Mode – Haul Camaïeu, Etam, Gemo, France Loisirs et Amazon

3028600-poster-p-fashion

En attendant la prochaine chronique de film, je vous propose un 3615 TotalMyLife avec mes petits achats fringues à l’occasion du 1er jour des soldes. (Oui, avec les ventes privées et autres promotions, les soldes désormais ne veulent plus rien dire mais bon, j’ai eu envie de me faire un petit plaisir coupable).

Je vous montrerai pas mes achats Etam puisqu’il s’agit exclusivement de lingerie (mon gros gros péché mode) mais voici mes petits achats :

Un petit haut Camaïeu qui m’a fait craqué immédiatement et me fait penser un peu au style qu’on a dans certains épisodes de Pretty Little Liars :

P1020150

Une jupe mi-longue (je sais, j’en ai deux ou trois autres dans le même style mais, à défaut de trouver le vrai New Look de Dior qui est mon style préféré, j’essaie de chercher des « dupes ») :

P1020151

Un petit haut à froufrou de chez Gemo qui doit bien aller avec les jupes longues.

P1020152

Et mon gros gros coup de folie, des sandales Gemo à semelles compensées qui m’avaient tapée dans l’oeil il y a un moment de cela mais j’ai préféré attendre les soldes et il faut croire que j’ai bien fait. Elles étaient soldées à 40%. Le retour des compensées, je suis comme une dingue.

P1020153

Comme on le remarque, je n’ai pris que des trucs en noir. En fait, c’est pas (trop) fait exprès. Déjà, je suis pas trop férue des couleurs flashies, j’ai toujours préféré et privilégié le blanc, le noir et les tons neutres (gris, taupe, marrons, bleu pour les jeans) pour ne pas être gênée quand je pioche au hasard (et dans l’urgence) dans mon dressing. (Puis, bon, j’aime les choses discrète.)

Côté bouquin, il ne me restait que quelques jours pour prendre mon bouquin chez France Loisirs  et j’en ai pris deux (ma pile de lecture est juste… insurmontable…et j’ai reçu trois livres en plus de chez Amazon) :

Résumé

Pauline, jeune archiviste chargée de mettre de l’ordre dans les documents accumulés dans une demeure consacrée depuis un siècle à des pratiques et des rencontres sadomasochistes, entrevoit un monde étonnant de fantasmes. À cette découverte troublante se mêle la rencontre avec son employeur, Julien, qui lui impose des règles en fonction de ses caprices. Aux prises avec cet homme qui associe allégrement la souffrance avec le plaisir, la complicité avec la brutalité, Pauline se retrouve face à elle-même, à ses propres désirs et à ses propres choix.

Résumé

Étrange mise en scène autour du cadavre d’une adolescente portée disparue et retrouvée morte dans la forêt, entourée de plumes, une fleur dans la bouche. Une vidéo bientôt fournie à la police dévoile les tortures qu’elle a subies et la silhouette de son meurtrier… recouvert de plumes. Le hibou rôde et sa menace plane…

Résumé

Zola est entré partout, chez les ouvriers et chez les bourgeois. Chez les premiers, selon lui, tout est visible. La misère, comme le plaisir, saute aux yeux. Chez les seconds, tout est caché. Ils clament : « Nous sommes l’honneur, la morale, la famille. » Faux, répond Zola, vous êtes le mensonge de tout cela. Votre pot-bouille est la marmite où mijotent toutes les pourritures de la famille.
Octave Mouret, le futur patron qui révolutionnera le commerce en créant « Au Bonheur des Dames », arrive de province, et loue une chambre dans un immeuble de la rue de Choiseul. Beau et enjoué, il séduit une femme par étage, découvrant ainsi les secrets de chaque famille. Ce dixième volume desRougon-Macquart, qui évoque la vie sous le Second Empire, montre ici la bourgeoisie côté rue et côté cour, avec ses soucis de filles à marier, de rang à tenir ou à gagner, coûte que coûte. Les caricatures de Zola sont cruelles mais elles sont vraies.

Résumé

Madame de Sévigné, célèbre sans avoir jamais rien publié, demeure sans doute l’écrivain français le plus cité et le moins connu.
Le mariage de sa fille, en 1670, avec le comte de Grignan, le départ de cette fille idolâtrée pour la Provence marquent le début d’une correspondance qui veut d’abord et surtout combler le vide de l’absence.
En marge du Grand Siècle et de ses œuvres d’apparat, les Lettres de Madame de Sévigné sont un peu la conscience intime de son temps. En même temps, au fil des années s’approfondit un de nos plus grands écrivains du  » moi « , qu’il n’est pas injuste de placer entre Montaigne et Stendhal. De la mode à la Mort, de Dieu à l’argent, tout se glisse dans la lettre à travers le prisme d’un amour à la fois sombre et lumineux. La raison des classiques y côtoie une imagination souvent fantastique ; la sagesse s’y mêle à la folie, le besoin de séduire à celui de se dire.

Résumé

Née en 1652, arrachée, à dix-neuf ans, à son Palatinat natal pour être mariée au frère de Louis XIV, Charlotte-Élisabeth étonna la cour par ses façons rustiques et ses propos cocasses mais sut gagner la sympathie du roi. Ni l’indifférence courtoise de Monsieur, ni les intrigues des courtisans, ni, plus tard, la mise à sac de son pays d’origine par les troupes françaises ne lui firent oublier ses devoirs. Mais, quand Louis XIV obligea Philippe d’Orléans à épouser une de ses bâtardes, elle osa un esclandre et vécut désormais à l’écart.Ses joies et ses peines, Liselotte les confia chaque jour à ses parents d’Allemagne dans des lettres qui forment la chronique la plus dense, la plus animée et sans doute la plus véridique du règne de Louis XIV.

De quoi occuper l’été!

Publicités

4 réflexions sur “Mode – Haul Camaïeu, Etam, Gemo, France Loisirs et Amazon

  1. Les sandales Gemo j’ai quadi les mêmes. Ce sont des Gemo aussi, achetées y’a 2 ans. Seule la semelle diffère légèrement. Je les aime bien. Elles sont confortables et faciles à porter pour tous les jours. 🙂 J’ai vu le petit haut aussi mais je n’ai pas craqué… Enfin si, pour un autre haut et un long jupon noir.^^

    • Oui, en plus, je pense que ces sandales peuvent s’accorder à peu près tout (jupe, jean ou pantalon de ville). Des longs jupons, j’en ai plein XD alors une jupe « intermédiaire », ça fait sympa dans la garde-robe ^^

  2. Je prends bonne note de Pot Bouille de Zola, que je n’ai pas lu mais qui a l’air très en forme pour l’occasion

    • Je l’ai pas encore lu mais il semble être un bon Zola. D’ailleurs, comme classiques prévus dans ma PAL, il y a aussi deux autres Zola « La curée » et « Le ventre de Paris ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s