Ecriture – Point sur mes projets à l’aube de 2018

 

 

Et si je me faisais un petit point sur l’ensemble de mes projets d’écriture (plutôt nombreux) avec  leur état d’avancement ou encore à l’état d’idées, histoire de bien débuter l’année 2018 !

Romans sentimentaux, érotiques.

Mademoiselle Elisa : une passion sublimée

Etat : En cours d’écriture
Nombre de mots et chapitres écrits : 27 000/6 chp écrits
Résumé :
Jeune femme fière, rebelle et éprise de liberté, Élisa de Rouville aime à fréquenter le café Procope. Se liant d’amitié avec une nouvelle génération de journalistes et de juristes, elle adhère aux idées nouvelles d’une fin de siècle frémissante et inquiète. Mais une rencontre va bouleverser son existence. Il est fascinant, d’une élégance et d’une prestance particulières qui la séduisent immédiatement. Il s’appelle Maximilien de Robespierre.
Mais la colère gronde, le pain manque. La Révolution est en marche…

Eden entre enfer et paradis

Etat : En cours d’écriture/ transformation en fiction originale
Nombre de mots et chapitres écrits : 39 000/7 chp écrits
Résumé :
Olivia Mallet, jeune provinciale, débarque dans la grande mégalopole de Munich. Elle va faire la connaissance d’Emeric et Lorenzo, ses deux voisins de palier, barmans d‘un club privé, les Nuits Pourpres. Intriguée, elle va se laisser entraîner dans un monde sombre et où le danger rime avec plaisir.

Ballade en désir majeur

Etat : Projet
Nombre de mots et chapitres écrits : NC
Résumé :
Max est une jeune pianiste qui arrive à Vienne, capitale de la valse et de la musique. Vivant de petits expédiants et jouant dans des piano bars, toujours un peu en dehors des clous, la jeune femme va faire la rencontre d’Alex, archiviste au Lycée Français. Fascinée par cet homme qui sembler avoir une vie qui danse sur un volcan, Max va vivre une passion sensuelle intense. Approchée par des membres du prestigieux Orchestre Phillarmonique, elle va devoir choisir entre cette passion qui la dévore et son amour de la musique.

Les Nuits Interdites de Monsieur L

Etat : Projet
Nombre de mots et chapitres écrits : NC
Résumé :
Monsieur L est un drôle de personnage. Vivant un peu en marge de la société, moitié clodo moitié gigolo, il gagne sa vie comme barman dans une boite de nuit. Mais cet homme à la personnalité ombrageuse est partagé entre sa passion pour Missy, professeur de piano, qui entretient avec monsieur L une relation sado-maso et avec Dieter, minable producteur et acteur de porno gay amateur qui s‘accroche à lui dans l‘espoir d‘un amour pur et sincère.

Urban Fantasy/BitLit

Les aventures des soeurs Sakurai : volume 1 – Eileen

Etat : En cours de réécriture
Nombre de mots et chapitres écrits : 9335/4chapitres
Résumé :

La vie d’Agent Fédérale du Bureau des Affaires d’Outremonde, appelé aussi Traqueuse, c’est pas marrant tous les jours. Entre cette tarée de Célia qui veut se venger de la mort de son frère par un maître-vampire, le père John Brown, qui bien que prêtre catholique, est le plus grand obsédé sexuel que je connaisse et Cassidy Leona, un changling fan de tennis, un peu excentrique à mon goût, et tous les autres membres du BAO, moi, Sakurai Eileen, mi-Humaine mi-Sorcière, je dois en plus gérer des pouvoirs que je connais pas complètement et qui se révèlent des plus imprévisibles ou des plus bizarres. Et pour couronner le tout, on a une série de meurtres plus gores les uns que les autres. Et le tueur a un objectif : appeler un puissant Démon. Je vous jure, j’aurai dû demander à être muter à l’antiterrorisme, c’est plus calme à côté. Faut que je me débrouille toute seule !

Les aventures des soeurs Sakurai : volume 2 – Aysly

Etat : En projet
Nombre de mots et chapitres écrits : NC
Résumé :

Volume qui se concentre sur la demie-soeur d’Eileen, Aysly, mi-humaine mi-fée.

 Kaëlyn Galnorn : chasseuse de primes

Etat : En projet
Nombre de mots et chapitres écrits : NC
Résumé :

Kaëlyn travaille de jour dans un lycée en tant que conseillière principale d’éducation. Mais la nuit, elle devient une redoutable chasseuse de prime pour le compte de la Rozen Kreuz, une dangereuse organisation qui veille à ce que les lois de l’Outremonde soient scrupuleusement respectés et n’hésitent pas à faire appel à des « traqueurs » non déclarés pour régler les affaires courantes. Car Kaëlyn qui se fait appeler Katy sur son lieu de travail est une véritable Sorcière de sang pur et descend d’une très ancienne lignée, apparentée au dieu Ondin (qui n’est, selon la vision des créatures fantastiques, qu’un puissant esprit et dont la vénération est une invention humaine). Elle est également très âgée, probablement plus de 400ans. A travers ses missions dans Atlanta, elle va peu à peu découvrir que la Rozen Kreuz a une sorte de de rival ancestral, surnomé le Couvent et dont l’objectif est obscur.
Kaëlyn est également à la recherche de son seul et unique amour, Theodran, un vampire vieux de presque trois millénaires.

Medieval Fantasy

Les Chroniques d’Onirie

Etat : En projet
Nombre de mots et chapitres écrits : NC – 4 tomes prévus
Résumé :

Depuis près de 800 ans, les Terres d’Oniria étaient en paix. Les royaumes ne connaissaient que richesse et prospérité. Mais dans l’ombre et l’obscurité des terres englouties, le mal gronde à nouveau. Un nouveau Sage Noir doit être élu, le cinquième, celui qui deviendra le maître absolu du destin de ces terres verdoyantes et de ceux qui y vivent. L’antique prophétie clamant la naissance des Cinq Lumières Blanches se réalisera-t-elle ?

Polar

Saga « L’Ombre » Statut : travail de recherche en cours. Format : Quadrilogie. Genre : polar.

1er tome : « Les fantômes des ombres » : Des couples âgés sont brutalement assassinés et des prostituées sont retrouvées avec des organes qui leur ont été retirés. Deux affaires criminelles totalement différentes, mais qui sont liées par un tandem morbide entre deux tueurs. La police piétine et fait appel à Judith Stern, étrange psychocriminologue souffrant du syndrome d’Asperger, tout juste revenue d’un stage d’étude aux États-Unis. Peu à peu, la jeune policière réalisera que ces affaires ne sont que la surface immergée d’un iceberg dont le maître se fait appeler « L’Ombre ».

2nd tome « Projet 1970 » : Suzanne, aperçue dans « Les fantômes des ombres », est une pirate informatique de génie et une cambrioleuse de haut vol surnommée Baby Babsy. Durant ses pérégrinations dans le côté obscur d’Internet, elle découvre un mystérieux programme nommé « Projet 1970 ». Parallèlement, une vague de suicides s’abat sur de nombreux informaticiens à travers le monde, dont le célèbre hackeur Dark Weird, son maître à penser. Décidée à faire la lumière et le lien entre ces morts étranges et « Projet 1970 », Suzanne ignore encore face à quel complot elle devra avoir affaire.

3eme tome « Des pas dans la neige » : Janvier 198*. Une petite fille disparaît un matin d’hivers. Ses dernières traces : des pas dans la neige. Enlèvement, fugue, la police finit par classer l’affaire.

Juin 201*. La canicule frappe la France. Clara, jeune éducatrice, est assaillie depuis son enfance par de terrifiants cauchemars : elle est une déportée d’Auschwitz. Mais Clara a trente ans. Comment pourrait-elle connaître avec précision les horreurs des camps de la mort ? Un soir, un des élèves qu’elle suit disparaît, sur son lit, un mot, un seul : « Ava est toujours vivante. ». Pour Clara, c’est le choc. Sa grande sœur était la petite disparue de ce matin de janvier 198*… Peu à peu, une vérité commence à émerger. Mais cette vérité risque fort de faire basculer Clara dans la folie.

4eme tome, titre à venir : Depuis la disparition de Sandro et la mort de Clara, Judith est déterminée à découvrir qui ou quoi se cache derrière l’Ombre. Pour cela, elle va être aidée par Suzanne, recherchée par Interpol pour détournement et extorsion de fonds, manipulation de marché, trafic d’influence, piratage de secrets industriels et cyber terrorisme, déterminée à prouver son innocence et persuadée que l’Ombre est aussi l’instigateur du « Projet 1970 ». Mais ce qui les attend est peut-être pire que la mort, le plus grand mensonge et la plus grande illusion pour manipuler l’Humanité.

Tétralogie du « Médecin ».

Volume 01

  1. Madeleine, 10ans, est l’unique rescapée d’un mariage qui a tourné au carnage. Elle n’a aucun souvenir antérieur à cet épisode tragique.
  2. Âgée de 30ans, Madeleine est devenue institutrice dans une école dans la banlieue de Lyon. L’été, elle décide de partir pour Hyères les Palmiers, dans le Var, pour savourer quelques jours de tranquillité dans une pension familiale. Elle y rencontre Serge, jeune flic et se lie d’amitié avec lui. Néanmoins, ce qui auraient dû être des vacances paisibles tournent au cauchemar. Une jeune femme est retrouvée assassinée dans le jardin de la pension… et qui ressemble trait pour trait à l’institutrice. Maddie va commencer à soupçonner que c’est lié à son horrible passé. En quête de réponses, la jeune femme aidée par Serge va voir les pensionnaires d’un autre œil, soupçonnant l’un d’entre eux d’être le « Médecin », celui qui a assassiné sa famille vingt ans auparavant. Peu à peu, elle va découvrir quelque chose qui va bouleverser sa vie…

Volume 02

Eté 2003.

La canicule s’est abattue sur la France… et une vague de disparition avec. Cassandra Essler, l’une des premières « profileurs » de l’Hexagone devenue détective privée plus par contrainte que par choix, se retrouve à chercher Stella, une étudiante de 21ans, disparue un soir sans laisser de trace…

Parallèlement, Maddie est sur la trace de celui qu’on nomme l’As de Pique ou qu’elle surnomme encore « le Médecin ». Des réunions secrètes des Francs-Maçons aux mystérieux souterrains Lyonnais, Cassandra et Maddie se sont lancées sur les traces non pas d’un tueur mais de quelque chose de plus dangereux et terrifiant… au risque de réveiller des choses dont il aurait été préférable de laisser enfouies.

Volume 03

2006

Madeleine a de nouveau disparu. Cassandra avec l’inspecteur Bequantin traquent l’Organisation afin de découvrir la vérité sur les origines de Madeleine.

Bourgoin-Jallieu. Karen est surveillante dans un lycée. C’est une jeune femme légèrement plus jeune que Maddie, vive, enjouée. Un jour, un homme en noir débarque sur son lieu de travail et prononce « Protocole B6-7-12 ». Karen change du tout au tout avant que l’inconnu lui sorte : « Agent Zwölf. Vous avez un ordre de mission. » et lui tend un revolver en lui ordonnant de tuer ses collègues. Sans un mot, Karen/Zwölf tire sur l’inconnu et s’enfuit.

Le carnage peut commencer…

Volume 04

2009

Maddie, Cassandra et Betanquin sont sur le point de dévoiler le vrai visage de l’Organisation. Pour cela, ils doivent retrouver Karen, le bras armé de l’Organisation. Maddie sait qu’elle devra, non seulement la neutraliser, mais rester sur ses gardes. Comme Karen, elle sait qu’elle l’un des nombreux cobayes destinés à devenir des machines à tuer. Elle ignore encore qu’elle va revoir par hasard celui qu’elle accuse d’être à la tête de cette Organisation et que jamais elle ne fût aussi proche de cette personne.

Fanfiction

Les Chroniques du livre des Ombres

Etat : En cours
Fandom : Diablo 3t
Nombre de mots et chapitres écrits : 1800/2 chapitres
Résumé : Lune et Roxanne, respectivement Moniale et Chasseuse de démon, s’unissent pour mettre la main sur le Livre des Ombres qui, dit-on, a été écrit de la main de Diablo lui-même.

Publicités

Rentrée 2017 – Nouveautés & objectifs à venir

tee-1698288_1920

Et oui ! Les vacances sont finies et avec, un nouvel article pour faire un peu le bilan de mon blog, de mes objectifs et de plein de choses en général car, parfois, ça s’impose.

Côté écriture

Soyons honnête, je viens de traverser un immense désert. Après mon année de formation, très intense tant intellectuellement que même physiquement avec une hygène de vie assez stricte en terme d’horaire notamment, ces deux mois d’été m’ont mise totalement KO pour l’avancement de mes textes. Je pensais faire le camp du Nanowrimo mais j’ai eu le besoin d’avoir quelques jours sans être h24 sur mon ordinateur. En fait, je crois que j’avais surtout besoin de faire d’autres choses que de taper sur un clavier. Néamoins, même s’il me faudra sans doute encore du temps pour arriver à me remettre sérieusement à l’écriture, le développement de mes romans continue son petit bout de chemin dans ma tête.
De plus, la pression de me faire éditer un jour, la fréquentation de groupes d’écriture, par exemple, d’auteurs qui publient sur Wattpad, ont probablement joué aussi sur mon rapport avec l’écriture.
Enfin, je me suis rendue compte, à titre personnel, que de lire mille et un conseils d’écriture n’est pas forcément la chose la plus motivante. J’ai mon style bien à moi et ces conseils ont fait naître le doute. Si je dois suivre les conseils pour suivre la mode du moment, je ne trouverai jamais le plaisir d’écrire. Or, j’aime le plaisir des phrases complexes, des paraphrases, des métaphores, des litotes, de toutes ces figures de style qui me font jouer avec la langue française.

Côté Blogging

Depuis quelques semaines, j’ai enfin repris mon WP en main après l’avoir délaissé. Manque de temps, d’envie, peu de visionnages ou lectures de nouveautés (que ce soit films, séries, livres, documentaires), j’ai réussi à m’y remettre et je vous annonce déjà quelques futurs chroniques :

  • Un bilan global de la série Pretty Little Liars
  • Chroniques de livres traitant de l’Affaire des Poisons et de la Bête du Gévaudan.
  • Chronique sur la série Versailles
  • Chronique à chaud du film Ça qui sort en septembre
  • Chronique à chaud de la saison 2 de The Exorcist

Je vais également vous proposer quelques autres articles types TAG comme des portraits chinois, mes fandoms de l’année (c’est un article toujours fun à écrire), ma liste de livres à lire, ma routine d’auteure, des interviews imaginaires des personnages que j’ai créés, des défis d’écriture, avancer le challenge proposé par Tinalakiller, faire un bilan par projet d’écriture…
Je vais également reprendre mes articles Mode & Beauté. Je ne suis pas douée pour faire des tutos make-up mais je pensais vous proposer des résultats de tuto réalisés sur moi avec mes propres produits (car on n’a pas forcément les produits des tutos). J’essaierai également de vous faire aussi des revues de produits, d’autant que la rentrée est riche en nouveautés et, dans les semaines et mois à venir, des produits sont très attendus, comme la collection de make up Fenty Beauty par Rihanna ou la collection Noël 2017 ou Peachy de Too Faced.
En attendant, je vous ferai un nouvel article produits favoris par catégorie (Yeux, Teint, Lèvre, soin).

Côté professionnel

Dès novembre, je retourne en formation. Pour être plus précise, je poursuis la suite de mon année de Webmaster en Concepteur Développeur Web (niveau Licence). Une nouvelle année encore plus intense m’attend désormais et j’ai commencé à chercher une entreprise pour être en alternance et, comme l’année précédente, me permettre de valider mon année.

Côté personnel

Après avoir réalisé mon souhait d’être partie toute seule comme une grande quelques jours en Haute-Loire, sur les traces de la Bête du Gévaudan, je me suis promise de recommencer l’expérience de partir me balader. L’Auvergne est bien sûr ma destination préférée mais j’ai vraiment envie de visiter quelques-une des nombreux châteaux de la Loire. Je pense aussi partir deux jours sur Versailles pour visiter le château et les jardins. Il y avait également un salon Microsoft à Paris en octobre qui m’aurait intéressée mais bon, je ne sais pas encore si j’irai ou pas.

En tout cas, j’espère que ces annonces vont vous plaire et n’hésitez pas à me proposer vos idées, suggestions et recommandations.

Et bonne rentrée à vous tous !

Ecriture et autres activités – Bilan de l’année 2016

art-1868727_640

Allez, je suis ma copine Valéry pour faire mon propre bilan sur mon activité d’autrice mais pas que…

Ecrire, écrire… tout en sachant faire une pause et sans la transformer en angoisse
maple-leaf-638022_640

Bon, s’il existe une expression pour qualifier cette année 2016 en matière d’écriture, la  traversée du désert serait sans doute la plus appropriée. Même si je n’ai pas chômé en matière d’idées, que je vais vous dévoiler plus loin,  et en matière de correction et de reprise d’anciens projets du fond de mes tiroirs, l’écriture proprement dite a été un vrai calvaire. Plein de (fausses vraies) excuses à cette impossibilité à avancer mes romans : manque de stimulation intellectuelle quand j’étais au chômage, ma formation professionnelle qui est intense et prenante depuis septembre, la recherche de mon stage pour valider ma formation, les problèmes de santé de mon père, des problèmes d’ordre personnel plutôt envahissants (et c’est un doux euphémisme) qui m’ont pris la tête alors que je n’avais pas que ça à penser, travailler ma musique, devoir alimenter mon blog en chronique alors que niveau film, j’ai eu une période où je n’avais rien envie de regarder… bref, la liste est longue comme un jour sans pain. Mais je crois que la vraie raison a été le doute qui m’a taraudée ces derniers mois quant à mes raisons d’écrire (et aussi le temps qui m’a malheureusement et cruellement manqué).
Mes projets me paraissaient subitement trop ambitieux pour que je puisse y mettre le fameux point final, Mademoiselle Elisa en particulier est un long parcours du combattant. N’avais-je pas mis quand même quatre ans pour achever Dans la volupté des jeux cruels du plaisir qui est, à ce jour, ma fiction publiée la plus longue. Or avec Mademoiselle Elisa, j’ai dépassé en terme de volume (moins de chapitres certes mais des chapitres nettement plus volumineux)  et de temps de travail en amont cette fanfiction qui me paraît désormais bien pauvre.
Néanmoins, cette longue pause m’a permis aussi de faire le point : non, je n’ai pas envie d’abandonner l’écriture, cette pensée m’ayant à un moment traverser l’esprit où j’ai eu l’envie de tout balancer par la fenêtre. J’écris depuis toujours et peut-être ai-je besoin d’écrire une ou deux courtes nouvelles pour me remettre en selle et me prouver que je peux le faire. Parallèlement, je m’en sors dans ma formation en développement Web alors que je me disais :
« Tu vas voir, tu vas galérer comme en BTS ! »
Pour finalement me rendre compte que Napoléon avait raison : impossible n’est pas un mot français ! (et ce, même si à l’impossible, nul n’est tenu).
Si je parviens à me prouver que je suis capable de réussir dans un domaine où d’autres me sont sans conteste supérieurs, alors l’écriture qui est une seconde nature ne devrait à priori pas me poser de problèmes. D’autres auteurs ont certainement passé par les même questionnements et n’ont pas abandonné pour autant.
Ensuite, gros point important a été le passage complet de l’écriture d’une fanfiction à un roman original. Si Mademoiselle Elisa a un véritable filet de sécurité, à savoir le respect de la réalité de l’Histoire avec grand H, transformer Eden entre Enfer et Paradis prenant sa totale indépendance de mon idée initiale (une fanfiction Naruto avec pour threesome Itachi/Deidara/Anko) a été le fruit d’une évolution personnelle. J’ai réalisé que je ne parvenais plus à écrire de la fanfiction, que cette dernière me fermait trop de portes et bridait ma propre créativité. J’ai besoin désormais de continuer (je sais que ça fait pompeux dans les termes) non plus en tant qu’autrice de fanfiction mais en tant qu’écrivaine à part entière. Je n’ai pour autant pas oublié les nombreux personnages créés dans le cadre de la fanfiction et qui m’ont permis d’entamer cette mutation inévitable mais, désormais, même si j’aimerai sincèrement là aussi mettre un point final à leurs aventures, ils vont probablement hanter mon disque dur à l’avenir.

Mes objectifs de 2017

Ce sera évidemment la poursuite et, si possible, l’achèvement d’au moins deux de mes projets, à savoir Mademoiselle Elisa et Eden entre Enfer et Paradis. Plusieurs autres projets d’écriture continuent quant à eux leur petit bout de chemin dans ma tête, en particulier la trilogie de mon polar provisoirement surnommé Le Médecin et mon roman de Medieval Fantasy Les Chroniques d’Onirie.

Comme Valéry, j’espère aussi sortir du primo-numérique pour me lancer dans l’aventure de l’édition papier mais, évidemment, pour gagner en visibilité, je ne peux pas faire l’impasse sur la publication en E-Book. Je ne suis d’ailleurs (même si cela ne paraît pas être très modeste) plus dans l’esprit « pas de pub personnelle etc » (même si je n’apprécie pas forcément les FB où les auteurs viennent faire leur promo et se barrent comme des sagouin) mais il faut aussi savoir s’imposer dans un milieu où la publication devient monnaie courante et les romans/nouvelles perdent en visibilité de part leur nombre.

La musique ou l’art le plus exigeant

Côté musique, en revanche, l’année s’est plutôt révélée plutôt positive malgré une période où, ces fameux problèmes personnels où j’ai ressenti que la musique embêtait plus qu’autre chose, ont ralenti ma progression, je peux dire avec fierté que je me suis beaucoup améliorée. J’ai réussi à jouer la Sarabande d’Haendel alors que le morceau est particulièrement ardu et technique. Bien que certaines périodes m’ont moins permise de jouer autant que je le voulais (il me semble loin le temps où je passais ma soirée complète à jouer), j’ai progressé et je peux même dire que j’ai « mangé » le morceau le plus compliqué de la méthode, à savoir l’Entrée des Gladiateurs de Julius Fucik plus rapidement que prévu (même si je ne le maîtrise pas encore parfaitement). En revanche, là où je sens un gros ralentissement, c’est dans la méthode puisqu’on aborde les tonalités de Réb, Lab et Mib (donc mode mineur) qui me fichent direct le cafard (en même temps, c’est une spécifité du mode mineur, une musique plus mélancholique et dépressive). Les trois morceaux à venir me rebutent plus qu’autre chose. Mais bon, j’y arriverai un jour, j’y arriverai ! comme dirait l’autre dans la pub pour l’assurance auto. La musique, pratiquement ex aequo avec l’écriture, fait partie intégrante de ma vie, il m’est impossible d’arrêter pour quelque raison qui soit.

Mes objectifs pour 2017

Terminer In the Mood pour le gala de musique en mars (pas le temps de me mettre sur un morceau plus compliqué). Mais j’aimerai terminer mon livre de solfège en clé de sol. (j’y suis presque!!!) et terminer d’ici juin ma 3eme méthode de piano (ce qui est possible si je m’astreins à jouer une petite heure par jour).
Autre objectif, j’aimerai jouer cette fabuleuse interprétation de l’opening de Game of Thrones. J’aimerai également me pencher sur l’Aria des variations Goldberg de JS Bach.
Eventuellement, peut-être, m’inscrirai-je dans la chorale de mon village, si j’ai encore un tout petit peu de temps, car j’adore chanter mais j’aimerai arriver à mieux poser ma voix.

Les voyages ou la part du rêve

Cette année, j’ai envie de faire quelques petits voyages, pas forcément à l’autre bout de la Terre et pas forcément pour des durées très longues.
Ma toute première envie est de retourner du côté de la belle région de l’Auvergne (qui est désormais rattachée à Rhônes-Alpes avec les super régions mais bon, ça, on s’en fout), et particulièrement, je vous le donne dans le mille, en Gévaudan, partir à la découverte de la bête légendaire qui porte son nom. Et puis, l’Auvergne m’attire profondément. C’est sans doute pour une raison idiote mais le chant juste sublime du Baïlero de Canteloube (et pas Canteloup, l’humouriste !!!) m’a toujours envie de retourner dans le pays des volcans.

Sinon, une rando que j’aimerai vraiment faire, c’est bien Saint Jacques de Compostelle (bon, peut-être pas tout mais partir par exemple faire une partie de la voie du Puy en Velay jusqu’à Linvihac-le-haut). Je ne suis pas particulièrement croyante mais cette marche permet de faire de belles découvertes.

Evidemment, j’aimerai toujours partir en Allemagne et en Autriche, visiter la Bavière (et pourquoi m’y installer… Bon, j’ai le droit de rêver un peu, non?).

Conclusion

S’il y a une chose à retenir, c’est que l’année 2016 a été une vraie année charnière avec la concrétisation de mon projet professionnel qui, forcément, influence aussi sur ma vie et mes choix personnels ainsi que l’évolution de ma voie d’auteur, musicienne. L’année 2017 devrait être aussi riche, si ce n’est plus puisque je commence mon stage en février et je passe l’examen final fin juin début juillet. Il me faudra sans doute aussi chercher un vrai contrat pro si je veux continuer pour monter en compétences (surtout au prix de la formation. Faire un emprunt familial une fois, ok, mais pas tous les ans). J’ai aussi compris ce qui était vraiment important et, égoïstement je le reconnais mais qui m’apporte cette liberté non négociable de pouvoir bien réussir mon projet professionnel comme personnellement  la réussite de l’écriture de mes projets comme ma progression en musique.

Bilan série + théories Pretty Little Liars

Bilan saison 6 de Game of Thrones

Pour moi, la saison 6 a été ma saison préférée.  Après une saison 5 mitigée pour ne pas dire vraiment moyenne, la saison 6 redresse vraiment la barre. On cite évidemment l’épisode 9 « Battle of Bastards » mais l’ensemble des épisodes ont été vraiment biens. Peut être d’avoir raccourci à 10 épisodes l’a rendue de nouveau vraiment intense même si, marque de fabrique de GoT, les deux derniers épisodes sont  toujours apocalyptiques. Là, on peut dire qu’on en a pour notre argent. La bataille de l’épisode 9 dans une certaine mesure surpasse la grosse bataille dans le troisième film du Seigneur des Anneaux, en tout cas, en ce qui me concerne. Certes, il n’y a pas dix milles chevaux et cavaliers mais la scène est puissante et bien plus réaliste. Ramsay Bolton est au sommet du personnage sadique, égalant Joffrey en matière de cruauté. En parlant de Ramsay, sa mort est aussi une des plus jouissives de la série, bouffé par ses propres chiens. Passez-moi le mot mais putain, qu’est-ce que c’était bon!

Autre scène apocalyptique, la scène où Cersey use de la poudre explosive cachée par le roi fou Targaryen pour faire sauter le Grand Moineau, la reine Margerey et toute la secte, avec un verre de vin et un petit sourire satisfait. Lena Headey est vraiment une super actrice, vraiment royale, hargneuse et combative. Je l’avais adorée dans 300 et sa suite mais là, je la vénère. D’ailleurs, pour poursuivre dans les personnages hargneux, Sansa Stark qui, enfin, prend sa vie en main et décide de son propre destin. Je dois avouer que j’ai adoré les retrouvailles entre elle et Jon Snow. On sent qu’on se recentre sur les personnages vraiment principaux de la série. Autre révélation, la véritable filiation de Jon Snow, moment ô combien attendu par les grands fans de théorie. Ainsi, il est le neveu de Daenerys, ce qui ouvre de nouvelles perspectives sur les alliances entre la cour du nord et si Dany monte sur le trône de fer. Je pense, à titre personnel, qu’il serait plus judicieux qu’il épouse plutôt Sansa (qui n’est plus sa demie-soeur mais sa cousine) que Dany. Il serait le lien familial entre les deux cours (il reste un Stark malgré tout). Après, il reste Littlefinger qui se verrait bien intégrer la famille Stark. Alors, côté mariage, on verra bien ce que nous réservent les producteurs.

Ensuite, Aria qui elle aussi décide de revenir à ses objectifs premiers. Dans les romans, le rôle de Lady Coeurdepierre était sa mère mais je pense que dans la série, ce rôle revienne à Aria. D’autant que ses pérégrinations avaient pour but de trouver les moyens d’assouvir sa vengeance. Ce qui rend cette idée plus légitime et logique qu’une résurrection de Lady Catelyn.

Ensuite, Tyrion, sans doute mon perso préféré avec Daenerys. J’apprécie vraiment ce personnage qui, même s’il a évolué depuis la saison 1, il est resté fidèle à lui-même. Sa « promotion » en Main de la Reine a été le moment le plus émouvant de la série. Il n’a jamais cherché l’ambition pour lui-même mais plutôt le savoir et la sagesse et je pense qu’il a plus que mérité cette promotion. Ensuite, je rejoins pas mal la théorie que Tyrion est le demi-frère de Daenerys.

Et enfin, ma chère mère des dragons, Daenerys. Oui, je l’avoue, je l’adore, c’est le personnage que j’ai toujours préféré mais cette saison, enfin, elle se lance enfin dans l’aventure de conquérir le trône qu’elle estime être le sien. De plus, avec toutes les péripéties, elle a acquis l’expérience nécessaire pour régner sur les Sept Royaumes.

Autre personnage qui a été le coup de coeur, c’est bien Lady Lyanna Mormont. Cette gosse décoiffe !

Je ne résiste pas à vous mettre deux photomontages vraiment énormes la concernant :

Bilan Scream saison 2

Une saison 2 très très mitigée et plutôt décevante. Je copie colle mon message FB sur le sujet.

Déjà, pratiquement 4 épisodes avant que les protagonistes, Emma en tête ne réalisent qu’il y a un autre tueur et que ce dernier ne fasse réellement parler de lui. C’est un peu long.
Une saison plus fouillue que fouillée avec une intrigue en second plan qui semble laissée en plan!
Parlons maintenant du nouvel ennemi et de la révélation (révélation… mouai…), on repassera pour l’effet de surprise. Son identité et mobile étaient téléphonés et clichés au possible. Je sais pas, les scénaristes auraient pu exploiter l’histoire de Piper à l’orphelinat. Au lieu de ça, on tombe dans une explication de la vengeance amoureuse des plus banales. Là aussi on repassera pour l’originalité. A moins que le twist final, en espérant dans ce cas une saison 3, exploite les pistes en suspens.
Côté mort, je trouve presque dommage qu’il n’y en ait pas plus. Et certains morts ont pas eu le temps de nous permettre de nous attacher réellement à eux (principe du slasher énoncé par Noah dans le 1er épisode). Je pense évidemment à Zoé qui n’a pas eu le rôle à sa hauteur ou l’autre nana dont j’ai déjà oublié le nom qui a voulu faire la blague à Audrey dans le 1er épisode de la saison 2.
Autre chose dommageable, pourquoi avoir tué Rachel qui ne faisait même pas partie de la bande et n’était même pas dans la même école qu’Emma et les autres? Il y avait des tonnes de trucs qui auraient pu justifier cette mort mais là, rien. Nada.
Côté couple, j’aime beaucoup le duo Emma/Audrey. J’avoue que j’ai adoré quand Audrey avoue à Emma qu’elle est amoureuse d’elle alors que Noah est enterré vivant juste en dessous. Oui, c’est pas romantique mais ça a permis de lever le doute qui planait depuis le début.
En conclusion, si Netflix commandent une saison 3, espérons que les scénaristes parviennent à combler les nombreuses interrogations laissées à l’abandon.

Bilan saison 6B et saison 7A + théories

Suite à la révélation de Big A = Cece = Charles/Charlotte, la série est vraiment partie dans un WTF géant. Mais malgré ça, étrangement, je n’ai pas décroché de la série car Marlène King a quand même un don, nous offrir des fins d’épisodes qui donnent envie de voir la suite et ce, même si le reste de l’épisode, soit quand même 30min, de gros n’importe quoi, de romantisme neuneu et d’histoires d’amour pas forcément intéressant sauf pour les couples originels comme les Halleb ou les Erzia. Quelques bons passages comme la découverte de la cave, l’internement d’Alison ou Hanna en mode Revenge sauvage durant les deux derniers épisodes. Alison m’a tapée sur les nerfs en revanche. On la sent toujours aussi égocentrique même si ce qu’elle a subi excuse, en partie, son comportement. Une bonne chose, on revient un peu aux persos de base du côté méchants: Jenna, Noel. A force de nous introduire 350 nouveaux persos, ça devenait un peu le gros n’importe nawak, surtout depuis la saison 5. Et on retrouve un peu l’esprit PLL qui manquait, en dépit de la mort de Noel qui est juste un gros fuck (se casser la figure sur une hache et finir décapité, ça pue comme mort, non?) Bref, le final de la saison 6 était loin de la dollhouse, la révélation de Mona et l’épisode 1 de la saison 7 loin, trèès loin de l’épisode 1 de saison 4, une des meilleures à mon avis).

Maintenant venons-en aux théories.

  1. Cece est vivante. C’était une autre étape de son véritable plan. De plus, Archer, même s’il était un escroc, avait visiblement des connaissances poussées en médecines. Il doit donc connaître par exemple la drogue qui fait croire qu’on est mort mais c’est juste une sorte de coma (je ne me souviens plus du nom de la drogue en question). Elle a utilisé son goût pour l’argent pour le manipuler et lui faire miroiter les biens d’Alison en échange de son aide. Je pense qu’elle avait même prévu de l’éliminer mais l’évasion d’Alison et l’accident ont changé ses plans qui lui servent puisqu’elle a quelque chose qui peut lui permettre de contrôler les filles. Si Marlène King prend soin de lui mettre un masque, c’est forcément quelqu’un de connu.
  2. Cece n’est PAS Charles. Elle s’est « appropriée » les souvenirs du vrai Charles et se fait passer pour lui en prétendant qu’elle s’est fait opérer pour devenir une femme. Je me demande si ce n’est pas elle qui a poussé la mère de Toby du toit de Radley et l’a donc tuée. Donc, Cece = Bethany Young (enfin celle qu’on voit dans le flash back). Peut-être même que la vraie Bethany n’avait rien à voir dans tout cela et est une sorte de victime collatérale. Après tout, on a que sa parole (à Cece) et on sait que le mensonge était une seconde nature. A l’instar de Dr House, « tout le monde ment ». Cela pourrait être le slogan de la série et encore plus celui de Cece. Ensuite, on sait qu’elle est en plus très manipulatrice, elle est capable de susciter la sympathie alors qu’elle a jeter une voiture dans le salon d’Emily ou de kidnapper des filles pour en faire de poupées. Comme je crois, TOUT était prévu dans ses plans, même dans ceux qu’on dirait de « secours ». En gros, Cece n’est pas l’enfant de Mary Drake.
  3. Venons-en au vrai plan et à l’objectif ultime de Cece. C’est un peu tordue comme idée mais je me demande si, au delà d’avoir des poupées vivantes, elle ne cherche pas une sorte de famille idéale. Observez les quatre menteuses, TOUTES ont ou ont eu des gros problèmes familiaux : on commence avec le père d’Aria qui couche avec son étudiante, Hanna que son père semble avoir oubliée pour lui préférer la fille de sa nouvelle compagne, Spencer avec des parents qui ne sont pas particulièrement affectueux avec leur cadette (et des tromperies de son père avec Jessica)  et Emily avec son père qui est militaire et donc, continuellement absent. Parlons pas d’Alison qui est un vrai cas d’école en matière de carence parentale et d’un frère qui a eu des problèmes de drogues et d’alcool.
  4. Jessica et Mary sont de vraies jumelles. Je pense que, comme Mary l’a dit, leur relation était basée sur la jalousie. Quand l’une avait quelque chose, l’autre la voulait aussi. Et ça a été la cas quand Jessica s’est tapé le père de Spencer. Mary le voulait aussi et, c’est là que Spencer est née. Je pense même que c’est bien Jessica qui a fait enfermer sa soeur à Radley et lui a pris ses deux enfants (donc le vrai Charles et Spencer qui a été adoptée légalement par son père et par Veronica.) Mary a su que Spence était sa fille et le passage où on la voit dans l’ombre, c’était bien Mary et non Jessica. On sait que Jessica ouvrait facilement son porte-monnaie pour corrompre la police (Wilden) ou même le personnel de Radley. Je pense qu’elle a falsifié les dossiers pour embêter sa soeur.
  5. Jenna et Noel connaissaient Charlotte/Cece, ça on le sait. Si on peut aisément deviner les motivations de Jenna (après tout, on vous fait une mauvaise blague et vous devenez aveugle, difficile de ne pas en vouloir aux personnes concernées), pour Noel, je pense qu’il a toujours été amoureux de Jenna et veut simplement l’aider à se venger.
  6. Qui serait le vrai Charles? Wren? C’est l’hypothèse la plus plausible et la plus défendue par les fans. Mais on pourrait être surpris. Comme par exemple… Caleb! Caleb pourrait être une sorte de diminutif de Charles. Souvenons-nous que c’est un pro en matière de piratage informatique. Il peut très bien avoir falsifié les noms de ses parents. D’ailleurs, souvenons-nous qu’au départ, il devait surveiller Hanna… demande faite.. par Jenna! Mais il est vraiment tombé amoureux d’Hanna.
  7. Enfin Cece est-elle le vrai Uber A/A.D. ? On est parti du postulat qu’il ne forme qu’une seule et même personne. Alors, ça ferait répétitif avec Sara Harvey/Red Coat et Cece/Big A. Mais pourquoi pas?

Voila voila pour le bilan de cette fin de saison de séries TV.