Chronique film – Les dossiers secrets du Vatican

Réalisation : Mark Neveldine
Genre : Horreur (interdit aux moins de 12ans)
Durée : 91 minutes

Résumé

Angela Holmes, une jeune femme de 27 ans, fille d’une prostitué, a des effets dévastateurs sur son entourage : chaque personne qu’elle touche meurt subitement ou est victime d’accidents étranges. Angela demande alors de l’aide à des prêtres. Ces derniers voient un cas de possession et veulent pratiquer un exorcisme. Les religieux découvrent que la jeune femme est possédée par une force satanique très puissante et ancienne.

Mon avis

Depuis L’Exorciste, les démons et les possessions démoniaques ont toujours exercé une fascination au cinéma avec des films comme l’excellent Rosemary’s baby ou la Malédiction pour citer les plus connus. Mais il existe de nombreux autres films qui traitent de ce sujet et aujourd’hui, j’ai envie de me pencher sur le cas Les dossiers secrets du Vatican.

Autant le dire toute de suite, ce film a été une grosse déception, en restant très polie. Je m’attendais, comme le titre du film l’indiquait, à beaucoup plus de liens avec des vieilles affaires de possessions démoniaques cachées par le Vatican. Au lieu de ça, on se concentre essentiellement sur Angela qui est le nouvel Antéchrist censé amené l’Apocalypse. Les rares explications sont fuligineuses et la fin est juste totalement ridicule. Le jeu des acteurs est absolument catastrophique et les séquences s’enchaînent sans aucune logique. Le réalisateur a voulu reprendre les codes du genre et montrer ce fameux Antéchrist pouvait finalement prendre le visage angélique d’une jolie fille sans pour autant parvenir à rendre l’ensemble angoissant comme La Malédiction avec le marmouset réincarnation de Satan. L’exorcisme proprement dit est timoré et des plus conventionnels, loin de la référence du genre, à savoir l’Exorciste. C’est dommage car, je le reconnais, il y avait quelques bonnes idées mais c’est raté. Même le message final qui veut démontrer que le mal n’est pas obligatoirement incarné par un visage avec les yeux exorbités et la bave au menton et avec cette foule qui se presse, crédulen inconsciente et joyeuse, pour vénérer l’artisan de leur destruction est tellement caricatural qu’on n’arrive même pas à le prendre au sérieux.

Conclusion : film à éviter!

Publicités

3 réflexions sur “Chronique film – Les dossiers secrets du Vatican

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s