Chronique série – 13 reasons why

Année : 2017
Genre : Drame
Nombre de saisons/épisodes : une saison pour 13 épisodes (saison 2 très certainement à venir)

Résumé
Inspirée des best-sellers de Jay Asher, 13 Reasons Why suit Clay Jensen, un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ?

Mon avis

Quelques temps auparavant, j’avais rédigé deux chroniques : Megan is missing et School Days. Quel rapport avec la série qui a et qui fait encore énormément parler d’elle, à savoir 13 reasons why? Avant même d’entrer dans les détails, cette série réunit la quintessence des deux autres oeuvres pré-citées. Et venant de finir de visionner les 13 épisodes, je tiens à vous livrer à chaud mon avis sur cette série.

Tout d’abord, cette série m’a tout simplement bouleversée, de part les thématiques abordées, à savoir le difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte, le harcèlement, la violence scolaire, le viol et de façon plus générale, la culture du viol qui règne dans certains campus et, bien évidemment, le suicide.

Avant même de vous livrer mon analyse personnelle, je tiens à revenir sur une des polémiques que la série a soulevées, à savoir qu’elle inciterait au suicide à cause de la fin. Cette polémique est tout simplement ridicule, comme le sont souvent les polémiques qu’on a eu avec Scream qui inciterait les gens à tuer. En venir à mettre fin à ses jours est le résultat d’un processus d’une maladie mentale mal ou pas prise en charge comme la dépression. Ces dernières années, les suicides d’adolescent(e)s qui ont défrayé la chronique sont la conséquence de mois, voire d’années de harcèlement, de moqueries, d’insultes à l’école, à une période délicate de la vie et couplée à une dépression sous-jacente. 13 reasons why aborde frontalement ce sujet et frappe là où ça fait mal et que, souvent, on refuse de voir. De plus, avoir pris le parti de montrer à la caméra le suicide d’Hannah dans le dernier épisode a également suscité la polémique qui montrerait une sorte de « suicide : mode d’emploi ». Là aussi, c’est n’importe quoi. Je pense que, en dépit de la violence psychologique de cette scène, ce passage était nécessaire à l’intrigue. Mais j’y reviendrai. Mais sincèrement, pour avoir vécu moi-même plusieurs épisodes dépressifs avec des TS, ce n’est une série qui me donnerait envie d’en finir. Et si cette série permet à des adolescents (mais aussi toute personne d’ailleurs) de pouvoir exprimer son mal-être, a libéré la parole parce que, justement, les personnages et/ou les situations leur parlaient, je trouve que pour moi, la série a réussi à atteindre son but et ce ne peut être que positif.

L’un des très grands points forts de la série est le jeu de chaque acteur, tout en finesse et en réalisme. On s’attache évidemment à Hannah qui, finalement, ne voulait vivre qu’une vie normale d’adolescente : avoir des amis, un petit copain, écrire des poèmes dans son journal intime, s’amuser… mais qui descend peu à peu en enfer. Abandonnée par ses amies, humiliée par les garçons en qui elle veut accorder sa confiance, le viol dont elle sera victime avant d’être quasiment rejetée par le conseiller scolaire qui lui conseille de tourner la page si elle a peur de dire qui l’a agressée ou si elle ne sent pas la force de porter plainte. Ce passage m’a tout simplement révoltée. Pas parce que la série a osé montrer ce qui se passe souvent pour les victimes de viol mais parce que c’est malheureusement la réalité que rencontrent nombre victimes d’agressions sexuelles lorsqu’elles osent en parler, à savoir souvent le déni total de la part de leur interlocuteur. Non seulement, elles sont atteintes dans leur chair mais aussi dans leur parole. Il est déjà difficile d’en parler mais de voir que personne, et surtout un adulte, ne vous soutient, est tout simplement honteux. Cette attitude non seulement protège les agresseurs mais entretient cette culture du viol qui règne sur ces campus.

L’acteur incarnant Clay a également bien interprété cet adolescent qu’on sent mal dans sa peau et qui cherche à (se) comprendre, à travers l’écoute des cassettes laissées par Hannah et dont l’évolution suit le parcours d’Hannah en miroir. Même s’il peut exaspérer par ses nombreuses tergiversations lorsqu’il découvre certains faits racontés par Hannah, j’ai trouvé qu’il a, au cours des 13 épisodes, su à sa façon, se libérer et à appris à s’affirmer.

Petite mention pour l’actrice qui interprète Jessica qui a su jouer avec brio toute l’ambivalence d’un personnage.

Côté intrigue, beaucoup ont reproché, avec raison, aux scénaristes de ne pas avoir mise en avant la dépression dont souffrait très certainement l’héroïne ainsi que ses véritables motivations. Très personnellement, en dépit de cela, je pense que ce parti pris est justement intéressant. Il ne faut pas oublier qu’on a une version audio de la vie d’Hannah et qu’on peut considérer les flash back, non pas comme la vérité vraie et objective des faits qui ont conduit Hannah à mettre fin à ses jours, mais bien les souvenirs de Clay de ces moments en question et de son interprétation imagée après écoute. De plus, on laisse au spectateur le soin d’interpréter ses motivations. Vengeance ou faire éclater la vérité? Finalement, Hannah n’aurait pas orchestré tout cela dans le but de seulement se venger de ses bourreaux au lieu de les dénoncer?

Concernant le suicide, là aussi, c’est assez personnel mais cette me paraissait (je vais peut être vous choquer et mon explication ne va pas vous paraître claire) mais indispensable à la série. En effet, la série commence une ou deux semaines après son décès. Quand Clay a en sa possession les fameuses cassettes, Hannah commence à raconter son vécu des mois avant son suicide. Et, la mise sur pellicule ce suicide acte finalement ce qu’on savait, qu’Hannah avait mis fin à ses jours. Sa mort n’était plus quelque chose d’abstrait mais quelque chose de devenu concret.

Néanmoins, la série n’est pas exempt de défaut. Le gros défaut à mon avis reste la fin qui laisse présager une seconde saison avec, probablement une tuerie de masse par un des personnages à la fois clé et pourtant en retrait dans la série, à savoir Tyler.  Je trouve que cela était tout à fais dispensable, d’autant qu’on peut craindre un redit avec treize cassettes qui expliquerait, si évidemment les rumeurs sur cette 2nde saison se confirme, la possible tuerie de masse par Tyler. Là où, justement, la série avait su se montrer originale et fougueuse dans le message délivré en toute fin en frappant très fort, je crains que la 2nde saison sombre dans la surenchère. Même si, come j’ai pu le lire ça et là, cela ferait plaisir de voir Bryce derrière les barreaux.
D’autres personnages en retrait mais qu’il aurait été intéressant de voir beaucoup plus développés tout comme leur relation avec Hannah. Je pense en particulier à Tony qui, lui aussi, se montre finalement, très ambivalent face aux évènements.

En conclusion, 13 reasons why a été pour moi une excellente découverte et que je recommande vraiment. Elle amène tout un tas de réflexions dont les réponses ne sont pas dans la série mais qui oblige le spectacteur à réflechir au delà.

Publicités

Bilan série + théories Pretty Little Liars

Bilan saison 6 de Game of Thrones

Pour moi, la saison 6 a été ma saison préférée.  Après une saison 5 mitigée pour ne pas dire vraiment moyenne, la saison 6 redresse vraiment la barre. On cite évidemment l’épisode 9 « Battle of Bastards » mais l’ensemble des épisodes ont été vraiment biens. Peut être d’avoir raccourci à 10 épisodes l’a rendue de nouveau vraiment intense même si, marque de fabrique de GoT, les deux derniers épisodes sont  toujours apocalyptiques. Là, on peut dire qu’on en a pour notre argent. La bataille de l’épisode 9 dans une certaine mesure surpasse la grosse bataille dans le troisième film du Seigneur des Anneaux, en tout cas, en ce qui me concerne. Certes, il n’y a pas dix milles chevaux et cavaliers mais la scène est puissante et bien plus réaliste. Ramsay Bolton est au sommet du personnage sadique, égalant Joffrey en matière de cruauté. En parlant de Ramsay, sa mort est aussi une des plus jouissives de la série, bouffé par ses propres chiens. Passez-moi le mot mais putain, qu’est-ce que c’était bon!

Autre scène apocalyptique, la scène où Cersey use de la poudre explosive cachée par le roi fou Targaryen pour faire sauter le Grand Moineau, la reine Margerey et toute la secte, avec un verre de vin et un petit sourire satisfait. Lena Headey est vraiment une super actrice, vraiment royale, hargneuse et combative. Je l’avais adorée dans 300 et sa suite mais là, je la vénère. D’ailleurs, pour poursuivre dans les personnages hargneux, Sansa Stark qui, enfin, prend sa vie en main et décide de son propre destin. Je dois avouer que j’ai adoré les retrouvailles entre elle et Jon Snow. On sent qu’on se recentre sur les personnages vraiment principaux de la série. Autre révélation, la véritable filiation de Jon Snow, moment ô combien attendu par les grands fans de théorie. Ainsi, il est le neveu de Daenerys, ce qui ouvre de nouvelles perspectives sur les alliances entre la cour du nord et si Dany monte sur le trône de fer. Je pense, à titre personnel, qu’il serait plus judicieux qu’il épouse plutôt Sansa (qui n’est plus sa demie-soeur mais sa cousine) que Dany. Il serait le lien familial entre les deux cours (il reste un Stark malgré tout). Après, il reste Littlefinger qui se verrait bien intégrer la famille Stark. Alors, côté mariage, on verra bien ce que nous réservent les producteurs.

Ensuite, Aria qui elle aussi décide de revenir à ses objectifs premiers. Dans les romans, le rôle de Lady Coeurdepierre était sa mère mais je pense que dans la série, ce rôle revienne à Aria. D’autant que ses pérégrinations avaient pour but de trouver les moyens d’assouvir sa vengeance. Ce qui rend cette idée plus légitime et logique qu’une résurrection de Lady Catelyn.

Ensuite, Tyrion, sans doute mon perso préféré avec Daenerys. J’apprécie vraiment ce personnage qui, même s’il a évolué depuis la saison 1, il est resté fidèle à lui-même. Sa « promotion » en Main de la Reine a été le moment le plus émouvant de la série. Il n’a jamais cherché l’ambition pour lui-même mais plutôt le savoir et la sagesse et je pense qu’il a plus que mérité cette promotion. Ensuite, je rejoins pas mal la théorie que Tyrion est le demi-frère de Daenerys.

Et enfin, ma chère mère des dragons, Daenerys. Oui, je l’avoue, je l’adore, c’est le personnage que j’ai toujours préféré mais cette saison, enfin, elle se lance enfin dans l’aventure de conquérir le trône qu’elle estime être le sien. De plus, avec toutes les péripéties, elle a acquis l’expérience nécessaire pour régner sur les Sept Royaumes.

Autre personnage qui a été le coup de coeur, c’est bien Lady Lyanna Mormont. Cette gosse décoiffe !

Je ne résiste pas à vous mettre deux photomontages vraiment énormes la concernant :

Bilan Scream saison 2

Une saison 2 très très mitigée et plutôt décevante. Je copie colle mon message FB sur le sujet.

Déjà, pratiquement 4 épisodes avant que les protagonistes, Emma en tête ne réalisent qu’il y a un autre tueur et que ce dernier ne fasse réellement parler de lui. C’est un peu long.
Une saison plus fouillue que fouillée avec une intrigue en second plan qui semble laissée en plan!
Parlons maintenant du nouvel ennemi et de la révélation (révélation… mouai…), on repassera pour l’effet de surprise. Son identité et mobile étaient téléphonés et clichés au possible. Je sais pas, les scénaristes auraient pu exploiter l’histoire de Piper à l’orphelinat. Au lieu de ça, on tombe dans une explication de la vengeance amoureuse des plus banales. Là aussi on repassera pour l’originalité. A moins que le twist final, en espérant dans ce cas une saison 3, exploite les pistes en suspens.
Côté mort, je trouve presque dommage qu’il n’y en ait pas plus. Et certains morts ont pas eu le temps de nous permettre de nous attacher réellement à eux (principe du slasher énoncé par Noah dans le 1er épisode). Je pense évidemment à Zoé qui n’a pas eu le rôle à sa hauteur ou l’autre nana dont j’ai déjà oublié le nom qui a voulu faire la blague à Audrey dans le 1er épisode de la saison 2.
Autre chose dommageable, pourquoi avoir tué Rachel qui ne faisait même pas partie de la bande et n’était même pas dans la même école qu’Emma et les autres? Il y avait des tonnes de trucs qui auraient pu justifier cette mort mais là, rien. Nada.
Côté couple, j’aime beaucoup le duo Emma/Audrey. J’avoue que j’ai adoré quand Audrey avoue à Emma qu’elle est amoureuse d’elle alors que Noah est enterré vivant juste en dessous. Oui, c’est pas romantique mais ça a permis de lever le doute qui planait depuis le début.
En conclusion, si Netflix commandent une saison 3, espérons que les scénaristes parviennent à combler les nombreuses interrogations laissées à l’abandon.

Bilan saison 6B et saison 7A + théories

Suite à la révélation de Big A = Cece = Charles/Charlotte, la série est vraiment partie dans un WTF géant. Mais malgré ça, étrangement, je n’ai pas décroché de la série car Marlène King a quand même un don, nous offrir des fins d’épisodes qui donnent envie de voir la suite et ce, même si le reste de l’épisode, soit quand même 30min, de gros n’importe quoi, de romantisme neuneu et d’histoires d’amour pas forcément intéressant sauf pour les couples originels comme les Halleb ou les Erzia. Quelques bons passages comme la découverte de la cave, l’internement d’Alison ou Hanna en mode Revenge sauvage durant les deux derniers épisodes. Alison m’a tapée sur les nerfs en revanche. On la sent toujours aussi égocentrique même si ce qu’elle a subi excuse, en partie, son comportement. Une bonne chose, on revient un peu aux persos de base du côté méchants: Jenna, Noel. A force de nous introduire 350 nouveaux persos, ça devenait un peu le gros n’importe nawak, surtout depuis la saison 5. Et on retrouve un peu l’esprit PLL qui manquait, en dépit de la mort de Noel qui est juste un gros fuck (se casser la figure sur une hache et finir décapité, ça pue comme mort, non?) Bref, le final de la saison 6 était loin de la dollhouse, la révélation de Mona et l’épisode 1 de la saison 7 loin, trèès loin de l’épisode 1 de saison 4, une des meilleures à mon avis).

Maintenant venons-en aux théories.

  1. Cece est vivante. C’était une autre étape de son véritable plan. De plus, Archer, même s’il était un escroc, avait visiblement des connaissances poussées en médecines. Il doit donc connaître par exemple la drogue qui fait croire qu’on est mort mais c’est juste une sorte de coma (je ne me souviens plus du nom de la drogue en question). Elle a utilisé son goût pour l’argent pour le manipuler et lui faire miroiter les biens d’Alison en échange de son aide. Je pense qu’elle avait même prévu de l’éliminer mais l’évasion d’Alison et l’accident ont changé ses plans qui lui servent puisqu’elle a quelque chose qui peut lui permettre de contrôler les filles. Si Marlène King prend soin de lui mettre un masque, c’est forcément quelqu’un de connu.
  2. Cece n’est PAS Charles. Elle s’est « appropriée » les souvenirs du vrai Charles et se fait passer pour lui en prétendant qu’elle s’est fait opérer pour devenir une femme. Je me demande si ce n’est pas elle qui a poussé la mère de Toby du toit de Radley et l’a donc tuée. Donc, Cece = Bethany Young (enfin celle qu’on voit dans le flash back). Peut-être même que la vraie Bethany n’avait rien à voir dans tout cela et est une sorte de victime collatérale. Après tout, on a que sa parole (à Cece) et on sait que le mensonge était une seconde nature. A l’instar de Dr House, « tout le monde ment ». Cela pourrait être le slogan de la série et encore plus celui de Cece. Ensuite, on sait qu’elle est en plus très manipulatrice, elle est capable de susciter la sympathie alors qu’elle a jeter une voiture dans le salon d’Emily ou de kidnapper des filles pour en faire de poupées. Comme je crois, TOUT était prévu dans ses plans, même dans ceux qu’on dirait de « secours ». En gros, Cece n’est pas l’enfant de Mary Drake.
  3. Venons-en au vrai plan et à l’objectif ultime de Cece. C’est un peu tordue comme idée mais je me demande si, au delà d’avoir des poupées vivantes, elle ne cherche pas une sorte de famille idéale. Observez les quatre menteuses, TOUTES ont ou ont eu des gros problèmes familiaux : on commence avec le père d’Aria qui couche avec son étudiante, Hanna que son père semble avoir oubliée pour lui préférer la fille de sa nouvelle compagne, Spencer avec des parents qui ne sont pas particulièrement affectueux avec leur cadette (et des tromperies de son père avec Jessica)  et Emily avec son père qui est militaire et donc, continuellement absent. Parlons pas d’Alison qui est un vrai cas d’école en matière de carence parentale et d’un frère qui a eu des problèmes de drogues et d’alcool.
  4. Jessica et Mary sont de vraies jumelles. Je pense que, comme Mary l’a dit, leur relation était basée sur la jalousie. Quand l’une avait quelque chose, l’autre la voulait aussi. Et ça a été la cas quand Jessica s’est tapé le père de Spencer. Mary le voulait aussi et, c’est là que Spencer est née. Je pense même que c’est bien Jessica qui a fait enfermer sa soeur à Radley et lui a pris ses deux enfants (donc le vrai Charles et Spencer qui a été adoptée légalement par son père et par Veronica.) Mary a su que Spence était sa fille et le passage où on la voit dans l’ombre, c’était bien Mary et non Jessica. On sait que Jessica ouvrait facilement son porte-monnaie pour corrompre la police (Wilden) ou même le personnel de Radley. Je pense qu’elle a falsifié les dossiers pour embêter sa soeur.
  5. Jenna et Noel connaissaient Charlotte/Cece, ça on le sait. Si on peut aisément deviner les motivations de Jenna (après tout, on vous fait une mauvaise blague et vous devenez aveugle, difficile de ne pas en vouloir aux personnes concernées), pour Noel, je pense qu’il a toujours été amoureux de Jenna et veut simplement l’aider à se venger.
  6. Qui serait le vrai Charles? Wren? C’est l’hypothèse la plus plausible et la plus défendue par les fans. Mais on pourrait être surpris. Comme par exemple… Caleb! Caleb pourrait être une sorte de diminutif de Charles. Souvenons-nous que c’est un pro en matière de piratage informatique. Il peut très bien avoir falsifié les noms de ses parents. D’ailleurs, souvenons-nous qu’au départ, il devait surveiller Hanna… demande faite.. par Jenna! Mais il est vraiment tombé amoureux d’Hanna.
  7. Enfin Cece est-elle le vrai Uber A/A.D. ? On est parti du postulat qu’il ne forme qu’une seule et même personne. Alors, ça ferait répétitif avec Sara Harvey/Red Coat et Cece/Big A. Mais pourquoi pas?

Voila voila pour le bilan de cette fin de saison de séries TV.