Chronique série – The Exorcist

The Exorcist
Genre Drame, Epouvante-horreur
Nb d’épisodes/Saison : 10 épisodes pour une saison unique

Résumé
Rien ne va plus chez les Rance : le père commence à perdre la tête, la fille aînée est recluse dans sa chambre depuis son retour de l’université et la mère entend des voix dans les murs de la maison. Pour cette dernière, tout ceci est l’œuvre d’une force démoniaque. Persuadée que sa famille est en danger, elle fait appel au Père Tomas Ortega, lequel est amené à croiser la route du mystérieux Père Marcus Lang. Un monde dans lequel se jouent des forces maléfiques se révèle peu à peu…

Mon avis

Tout juste vu le 10eme et ultime épisode de la série The Exorcist, je viens à vous pour vous livrer mes premières impressions et le bilan global de la série.

Séquelle de la célèbre saga horrifique et démoniaque du même nom, The Exorcist a été une sacrée et très bonne suprise, loin des navets infâmes que furent L’exorciste 2 & 3 qui n’ont été finalement que des prétextes pour rentabiliser une franchise au succès non démenti.

Plutôt dubitative à l’annonce de la série sur l’adaptation en format série du genre démon & exorcisme, format qui, disons-le, accouche de vraies merveilles comme de gros bons bides d’autant quand ils sont adaptés de films, le format ne s’y prêtant pas toujours, le créateur de la série, Jeremy Slater, a su habilement reprendre l’histoire du premier film pour proposer une véritable suite, travaillée en profondeur tant au niveau des personnages que de l’intrigue générale et la seconde en parallèle avec la venue du Pape à Chicago et le complot qui se trame autours de lui avec les Frères de l’Ascension.

Les deux exorcistes, Marcus et Tomas ont été soigneusement pensés tant dans leurs psychologie que dans leurs histoires personnelles. Leurs doutes, leurs erreurs se reflètent en miroir tout le long la série, renforçant leur côté humain avec ses faiblesses.
Les autres personnages (je vais venir plus loin sur le cas d’Angela/Regan) sont également intéressants et loin d’être négligés, chacun jouant le rôle qui doit conduire à la conclusion finale. Si au départ, Casey, la fille d’Henry et Angela a un rôle de première importance puisque c’est elle qui est possédée par Pazuzu, l’actrice parvient avec brio à jouer les deux facettes, Casey la gentille et Casey la possédée. Je dirai même qu’en matière de personnage exorcisé, elle est aussi impressionnante et terrifiante que la jeune Linda Blair en son temps dans le film éponyme.Venons-en maintenant au cas Angela/Regan, le véritable personnage central de l’histoire et épine dorsale de l’intrigue. Même si après réflexion, le twist de l’épisode 5 où on découvre qu’Angela est en réalité Regan McNeil peut paraître à postériori téléphoné, le twist reste bien géré. On commence à deviner les objectifs de Pazuzu et aux raisons pour lesquelles il s’en est pris à Casey avant le changement radical qui s’opère chez cette mère en proie aux doutes après qu’elle ait invité le démon à entrer en elle pour sauver sa fille.

On pourrait regretter un final qui nous laisse sur notre faim et qui aurait présagé une saison 2 déjà enterrée, ce qui est fort regrettable tant cette unique saison a su à travers sa propre vision du film mythique développer une histoire qui, si elle a su rester fidèle au film, a également proposer une suite cohérente, sans surenchère.

En conclusion, The Exorcist est, à mon avis, une des meilleures séries de cette année 2016.

Publicités

Une réflexion sur “Chronique série – The Exorcist

  1. Pingback: Films/Série/Livres Tops & Flops 2016 | Le fourbi de Gossip Coco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s