, la palotte petit Rey.

J’ai surtout envie de revenir sur le soi-disant méchant Kylo Ren/Ben Solo, sérieusement, le plus mauvais méchant de toute la saga qui m’a énormément frustrée. Sans aller au niveau d’Anakin/Vador et sa progression dans le côté obscur de la Force, même le Comte Dooku ou Dark Maul avaient vraiment la classe à côté de ce gringalet en pleine crise d’adolescence. Là, on dirait plus un gamin en plein caprice dans un grand magasin. Je n’avais qu’une envie, lui coller une grosse tarte durant tout le film et de lui demander de ranger sa chambre! Bien sûr, sur une saga comme SW, il est difficile de juger un personnage sur un seul et unique épisode et dont l’apparition, comparativement à la durée du film, est quelque peu fantomatique et, avouons-le, peu convaincante quand il prétend être déchiré entre la lumière et le côté obscur. Si Hayden Christensen exagérait la colère dans l’épisode 2, Adam Driver, lui, reste un peu monolithe dans son rôle d’apprenti du côté obscur de la Force.

En conclusion, je ne peux pas dire que j’ai trouvé le film complètement nul mais, par rapport à tout le déchaînement marketing avant et au moment de la sortie de cet épisode, je ne trouve pas que cela fût justifié.

Publicités

6 réflexions sur “Chronique film – Star Wars VII : le réveil de la Force

  1. Pas de quoi sauter au plafond, en effet, avec ce nouvel épisode qui ressemble à une sorte de mixeur des volets 4, 5 et 6

    • C’est clair et je comprends encore moins, maintenant que je l’ai vu, tout ce battage médiatique avant et pendant la diffusion du film, si ce n’est pour une question de pognon.

  2. Dans l’ensemble j’ai trouvé qu’il s’agit d’un bon film spectaculaire dans l’esprit de la saga mais effectivement le perso d’Adam Driver (pourtant pas mauvais je trouve) manque un peu de subtilité, il n’est pas bien écrit.

    • Pour être spectaculaire, c’est sûr. Après, je maintiens personnellement mon avis, mon préféré de la saga reste « L’empire contre-attaque ». Espérons tout de même que les méchants seront meilleurs dans les prochains épisodes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s