[Beauté]Invasion de palettes – partie 3 spécial Morphe

Morphe-Ulta-Jaclyn-Hill-Morphe-Palette-Ulta - Copie

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, on continue l’invasion de palettes (j’avoue que je n’ai jamais eu autant de palettes dans ma collection). Je dois être un peu folle mais quand on est archi-méga-fan, on ne compte pas. Et c’est valable aussi avec le make up.

L’article du jour sera moins long puisque je possède beaucoup (beauuuuuuuucoup!!!) moins de palettes de cette marque mais je tenais à faire cette revue dessus car il s’agit d’une très bonne marque, que l’on voit régulièrement sur les réseaux sociaux et qui, à mon avis, n’a pas volé sa réputation de palettes de qualité.

 

Morphe_Logo_PRIDE_500x

 

La marque Morphe (que je prononce Morphé) a été créé en 2008 aux Etats-Unis, plus précisement à Los Angeles par des artistes et des influenceurs. Je n’ai pas d’information si la marque est vegan et/ou cruelty free.

La marque est autant reconnue pour la qualité de ses palettes de fards à paupières que du prix des palettes qui est relativement abordable par rapport à la quantité de fards mais aussi pour la grande diversité de couleurs que l’on a dans ses palettes ainsi que ses collaborations. La marque n’est pas distribuée en France mais on peut commander directement sur le site de Morphe.eu sans frais de douane et les frais de port sont offerts à partir de 35€ d’achats.

Ce n’est que très récemment que j’ai compris le sens des noms donnés aux palettes (exceptées celles avec une collaboration qui porte le nom de la personne avec qui la collaboration s’est faite.)

Par exemple, la 35B Color Burst Artistry Palette signifie que c’est une palette avec 35 fards et le B est le Burst du nom complet de la palette.

On a des palettes comptant : 3, 9, 15, 24, 35 et 39 fards pour des prix allant de 8€ à 43€ (la plus onéreuse étant la palette créée en collaboration avec James Charles).

La palette Jaclyn Hill

JH2_HERO

Prix : 42€

Palette créée en collaboration avec la Youtubeuse Jaclyn Hill, c’est une palette où l’on retrouve des tons globalement plutôt chauds à l’exception des quatre fards violet, bleu et verts. Les finis sont matte ou irisés.

Les plus : très belle palette qui offre un grand nombre possibilités de maquillages, des plus basiques à des maquillages plus sophistiqués voire artistiques. La seconde version est très qualitative. Je ne saurai le dire concernant la première version de cette palette.

Les moins : personnellement, j’aurai mis plus de teintes froides et un bleu matte mais globalement, ça reste une belle palette.
Elle est légèrement plus onéreuse qu’une palette Morphe « classique » mais vu la quantité de fards et le choix qu’elle propose, je trouve que le rapport qualité/prix est plus qu’intéressant, par rapport à la référence que seraient les palettes d’Anastasia Beverly Hills.

La palette James Charles

JC_Palette_PDP_1_c54236a8-564d-4d15-bafc-0ba18270a3cf

Prix : 43€

La fameuse et célèbre James Charles qui a fait couler de l’encre. Alors, très personnellement, je n’ai pas suivi ce drama (car je m’en fous pas mal). Cette palette est un gros gros coup de coeur car elle est très colorée tout en permettant de faire des maquillages nudes.

Les plus : là aussi, c’est une très belle palette qui offre un grand nombre possibilités de maquillages, des plus basiques à des maquillages plus sophistiqués voire artistiques. La seconde version est très qualitative. Je ne saurai le dire concernant la première version de cette palette

Les moins : Rien à redire. C’est une palette très complète et qui se suffit largement à elle-même.

 

 La palette 39S Such A Gem Artistry

0005_39S_Such_A_Gem_Palette_Open

Prix : 39€

Malheureusement sold out sur le site européen de Morphe, cette palette a été un énorme coup de coeur. J’espère sincèrement pour celles et ceux qui l’ont ratée que Morphe la remettra en stock car, si on aime les tons roses/violets, cette palette est une véritable indispensable dans sa collection palettes. De plus, on a des tons chauds mais aussi des violets plus froids. On a des finis mates, satinés, et même un pan avec des paillettes.

Les plus : Je me répète mais cette palette de Morphe est très belle. Je dirai même sublime. Elle fait partie de mes palettes préférées et indispensables.

Les moins : Rien à redire sauf si vous n’aimez pas les maquillages avec des tonalités de roses et de violets.

 

La 25L Live in Color créée pour la Pride Month

PRIDE_LiveInColor_25L_ClosedPRIDE_LiveInColor_25L_Open

Prix : 23€ (sold out)

Créée spécialement pour le mois de juin, mois des Fiertés, la 25L est très proche de la James Charles sauf que les bénéfices ont été reversé à une association de défense des minorités sexuelles. Il n’y a certes pas toutes les couleurs de la JC mais elle reste très belles, très colorées, avec un grand miroir et permet beaucoup de maquillage, dont des maquillages drag.

En conclusion, la marque Morphe est une marque très qualitative pour ces fards qui sont très pigmentés et un grand choix de palettes pour avec un rapport qualité/prix vraiment intéressant. Article plus court que d’habitude mais je vous recommande tout à fait cette marque, que vous soyez débutant ou confirmé en maquillage.

Publicités

Chronique live – L’Affaire des Poisons par Jean-Christian Petitfils

81-yK1NYd5L

Auteur : Jean-Christian Petitfils
Genre : Essai, historique

Résumé
En 1679, à l’apogée du règne de Louis XIV, éclate l’une des plus vastes affaires criminelles de tous les temps : l’affaire des Poisons. D’un seul coup se révèle l’envers sinistre du décor : les crimes de la Voisin, les sortilèges, les conjurations démoniaques, les messes noires, les sacrifices rituels…Affaire stupéfiante, ténébreuse, touffue, aux ramifications gigantesques, dans laquelle se trouvent mêlées des centaines de personne, dont les plus grands noms de la cour de France, notamment la favorite, Mme de Montespan, à tel point que le roi lui-même, pris d’inquiétude, tente d’étouffer le procès.
De l’officine des alchimistes au repaire des sorcières, des marchands de philtres d’amour aux fabricants de poisons, en passant par le cabinet du magistrat instructeur, La Reynie, c’est l’enquête policière complète sur l’une des plus étranges et irritantes énigmes de l’Histoire qui est ici offerte au lecteur.
Mettant en lumière les moeurs et les mentalités d’une époque qui n’a pas seulement été celle des splendeurs de Versailles et de la culture classique, l’ouvrage de Jean-Christian Petitfils, fruit de longues recherches, présente des découvertes et des explications très convaincantes.

Jean-Christian Petitfils, spécialiste de la France classique, est l’auteur de nombreux ouvrages, dont plusieurs biographies qui ont connu un grand succès : Louis XIII, Louis XIV, Fouquet, Louis XVI (Perrin). Il vient de publier chez le même éditeur L’Assassinat d’Henri IV, mystères d’un crime.

Mon avis

Pour cette nouvelle chronique de livre, je vais vous parler d’une affaire qui a défrayé la chronique en son temps et probablement la plus vaste affaire politico-criminelle de l’Ancien Régime : l’Affaire des Poisons. Une affaire qui semble débuter par un fait divers et un drame familial mais qui va impliquer un grand nombre de personnes de toute couche sociale, y compris des personnes très célèbres, jusqu’au Roi lui-même. Mais au delà de cela, cette affaire est sans doute la plus révélatrice d’une société en pleine contradiction. Mais j’y reviendrai.

Petite information concernant l’auteur, Jean-Christian Petitfils  est historien, écrivain et grand spécialistes de la monarchie française et en particulier de Louis XV et Louis XVI. Il a par ailleurs travaillé sur un volumineux livre sur ce dernier qui, paraît-il, est LA référence sur le dernier roi de France. J’ai commandé cet ouvrage récemment et j’espère pouvoir vous proposer une chronique sur cet ouvrage ultérieurement.

A travers ce livre, Jean-Christian Petitfils nous propose de revenir dans le détail de cette affaire qui débute sur un fait divers familial avant d’éclabousser une grande partie des nobles de la Cour et le Roi lui-même mais qui prend racine dans les bas-fonds de Paris et dans les croyances les plus moyennâgeuses.
En effet, on trouve pêle mêle : messe noire, philtre d’amour, sorcellerie avec tout le folklore qui peut l’accompagner, tables qui tournent etc. Au siècle de Descartes, on croit encore qu’on peut devenir riche en transformant du plomb en or ou qu’on peut ramener un homme infidèle avec des mélanges toutes plus suspectes les unes que les autres ou même à la pierre philosophale.

Portrait de Louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud en 1701
Portrait de Louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud en 1701

L’énorme intérêt de cet ouvrage est que JCP a richement documenté son ouvrage et qu’il fait preuve d’un travail extrêmement soigné et approfondi pour nous faire prendre conscience des ramifications de cette sordide affaire mais aussi le contraste avec le rayonnement que voulait donner Louis XIV à son règne. Cette affaire marquera le déclin progressif de la monarchie solaire par la fin du règne de la maîtresse du Roi, la marquise de Montespan.

De part la densité des informations de l’ouvrage, il faut souligner que sa lecture peut s’avérer très intense et demande beaucoup de concentration afin de s’y retrouver dans tous les personnages (ayant réellement existé!) de cette affaire. Certains noms restés célèbres sont aisément identifiable (le Roi, Colbert, la Montespan et même la Voisin), d’autres sont moins connus et, pourtant, ont eu chacun leur rôle à jouer dans cette épopée tragique.

 

La marquise de Montespan
Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan

 

D’une manière globale, l’écriture de J-C Petitfils est très soignée, très agréable à lire, n’hésitant pas à emprunter au langage fleuri de l’époque sans tomber dans la vulgarité. On peut donc facilement s’immerger dans cette période particulière de l’Histoire de la France qui est un tournant. Louis XIV est à la l’apogée de sa gloire et pourtant, il sera impliqué dans l’affaire la plus sordide qui soit, ne manquant pas de souligner le contraste éclatant et saisissant entre l’image de Roi-Soleil qu’il veut laisser à la postérité et toutes les injustices criantes et finalement, cette société corsetée et rigide et, en particulier les femmes, tente de trouver un peu de liberté et de souffle. Même si l’Affaire des Poisons est sortie de l’ombre grâce à la ténacité du ministre de la Guerre Louvois et du commandant de la Police, Nicolas de la Reynie, cette affaire n’aurait peut être pas eu cette tournure sous un autre Roi ou à une autre époque. N’oublions pas que la liberté de la presse n’existait pas et que ce que nous en savons proviens de minutes des différents procès et des propres notes de La Reynie. Et n’oublions pas que c’est ce même La Reynie qui a permis la naissance d’une police et d’une justice moderne avec des techniques beaucoup plus proches d’une démarche rationnelle que l’on avait encore quelques années auparavant.

Jean-Christian Petitfils nous livre également sa théorie sur le complot impliquant le Roi et sa maîtresse, la marquise de Montespan qui est vraiment intéressant et nous offre un autre regard sur cette dernière, différent de ce que la postérité a retenu d’elle.

En conclusion, je vous recommande vraiment cet ouvrage qui ouvre une fenêtre passionnante sur une affaire encore mystérieuse et empreinte de magie d’une époque révolue.

[Beauté]Invasion de palettes – partie 2 spécial Makeup Revolution

makeup-revolution-glam-raider-instagram-738

Coucou tout le monde !

J’espère que  vous allez bien et voici un tout nouvel article pour le blog.

Pour ce 2nd article consacré à toutes mes découvertes et achat beauté, je vais vous parler de la marque Revolution qui se décline en « sous-famille »: Makeup Revolution, I heart Revolution, Makeup obsession, Revolution Pro, et Revolution Skincare qui se consacre aux soins du visage.

Petite note en passant, si vous êtes intéressés par des photos où je vous montre mes make up, n’hésitez pas à me le dire en commentaires. Si c’est le cas, je les posterai sur mon Instagram, avec, pourquoi, des minis vidéos. J’essaierai de rendre mon Insta beaucoup actif.

J’ai re-découvert la marque par l’intermédiaire de la Youtubeuse Beauty Garden qui m’a convaincue par le biais de ses vidéos de redonner une chance à la marque.
En effet, je possédais quelques palettes de la marque qui ont été mes premiers achats beauté quand je me suis mise au maquillage. Mais j’avoue que j’avais trouvé les fards poudreux et je ne savais pas les travailler à l’époque. (En fait, je ne savais pas du tout comment me maquiller et je ne traînais pas tellement sur des chaînes beauté à l’époque). Et ça date de quelques années puisque les produits en question (en tout cas les palettes pour les yeux, je ne suis pas sûre et certaines concernant certaines palettes de blush et pour le teint d’une façon générale) ne sont plus proposés à la vente.
De plus, les produits sont devenus beaucoup plus qualitatifs, rivalisant avec des marques connus et reconnus depuis, tout en étant très peu onéreux pour des produits make up. En effet, leurs palettes actuelles les plus connues sont les re-load et sont des petites merveilles avec un grand choix de teintes pour même pas 5€ ! Mais je vais y revenir.

Sachez qu’il s’agit du marque britannique, donc, pour l’instant, il n’y a pas de frais de douanes et que la livraison est offerte à partir de 45€. Et pour 45€, vous pouvez en commander des produits !

peta-bunny-4
La marque est cruelty free mais pas vegan à ce que je sais.
La marque joue beaucoup sur du marketing utilisé par d’autres marques, entre autre Too Faced dont elle a repris le concept des palettes de chocolat. Cette gamme qui louche sans vergogne vers la marque créée par Jerrod Blandino peut en gêner certains mais, ce n’est que mon avis, Makeup Revolution parvient quand même à se différencier de son auguste devancier avec ses propres . De plus, la marque propose des collaborations intéressantes, notamment avec les deux palettes SophX, créées avec principalement des Youtubeur.se.s britanniques Sophdoesnails, CarmiMua ou encore la dernière collab avec Roxxsaurus et bien d’autres encore.

Palettes yeux

Il y en a un bon paquets à vous présenter et ça va être dur de faire succint mais je vais vous présenter par gammes

Gammes des Re-load :

  • Newtrals 2 et 3
  • Velvet rose
  • Visionnary
  • Provocative
  • Red alert

Les plus :

Incontestablement : leur prix. A 4€99, avec un éventail de choix et de maquillage vraiment variés et, pour certaines, des dupes de palettes beaucoup célèbres, avec une qualité de fards qui sont vraiment surprenantes, surtout quand on voit le mini-prix d’une palettes, les re-load ont été véritablement un coup de coeur en ce qui me concerne. (je crois même qu’on trouve parmi elles un dupe de la Blue Blood de Jeffrey Star). Si certain.e.s d’entre vous l’ont testés, n’hésitez pas à m’en faire vos retours.
Ensuite, je trouve les fards plutôt pigmentés au vu du prix qui se travaillent plutôt bien.

Les moins :

Leur packging  est un peu cheap et assez fragile, en plastique tout ce qui a de plus banal (mais qui permet de les proposer à un prix aussi bas) et sans miroir, même si personnellement, cela ne me dérange pas, certain.e.s apprécient d’en avoir un. Une de mes palettes a le couvercle déjà fendu.
Bon, ce n’est pas grave, tant que les fards ne soient pas cassés ou détériorés.

Petite note important, MUR a sorti 4 maxi palettes pour 14€99

D6rO4KoWkAAj1jQ
Revolution Maxi Reloaded Palette

Honnêtement, les deux premières sur la photo me tentent énooooooormément ! J’essaie de me limiter en matière de palettes car j’en ai déjà beaucoup et je n’ai que deux yeux et cinq jours dans la semaine pour me maquiller, le week end, sauf exception, je laisse ma peau tranquille mais je pense que je craquerai prochainement.

Gamme des Forever Flawless

  •  Constellation
  •  Decadent
  •  Unconditionnal Love
  • Optimum

Les plus :

Je ne l’ai pas toutes testés (je n’ai que deux yeux comme dit plus haut XD ) mais je trouve qu’elles sont très qualitatives pour les avoir swatchées. Après, il faut voir ce que cela donne au pinceau mais les revues que j’ai vue sur Youtube m’ont convaincue qu’elles valent le coup. Les packagings sont en métal, donc beaucoup plus solides que les re-load et un peu plus chères, soit 11€99 l’unité mais reste très très abordables.
ElsaMakeup en a fait une revue et considère que la Constellation est un dupe de la Riviera d’Anastasia Beverly Hills.

Les moins :

Si le Constellation peut être considérée comme un dupe de la Riviera, la qualité des fards ne sont pas ceux d’une palette ABH, même s’ils sont, je le répète, très pigmentés. Après, évidemment, vu le prix, ce sont quand même de très belles palettes.

Collaboration

Soph

Les plus :

Pour avoir commencé à suivre cette jeune Youtubeuse britannique, je trouve que les palettes lui ressemblent bien. Les fards sont pigmentés.

Les moins :

C’est pas vraiment un moins mais je trouve que les teintes manquent un peu de flashy.

Ma prohaine palette qui vient de débarquer dans ma boite aux lettres est la collab avec Tammi : Revolution x Tammi Tropical Carnival Palette que j’ai très hâte de pouvoir tester et qui possède des couleurs flashy. Elle a quelques traits en commun avec la James Charles tout en ayant un prix nettement plus abordable.

Tammi

8284-1

En tout cas, d’après un certain nombre de revues que j’ai vu visionner sur Youtube ou Instagram, elle a l’air très pigmentée et permet de beaux maquillages colorés.

autres

Revolution x Pride Spirit Of Pride

8489-2

Je l’ai reçue récemment, je n’ai pas encore eu le temps de la tester mais comme pour la Tammi, promis, je reviendrai vous en parler. En tout cas, les couleurs sont très pop et flashy, donc idéal pour l’été.

Gamme des I Heart Revolution

Et leurs quatre petites soeurs

  • Dragon
  • Mermaid
  • Unicorn
  • Angel

Les plus :

Je ne vais pas être originale mais là aussi, je trouve que ces mini-palettes sont très pigmentées. Elles ne payent pas de mine mais je trouve qu’elles sont vraiment super et permettent des maquillages.

Les moins :

Et pour changer, les packagins, tout du moins celui des toutes petites, font cheap et maquillage pour petite fille.

Note : je ne possède aucune des palettes en forme de tablettes de chocolat. Certaines m’attirent comme la Cherry mais bon, elles ne m’intéressent que très moyennement.
En revanche, les deux palettes yeux de la collaboration avec Roxxsaurus m’intéressent vraiment. MUR a également sorti trois palettes inspirées par la vie sauvage de la savane.

En conclusion

La marque Revolution est vraiment devenue une marque très intéressante qui a su devenir une marque qui fait à la fois une multitude de palettes (presque trop car on ne peut pas tout acheter, malheureusement), toutes différentes et uniques, et qui reste abordable. J’avoue qu’avec le Brexit, j’ai peur des frais de douane. Alors il faut en profiter tant que le Brexit et ses conséquences ne soit effectifs.
Globalement, mes avis sont très positifs sur cette marque et ses nombreuses palettes. Je vous les recommande donc à 1000%.
Comme ce sont des articles spéciaux palettes, je ne vous ai pas parlé des autres produits de la marque. Si cela vous intéresse, je pourrai rédiger une revue sur d’autres pépites de Revolution.

Quelques liens de Youtubeuse qui en parlent :

Valbeauty and co et ses vidéos 3 LOOKS DE MARION CAMELEON AVEC LA DUPE DE LA RIVIERA  et GOOGLE CHOISI MON MAKEUP: PALETTE TAMMYX MAKEUP REVOLUTION TROPICAL CARNIVAL

Beauty garden et sa vidéo ♡ OMG !! DES TONNES DE DUPES PALETTES POUR 5€ ??? (RELOADED INSIDE) ♡
Et cette revue de Makeup Revolution Maxi Reloaded Monster Mattes| First Impressions par Ives and Beauty

J’espère que cet article vous aura plu et vous a permis de vous y retrouver dans cette montagne de palettes. Il n’est pas à exclure que je vous propose d’autres articles Spécial Palette MUR à l’avenir (sur les maxi, pour ne pas les nommer 😉 )

A très vite sur le blog avec des nouveautés, des nouvelles chroniques de livres/séries/films mais aussi un 3eme article palette consacré à la marque….

/**************roulement de tambour!!!!**/

Morphe!!!

A plus plus et plein de bisoux!

[Beauté]Invasion de palettes et autres favoris – partie 1 spécial Nyx

intro

Bonjour à tous !

Après beaucoup de mois d’absence, je suis revenue reprendre un peu le blog à travers déjà deux articles de chroniques de livres et, aujourd’hui, je voulais vous proposer des articles autours de la beauté et du maquillage. Comme j’ai été un peu folle avec plusieurs hauls ces dernières semaines et même mois, je vais diviser le sujet en plusieurs articles avec revues et quelques swatches. Ce premier article se concentrera sur les produits de chez Nyx Cosmetics.

nyx-logo

Rappelons que Nyx Cosmetics est une marque qui ne teste pas sur les animaux. En revanche, elle n’est pas vegan.

Si vous êtes professionnel, vous pouvez bénéficier de 20% sur le site e-commerce.

Vous pouvez retrouver les produits de Nyx sur leur site en ligne, en boutique, mais également les sites Lookfantastiques et Pretty Little Things notamment.

port11

Pour commencer, revenons avec les deux nouvelles palettes Off Tropic, malheureusement collection éphémère qui ont été un vrai coup de coeur. Donc, un conseil, ruez-vous dessus si vous ne voulez pas les manquez !

Ces deux palettes, Hasta la vista et Shifting Sand ont été un réel moment de bonheur à leur sortie. En effet, on a enfin des palettes colorées après plusieurs mois où, très personnellement, je trouvais les palettes qu’on nous proposait un peu trop monochromes et beaucoup trop neutres en terme de teintes. On retrouve (enfin !) des couleurs qui flashent, des roses presque fluos, des bleus électriques

Pour les avoir énormément testées et utilisée, il n’y a pas à dire, les fards sont très pigmentés, les mats comme les irisés sont vraiment beaux et se travaillent assez facilement.
Le packaging rappelle vraiment l’été et on retrouve dans les fards, les couleurs utilisées pour les images sur le packaging.
Le prix peut paraître élevé par rapport à ce que Nyx nous a habitués mais, personnellement, je trouve que cela reste raisonnable et a un bon rapport qualité/prix.

Nyx – Palettes Off Tropic – 18€90 l’unité

Pour compléter ou faire des dégradés plus subtiles, j’aime utiliser en complément une autre palettes de chez Nyc, la Ultimate Shadows qui se décline en plusieurs palettes avec des teintes différentes, qui, si le packaging fait un peu plus cheap, possèdes des fards de bonnes qualité.

 

D’ailleurs, la Phoenix me fait beaucoup penser aux petites palettes de chez Huda Beauty, notamment la Coral et la ruby. Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire et si celle de Nyx peut constituer un dupe de celles de chez Huda.

Nyx Ultimate Shadows Palette – 17€90 l’unité

Dans la même gamme, n’oublions pas les Ultimate Edit Petite Shadow Palettes qui sont les versions voyages des Ultimates et permettent chacune de faire des maquillages intéressants voire de les compléter. Le prix est vraiment mini et la palette peut être prise en déplacement ou en voyage sans aucun problème d’encombrement.

Nyx Ultimate Edit Petite Shadows Palette – 5€90 l’unité

Après, il existe la maxi palette que je possède mais ni encore testée ou même swatchée (oui, honte à moi!) la Swear By It Shadow qui, a elle seule, permet une multitude de maquillages, qu’ils soient neutres, plus colorés voire même des maquillages artistiques.
Vu sa taille, elle est sans doute l’un des produits le plus cher de la marque (si l’on excepte les malettes professionnelles bien évidemment) mais au vu de la quantité et de la variété de fards, je pense qu’elle se suffit à elle-même.
La Youtubeuse SandreaFrance en a fait une vidéo -> Revue et 3 tutos par Sandréa où elle semble plus que convaincue par cette palette.

swearbyitshadowpalette_alt1
Swear By It Shadow – 44€90

Autres produits

Parce que oui, j’ai beaucoup acheté et testé dans cette marque, notamment les produits lèvres et je dois dire que j’ai eu un énorme coup de coeur pour les rouges à lèvres Suede Matte Lipstick dont je vous avais déjà parlé dans un précédent article. Ce serait bien que Nyx sorte de nouvelles teintes.

Sinon, je recommande leurs crayons à lèvres qui ne sont chers du tout avec une variété de teintes absolument dingues.

 

Quelques exemples de make up

 

4fb73373ac749d7f23cc75602f3ced95

 

maxresdefault

 

1 palette / 3 looks par Kayla Hagey

A votre tour de nous faire découvrir en commentaires vos produits préférés de chez Nyx ou de tout simplement réagir en dessous !

A très très vite dans un nouvel article !

Chronique livre – La bête du Gévaudan : Le loup réhabilité par Hervé Boyac

51y9tdscq2bl-_sx331_bo1204203200_

Auteur : Hervé Boyac
Genre : Essai, historique

Résumé

En juin 1764, dans le sud du Gévaudan, ce comté devenu depuis le département de la Lozère, une Bête apparaît. Très vite, elle va semer la terreur parmi les habitants de cette région rurale déjà éprouvée par les guerres de religion passées, les hivers rigoureux, les famines et épidémies. Les rescapés des attaques diront sans hésitation qu’il ne s’agit pas d’un simple loup, mais d’un autre animal inconnu ici qu’ils nommeront « La Bête ». Celle-ci s’attaquera prioritairement aux enfants dont la tâche principale consiste à garder le bétail. Tuant avec une audace déconcertante, elle va déjouer tous les pièges, et échapper à toutes les chasses menées contre elle par les plus grands spécialistes en la matière, envoyés par le roi Louis XV en personne.
La Bête est imprévisible, elle accomplit de longs déplacements, elle survit aux coups de feu reçus, bref elle paraît invulnérable. Les paysans désespérés, se rallient d’ailleurs aux propos religieux de l’évêque pensant que la Bête est un démon que seul Dieu pourra détruire.

Enfin après quatre années de ravages, la Bête « tombera » sous les balles d’un paysan nommé Jean Chastel, et les attaques cesseront à jamais. En plus de sa connaissance des lieux, ce dernier avait découvert que la Bête n’était pas un animal ordinaire, et que de surcroît elle n’agissait pas seule mais dépendait d’un appui humain. Pour faire cesser les attaques, il ne suffisait donc pas d’abattre la Bête, il fallait aller plus loin. Après mûre réflexion, c’est ce qu’il fit pour délivrer son pays de tant de souffrances.

Qui a pu imaginer un tel complot et pourquoi ?

Nous sommes à 25 ans de la future Révolution française, et les tensions commencent à être très vives dans les provinces aussi ; de vieux conflits resurgissent. Plusieurs nobles locaux peuvent être tentés de se venger des préjudices que la monarchie, déjà vacillante, leur a causés. La Bête et son lot de meurtres est un moyen, parmi d’autres, pour déstabiliser le royaume comme de nos jours des agitateurs sèment des embûches aux démocraties.
Ainsi à la date du 19 juin 1767, cette machination diabolique qui a perduré 1 000 jours, aura provoqué la mort d’au moins 80 personnes connues, dont 70 enfants, en près de 170 attaques officiellement répertoriées. Depuis lors, en France, le loup est toujours tenu pour responsable de cette odieuse affaire dans laquelle il est pourtant hors de cause. Cet ouvrag a pour but de s’approcher un peu plus de la vérité, en essayant de rendre plausibles les faits qui ont endeuillé cette période déjà lointaine de notre histoire, tout en acquittant le loup sans équivoque.

Mon avis

Passionnée depuis très longtemps par l’histoire véridique de la Bête du Gévaudan, j’ai découvert l’auteur, Hervé Boyac, par le site officiel sur cette étrange affaire et par là, j’ai pu découvrir son ouvrage sur le sujet, ouvrage que je me suis empressée d’achetée. Et je n’ai absolument pas regretté mon achat.
En effet, pour cette réédition qui fut pour moi une première lecture et découverte,  l’ouvrage est extrêmement bien documenté et richement illustré.
Tout d’abord, l’auteur nous présente à la fois le contexte historique de cettte affaire mais aussi le contexte géographique avec une présentation détaillée de la province du Gévaudan, ancienne province du Royaume de France et qui comprend principalement la Haute-loire mais également la Lozère. Cette contextualisation de ces évènements est particulièrement importante pour comprendre qu’au delà de ce qui serait un fait divers tragique, se profile aussi la fin d’une époque (on est à 20ans de la Révolution française) mais aussi deux France qui s’ignorent, la France qui est commence à bouillonner, tant intellectuellement que économiquent, qui change et évolue et cette France profonde, pratiquement encore plongée dans le Moyen-Âge, où on croit encore aux sorcières et autres meneurs de loup et dont la vie est toujours rythmée par les superstitions.

 

bete-gevaudan-1024x341

Tout cela permet de mieux s’imaginer le monde dans lequel évoluent les acteurs de cette tragique affaire, qu’ils soient paysans ou nobles.

L’affaire de la Bête du Gévaudan n’est pas la seule affaire impliquant une « bête » puisqu’on en trouve même dans le Lyonnais ou, très récemment dans la Creuse avec la bête de Noth en 1985 ! 
Dans le cas de la Bête du Gévaudan, nous avons les balbutiements de la presse qui relait, notamment avec le Courrier d’Avignon et la Gazette de France, les méfaits de l’animal avec force détails et illustrations les plus sensationnalistes possibles. Or, en dépit des nombreux témoignages, il est quasiment impossible d’établir avec certitude l’espèce animal à laquelle appartiendrait la Bête. Du loup-garou à un hybride (disons-le improbable) d’un singe avec un cochon (oui oui!), les rumeurs les plus folles courent à son sujet. Louis XVI, déjà humilié avec la défaite de la Guerre de Sept ans, ne va quand même pas permettre qu’on se moque de lui, lui le Roy qui aime passionnément la chasse et qui ne peut se défendre face à ce fauve ! Il n’enverra pas moins que le meilleur louvetier du Royaume puis, face à l’échec de ce dernier, son garde-chasse personnel. Sans parler du régiment de Dragons qui va tenter de capturer et tuer cette Bête. Que de monde mobilisé pour tuer un loup qui, soit dit en passant, n’est pas reconnu comme tel par les paysans, habitués pourtant à en voir. La population des loups est pourtant estimée à l’époque d’au moins 10 000 à 20 000 individus en 1789 contre 500 à la fin 2018 !
Toutes les hypothèses abordés dans l’ouvrages sont abordés et chacune sont mises à l’épreuve de la zoologie, des conditions de vie, du contexte historiques et leurs crédibilités à l’aune de connaissances actuelles.

De plus, Hervé Boyac propose également une analyse des victimes, chose assez rare, la nature de la Bête occultant souvent cet aspect, ce que j’ai trouvé intéressant et soulève beaucoup plus l’hypothèse d’une sombre histoire de vengeance qui a prospéré à cause du contexte géographique et historique.

P1020254

A la fin de l’ouvrage, il propose même sa propre théorie concernant la Bête du Gévaudan et qui est derrière. Mais je vous laisse le soin de le lire et juger par vous-même. 

En conclusion, cet ouvrage est un indispensable pour tout curieux sur l’affaire du Gévaudan et même simple amateur de fait divers. L’écriture et le style est agréable et la niveau de recherche de l’auteur est très élevé, confirmant qu’on peut dire qu’il a creusé son sujet avec le plus grand sérieux et une non moins grande passion.

 

L’initiation de Claire par Valéry K Baran

59480726_2097620450286351_6326523110891716608_n

Après plusieurs mois sans me repencher sur mon blog, ma vie professionnelle s’étant stabilisée (je suis enfin en CDI ! ), je vous propose un article un peu particulier. En effet, une de mes meilleures amies et une excellente écrivaine, Valéry K Baran, voit le rêve de tout auteur se réaliser : la publication en version papier d’un de ses romans. Et pas n’importe lequel. Il s’agit de « L’initiation de Claire« , l’une des ses oeuvres la plus emblématique. J’espère que cette première publication sera suivie de succès, bien sûr mais aussi d’autres romans.

L’initiation de Claire – présentation du roman, du projet et de l’écrivaine.

Biographie de Valéry K Baran

49855648_100338481072551_4541063639251025920_o

Avant de se mettre à écrire, Valéry K. Baran a beaucoup voyagé, fait beaucoup de rencontres, beaucoup aimé découvrir des univers différents, et surtout beaucoup aimé les livres. Le rapport à la sexualité la passionne : comment les personnages vivent l’exposition de leurs corps et de leurs désirs, comment l’envie se mêle à la crainte, à la pudeur, au franchissement de limites, à la passion… Toutes les sexualités l’intéressent et elle écrit autant d’histoires entre homme et femme que d’histoires entre hommes, ou avec encore plus de diversité. Ses histoires torrides font toujours la part belle aux sentiments.

Où retrouver Valéry

-> Sur Facebook

Valéry K Baran & Hope Tiefenbrunner  : Le blog de Valéry et Hope et leur page Facebook.

Lemon Laboratory : blog qui héberge les romans chauds, romantiques de Valéry, Hope et Magena Suret.

Petit aparté : avec Valéry, nous nous connaissons depuis un bon moment. Notre première rencontre a eu lieu à la 1ere YCON de Lyon en 2011 et elle fait partie de mes plus belles rencontres. De plus, ses propres réussites m’ont souvent redonné le courage à continuer mes propres textes à des périodes de ma vie où je me laissais gagner par le désespoir. La sortie papier de « L’initiation de Claire » en fait partie. J’ai enfin repris mes propres textes après plus de deux ans que j’ai consacré à ma formation professionnelle.

Pour la sortie de son roman phare, Valéry a fait le choix du crowdfunding ou financement participatif avec des paliers en fonction du don de chacun. Je trouve cette démarche vraiment bien car elle permet à chacun de participer à la réalisation du travail de Valéry à la hauteur de ses moyens.
De plus, en fonction du don, vous pouvez avoir en plus des livres, des goodies comme des marques pages ou des choses plus coquines et, le plus important, une dédicace de Valéry. Les dédicaces, c’est la vie 😉

Voici le planning pour le blog tour où les bloggueuses publieront articles, interviews ou autres.

59521480_2101349326580130_170429116963618816_n

Je vous laisse découvrir le projet en cliquant sur le lien ci-dessous.

Lien pour participer

L’initiation de Claire – L’intégrale papier
.
613 pages / 14,8 x 21 cm / disponible en intégrale en 1 volume ou en intégrale par saison (2 volumes)

59897257_2107412565973806_854040794972028928_n

Résumé du roman

Claire ne saurait pas vraiment expliquer pourquoi elle est venue dans ce club très privé. Peut-être à cause de ce mot mystérieux, qui l’effraye et la fascine à la fois : « donjon ». Peut-être pour oublier qu’elle a offert les plus belles années de sa jeunesse à un homme qui ne les méritait pas. Peut-être pour se trouver elle-même et se révéler enfin. Mais au détour d’un couloir obscur, elle croise un regard. Son regard. Et elle sait que c’est lui. Celui qui l’initiera aux secrets d’un monde où plaisir et douleur sont intimement liés…

Quelques extraits

Mathieu/Claire – bondage – saison 1

– Lève les bras, répéta-t-il d’une voix plus chaude, en se collant à son dos.
Il posa la main sur son ventre, puis la fit remonter, empaumant l’un de ses seins dont il malaxa la rondeur, avant d’en triturer le mamelon. Le plaisir monta aussitôt, depuis son bas-ventre encore échauffé jusqu’à sa gorge. Le sentir la tenir ainsi provoquait en elle des réactions contradictoires : excitation, angoisse, désorientation… Elle se laissa aller en arrière, cherchant son contact. S’abandonner dans ses bras lui aurait plu. Il libéra son cou pour glisser dans sa bouche deux doigts qu’elle ne put s’empêcher de sucer avec envie. Enfin, il ôta ses doigts et la tint quelques secondes contre lui, posant simplement le menton sur l’arrondi de son épaule dans un geste qui lui parut étonnamment tendre.
– On parlera après, répéta-t-il dans un souffle, et elle sentit dans le sérieux de son ton en quoi il s’agissait d’une promesse.
Puis il recula et fit passer un premier pan de la corde sur son corps, avant d’en vérifier la tension. Elle fixa le contraste du noir sur le blanc de ses seins. Le mystère. L’inconnu. La peur et la fébrilité de savoir ce qu’il voulait mêlées.
Qu’elle soit à ce point docile persistait à la surprendre.
– Ce sont des liens en coton, expliqua-t-il, parfaits pour un nouage sur les parties sensibles du corps. Ils ont le mérite de ne pas être agressifs pour la peau, mais ne seraient pas assez solides pour d’autres actes, comme une suspension, par exemple.
Elle tourna la tête vers lui, tandis que des images se formaient dans son esprit. Des images perturbantes. Des images effrayantes. Des images qu’une fois encore, elle n’était pas sûre de vouloir visualiser ni de vouloir rejeter.

Second extrait de la saison 2

Mathieu/Claire – prise de pouvoir de Claire – saison 2

À travers les feuilles des arbres qui les surplombaient, le soleil posait sur le visage de Mathieu des éclats de lumière qui se mouvaient au gré du vent, passant sur ses paupières à demi fermées, sur la ligne de sa mâchoire et, plus bas, le triangle d’ombre qui marquait l’avant de son cou. Son T-shirt au col ample laissait apercevoir le relief de ses clavicules. Elle devinait ses épaules larges sous le tissu, ainsi que les courbes et les creux de son torse, voyait même une bande de chair au-dessus de la ceinture de son bermuda.
Elle prit appui sur un bras et remonta, rêveuse, le bas de son T-shirt. Son ventre lui apparut.
– Tu ne me touches pas ? murmura-t-elle.
– Non.
– Pourquoi ?
– Parce que ce n’est pas ce que tu veux.
Elle ne saisit pas le sens de ces mots. Elle leva les yeux sur lui.
– Parce que tu veux me toucher, toi, précisa-t-il.
Son regard présentait des profondeurs inhabituelles, plus douces.
– Parce que tu veux me posséder.
Elle en fut stupéfaite.
D’un coup, elle fut sur les genoux, ses mains de part et d’autre de son corps alangui dans l’herbe. Elle se mordilla la lèvre inférieure, captivée.
Mathieu ne lui avait jamais laissé le pouvoir, auparavant.
– Lève les bras, dit-elle.
Il eut un sourire en coin, presque arrogant dans la manière dont il la fixa. Il n’en obéit pas moins, et son geste fit remonter plus encore son T-shirt.
Elle le contempla.
Il était provocant ainsi, la scrutant, la tête posée sur son avant-bras, les lèvres incurvées en une ébauche de sourire amusé. Un félin s’offrant à ses caresses. Mais le fait qu’à tout instant il pourrait sortir les crocs et reprendre le pouvoir était manifeste.
Elle posa la main sur ses abdominaux les faisant durcir sous sa paume. Elle remonta plus haut, étirant le tissu au passage, suivant le grain de la chair. Lorsqu’elle vit ses tétons, elle s’arrêta. Mathieu la fixait avec l’air du Diable.
– Tu joues, lui dit-elle.
– Peut-être.
Il n’en avait pas l’air, cependant, tandis qu’il lui répondait.
Son regard partit dans le vague et il ajouta :
– Peut-être pas…

Mon avis

Si l’on pourrait croire que L’initiation de Claire serait un énième roman de new Romance surfant sur la vague 50 Shades, détrompez-vous !
Tout d’abord la plume de Valéry est absolument excellente, un vocabulaire recherché, un style littéraire soigné et travaillé. Les passages hot sont vraiment chauds et très sensuels !  Nul doute que la température va monter à la lecture de ces passages !
De plus, les descriptions sont tellement vivantes qu’on a l’impression d’être avec Claire et de son épopée érotique dans le donjon.

Ensuite, parlons un peu des personnages. Oubliez immédiatement la niaise Anastasia Steel. Claire est une jeune femme que je trouve beaucoup plus proche et réaliste des jeunes femmes actuelles. Le sexe n’est pas un continent tabou et inconnu. Claire a déjà une certaine expérience, un vécu charnel qui ne s’est pas très bien terminé (je ne vous dis rien pour ne pas spoiler) et continue de se chercher. C’est pour cela qu’elle pousse la porte de ce club SM. Forte et fragile, on peut dire qu’on peut mieux s’identifier à Claire et à ses désirs.
De la découverte de Claire aux pratiques de domination et de soumission, on devine qu’au delà d’explorer des fantasmes, il s’agit d’abord d’un parcours initiatique à travers des pièces, par ailleurs très bien décrites. Mais un enjeu bien plus important se dégage petit à petit.
Ensuite, l’autre personnage clé, Mathieu un switch mais qui sera le dominant de Claire. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est qu’on est loin du clinquant à la Christian Grey. Même si on devine qu’il s’agit d’un personnage tourmenté, j’ai trouvé que c’est un pesonnage riche, authentique et complexe. De plus, on est loin du personnage fictif de E.L. James. Mathieu n’est pas un milliardaire, résultat d’une sucess story à l’américaine, avec une face obscure. Et c’est ce qui le rend vraiment fascinant et qui donne envie d’en savoir plus.

Venons-ens aux scènes érotiques. Celles-ci sont particulièrement soignées, brûlantes et absolument pas vulgaires. On alterne moment de tendresse et moment plus orienté SM pur. Oubliez la chambre rouge avec son cortège de cliché. Le donjon propose une plongée dans cet univers que je trouve autrement plus riche et étoffé que ladite chambre. Le désir féminin comme masculin sont très bien décrits.
Au fur et à mesure, on pourra découvrir également un triolisme et des tensions homo-érotiques.  Mais je ne vous en dis pas plus, vous laissant le soin de découvrir tout cet univers.

En conclusion, L’initiation de Claire est une excellente saga érotique qui mérite sa version papier et son autrice récompensée par son travail et son courage d’avoir entrepris la difficile et éprouvante aventure de l’édition. Je vous invite vivement à participer à ce projet qui est un beau projet.

[Musique] Top 10 de mes musiques préférées (hors musique classique)

music-159870_1280

Pour reprendre mon blog et lui donner une chance de continuer à vivre, je vous propose un petit top musical avec mes 10 musiques préférées, tout genre confondu. Comme je parle de musique, il s’agit d’abord d’un ressenti personnel.  On retrouvera du Metal ou de la musique de films/séries ou même de la musique d’anime. Il m’a été difficile de classifier mais je me suis efforcée de proposer un top au plus proche.
J’ai exclu volontairement la musique dite classique qui aura son propre classement dans un prochain article (sinon, il m’aurait fallu faire un top 20 ou même 100 et ça aurait été impossible pour moi de ne pas faire d’ex aequo.

N’hésitez pas à faire partager votre top musical en commentaire !

Numéro 10

Yuki Kajiura – .hack//Liminality

Pour ce numéro 10, je voulais vous choisir une musique de la compositrice Yuki Kajiura qui est pour moi fait partie des meilleurs compositeurs de musique actuelle. Mais vu qu’il m’est difficile de choisir parmi sa très impressionnante discographie, je vous propose un des morceaux que j’ai vraiment préférés et que j’écoute toujours avec autant de plaisir, issue de l’univers de .hack Liminality. Néanmoins, je vous invite à découvrir sa musique qui projette dans une sorte de féérie.

Numéro 9

Ramin Djawadi – Game of Thrones Opening

Le générique de Game of Throne vient prendre position en numéro 9 ! Cette musique est une des plus épiques que je connaisse et dès les premières notes, on se retrouve directement à Westeros, chevauchant des dragons et combattant the Night King. Ok, je disgresse mais avouez-vous que ce générique est en passe de devenir mythique.
Je vous propose d’écouter cette version avec orchestre et un petit fan trailer.

Numéro 8

Riyu Kosaka – Danzai no Hana ~Guilty Sky~ (ending de Claymore).

En numéro 8, l’un de mes endings préférés, à savoir celui de l’anime Claymore que je trouve absolument superbe, nostalgique tout en ayant une dose d’épique.

Numéro 7

Ling Tosite Sigure – Unravel (Opening de Tokyo Ghoul)

Et en 7, l’un des openings le plus marquant de ces dernières années, celui de Tokyo Ghoul qu’on reconnaît quasiment aux toutes premières paroles. La voix du chanteur est absolument déchirante qui retransmet à la fois espoir et désespoir.

Numéro 6
Kanon Wakeshima – Suna no Oshiro (Ending de Vampire Knight Guilty)

Un autre ending sublime par Kanon Wakeshima qui a également proposé le premier ending de Vampire Knight, Still Doll. Mais clairement, je préfère cet ending-là.

Numéro 5

KoRn – Coming Undone

Il m’a été difficile de ne choisir qu’une seule chanson de KoRn mais j’ai décidé de vous proposer Coming Undone de l’album See You On the Other Side qui fait partie de mon top 3 des albums de KoRn, le premier étant Issue, l’album qui m’a fait découvrir le Nu Metal.

Numéro 4

Tool – Jambi

Et entré récemment dans mon top musical, Jambi de Tool. La musique est totalement psychédélique, les paroles également. Le jeu de batterie, les solos des guitares, la voix du chanteur, tout est au diapason.

Numéro 3

Gojira – Flying whales

Faut-il que je présente encore LA chanson qui m’a fait entrée dans l’univers de Gojira. Délivrant un véritable message, que dis-je, un cri d’alerte pour nous prévenir que la Terre, cette belle boule bleue ne sera plus qu’un souvenir si l’on continue à la maltraiter, cette chanson est probablement, pour moi, d’un autre niveau que du Johnny (avec tout le respect que j’ai pour cet homme). L’introduction avec le chant des baleines qui précède la partie plus énervée touche au divin. On pourra regretter la trop grande confidentialité qui règne autours du groupe dans notre beau pays qui mériterait une plus grande diffusion dans les média main stream.

Numéro 2

Kenjj Kawai – Kugutsuuta – Ura Mite Chiru

En numéro 2, l’opening du film Ghost in the Shell Innocence prend sa place bien qu’il soit talonné de près par mon numéro 3, à savoir Gojira – Flying whales. Mais bon, je pense que l’un comme l’autre sont déjà très bien placés et aucun d’entre eux n’a ni volé sa place ni à envier celle de son « concurrent ».

Numéro 1

Epica – The Phantom Agony

Et sans grande surprise, le numéro 1 est remportée par The Phantom Agony du groupe Epica. Il est non seulement l’un de mes morceaux Metal et musical au sens large qui reste indétrônable mais qui m’a accompagnée de longues heures et que j’ai repris en boucle en essayant d’imiter, très maladroitement je dois le dire, Simone Simon qui est pour moi une des meilleures chanteuses à ce jour.

Non classées mais méritant une petite mention

Orphaned Land – Like Orpheus

System of a down – Lonely Day

Yuki Kajiura – Portrait de petit Cosette – Main theme

Le château dans le ciel
(ou comment parvenir à intégrer du Hayao Miyazaki et du Gihbli car ce top aurait été un peu triste sans eux.)

Hans Zimmer – Da Vinci Code
(idem que ci-dessus mais avec Hans Zimmer)

 

Bon, j’en ai oublié dix mille mais j’espère vous faire découvrir des compositeur.rice.s que vous ne connaissiez pas. N’hésitez pas à faire part de vos tops et découvertes en commentaire et à bientôt !

[TAG] Lifestyle – Mes opinions impopulaires

CodeArticle

Bon, d’accord, je surfe sur la vague de vidéos sur Youtube des « My Unpopular opinion » mais j’ai trouvé le principe assez sympathique et permet aussi de parler de sujets divers et variés. J’ai décidé de reprendre ce concept intéressant pour vous parler de ce que j’apprécie ou non, différemment de la majorité, avec, probablement au moins une fois, où vous allez me jeter des tomates XD. J’ai choisi deux thèmes : le cinéma/série TV et la musique (où j’ai pas mal à raconter, comme vous vous en doutez!)

 

Cinéma/Série TV

Des films/séries TV que tout le monde aime et que je déteste

Dans les films, il n’y a pas véritablement de films que je déteste purement et simplement. En tout cas, pas qui me viennent à l’esprit immédiatement. Il faut savoir que depuis quelques temps, si je décide de me faire une toile, c’est seule. Cela peut paraître égoïste mais je n’accepte que très rarement les invitations au cinéma car je suis devenue très difficile. Même les films qui m’auraient attirée, j’hésite de plus en plus à passer une soirée ou un après-midi voir un film. De un, ça coûte cher. De deux, je préfère de plus en plus le format série.

Après, j’ai tendance ces dernières années à fuir le cinéma français grand public. Les comédies/drames sociaux, ça me saoûle profondément. « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » et autres « Famille Bélier« , ça ne m’intéresse absolument pas. Pour être honnête, le dernier film français que j’ai vu, c’était « Martyrs » de Pascal Laugier. Une exception, j’ai beaucoup hésité à aller voir « Un peuple et son roi » car je suis à la fois passionnée par cette époque et que ce genre de film m’aide pour mon propre roman « Mademoiselle Elisa » mais si c’est pour se bouffer un énième Louis XVI/Marie-Antoinette bashing digne des livre d’histoire de la 3eme République (je ne suis pas monarchiste mais le manichéisme sur cette époque m’agace beaucoup. D’un côté, le méchant couple royal, d’un autre côté, les gentils sans-culottes sans aucune nuance d’une part et d’autre… Bref, je m’égare.). Visiblement, ce n’est pas le cas mais les critiques restent très mitigées concernant ce film historique. Beaucoup de « tout ça pour ça » me font hésiter. D’autant que « résumer » une époque aussi complexe et contradictoire en 2h me paraît être quelque chose de difficilement concevable.

Dans les séries TV, il y a The Tudors. Je n’ai jamais réussi à terminer la saison 1, ça ne passe pas. Pourtant le générique est magnifique, les décors et les costumes sont soignés, les acteurs charismatiques. Mais non, je n’ai jamais pu passer l’épisode 3 (en VF, en VO, j’ai tout essayé, je n’y arrive pas.).
Autre série que je n’ai pas réussi à accrocher est « Once Upon a time ». J’adore les adaptations de contes de fée mais cette série n’a pas réussi à me faire adhérer à l’histoire.

Des films/Séries TV que tout le monde déteste et que j’adore

En premier lieu, un film qui est très souvent décrié mais que, personnellement, j’adore, c’est Moulin Rouge de Baz Luhrmann avec Nicole Kidman et Ewan McGregor. J’aime les musiques, les décors un peu baroques du film, les personnages, les costumes, les chorégraphies des danses etc. Bref, je n’ai pas honte d’avoir le mauvais goût de m’être régalée devant ce film et d’apprécier de le revoir de temps en temps.
J’apprécie de manière générale beaucoup les comédies musicales (dont également Chicago) et Moulin Rouge m’a vraiment émerveillée.

69216008_af

Autre film que j’ai adoré, c’est Le Chaperon Rouge de Catherine Hardwicke avec Amanda Seyfried. Plaisir coupable? Peut être. N’empêche, j’aime bien les réappropriations des contes de fée (même si certains films sont, à mon avis, surcotés comme le navrant Blanche-Neige et le chasseur, en dépit des très beaux décors, la seule chose que j’ai aimée dans ce film). J’ai adoré les décors, l’ambiance de ce village perdu en pleine montagne et, tout simplement, j’adore ce conte de fée.

Autre film qui ne plaît pas à tout le monde mais qui m’a emballée et que je revoie avec le même plaisir, j’en avais fait d’ailleurs une chronique, c’est Marie-Antoinette de Sofia Coppola. Certes, ce n’est probablement pas le meilleur film de Coppola mais, me concernant, il m’a fait passé un très bon moment.

Enfin, deux films que j’adore et beaucoup détestent mais c’est 300 et 300 La naissance d’un empire de Zack Snyder. J’ai adoré l’ambiance, l’esthétique des films, le côté un peu grandiloquent avec un mauvais goût assumé.

Côté série, j’avoue, je me suis beaucoup amusée avec la série Scream, série tirée des films du même nom. Même si c’est totalement téléphoné (surtout la révélation de la 2nde saison), j’ai beaucoup accroché à la série, remise un peu au goût du jour, je me suis surprise à échafauder des théories concernant le coupable et son mobile pour massacrer les amies d’Emma.

Autre série que j’ai adorée et qui est probablement ma préférée est Spartacus. Série qui a au début surfé sur le style de 300 pré-cité, malgré la disparition  d’Andy Whitfield a su conté l’épopée de cet esclave qui a défié Rome, république décadente et baignant dans le sang des gladiateurs et la luxure.

Musique

La musique que tout le monde aime et que je déteste et inversement, la musique que tout le monde déteste et que j’adore

Je vais me faire lyncher mais je déteste la variété française de ces 5 dernières années (et même de cette dernière décennie). Oui, je ne supporte presque plus la variété française. Les paroles sont toujours les mêmes, autours des mêmes thèmes éculés (l’amitié et le vivre ensembleuuuuu, les « je t’attends même si tu es loin, mon amouuuuuur », bref, ce genre de truc dégoulinant d’eau de rose à l’odeur de naphtaline), la musique manque sérieusement de prise de risque avec les 3 mêmes accords.  Bref, je ne trouve absolument aucun plaisir à écouter ces chansons et encore moins à les fredonner. Ne cherchez pas à me convaincre, j’ai essayé mais ça n’est pas passé.
Ensuite, le Rap et affilié, surtout et principalement le rap français, c’est juste pas possible. Honnêtement, je n’ai jamais vraiment apprécié ce style (à part quelques morceaux de Rap US), quand tout le monde ne jurait que par NTM et maintenant Booba, Maître Gims et autre Kaaris, je préfére largement m’époumoner sur du KoRn, du SOAD, du Metallica, du Epica et désormais Gojira ou autre groupe de Hard-Rock/Metal. Déjà, je n’aime pas les paroles qui me hérissent et là aussi, je trouve que le rap est assez pauvre musicalement.
Petite note, ce printemps et cet été, on a eu droit, en boucle à deux chansons qui me sont sorties par les trous de nez : Bella Ciao, réinterprétée par Naestro et je sais plus qui en surfant sur la vague de La casa del Papel. Je crois que j’ai jamais eu autant envie de trucider une chaîne wifi (et éventuellement ceux qui tentaient de me convaincre d’aimer cette chanson) et de laver mes oreilles à l’eau de Javel. A moins d’avoir vécu dans une grotte, loin de la civilisation (et sur ce coup, je vous envie), impossible de passer outre cette purge musicale. Et l’autre, c’est facile à deviner, c’est la reprise de Zombie des Cranberry par Bad je sais plus quoi. Navrée mais non.

J’en viens à me deux grands amours : la musique dite classique et la scène Hard-Rock/Metal.
Le classique, souvent, en tout cas en France, cataloguée « musique de vieux » ou « musique élitiste » m’a toujours apportée quelque chose qui touche au divin.

Ensuite, la scène Metal qui, je trouve, est nettement plus diversifiée, que ce soit de la new wave of british heavy metal au Death Metal le plus brut de décoffrage en passant par le Nu-Metal, le Folk, le Power, le Symphonique etc. Il y en a pour tout les goûts. D’ailleurs, merci Hubert de Metalliquoi? pour m’avoir fait apprécier du DeathCore avec Killswitch Engage et Punish Yourself. Honnêtement, ces derniers mois ont été sans doute les plus riches en découvertes musicales avec une ouverture sans à priori.
Petite mention à la découverte du groupe suédois Meshuggah que j’ai découvert via l’album Obzen (merci encore à Max de 2Guys1Tv).

Meshuggah2016a

Le truc commun pour moi entre ces deux genres musicaux que je viens d’évoquer et que tout pourrait opposer, c’est cette diversité qu’ils offrent et que je n’ai pas l’impression de retrouver dans la variété française notamment. Dans le Metal, on peut avoir des textes autant engagé contre la religion en tant que dogme (la chanson « God hates all us » de Slayer en est évidemment l’une des plus célèbres, ou bien le groupe Decide avec des textes ouvertement anti-religieux) que des textes sur la mythologie d’anciennes civilisations (je pense évidemment à Therion qui parlait par exemple de la civilisation Babylonienne mais aussi Epica qui parle de la civilisation Maya) qu’à des grandes épopées (Turisas) etc. Il y a du choix, il y a de la recherche musicale (avec des instruments parfois original comme la vielle à roue ou même l’accordéon avec Turisas), une recherche dans le visuel (Ghost, Lordi, le corpse paint avec les groupes de Black Metal ou avec Powerwolf).
Le Metal est pour moi d’une grande richesse, bien cachée et à découvrir. Il en est de même évidemment avec la musique dite classique qui, là aussi, ne se cantonne pas qu’à Mozart (pourtant le plus grand génie musical de l’Histoire) ou Beethoven.

Bref, j’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à réagir (et à me jeter des oeufs pourris) mais j’avais envie de partager avec vous sur ces deux thèmes.

 

 

 

 

Beauté – Mes produits favoris : maquillage – Partie 2

makeup-2589040.jpg

Et voici la seconde partie de mes produits de beauté favoris, consacrée au maquillage. Prenez votre thé ou votre café et bonne lecture.

Je tiens à souligner que cet article n’est pas un placement de produits. Mon seul partenariat est avec ma carte de crédit. Même si l’on retrouve des marques en particulier, je juge le produit et non la marque.
Je sais également que j’ai beaucoup de produits. Mais j’adore le make up, j’adore tester des nouveautés et je tiens à préciser que j’essaie au maximum de terminer tous les produits que j’achète.

Favoris Teint

Anticernes

Anticernes haute couvrance de chez Sephora (13€99 pour 3,4ml)

Cet anticerne a été mon premier anticerne et restera sans doute mon favori pour un bon moment. La couvrance est bonne, l’applicateur est très agréable. Mon verdit : un bon produit à un prix raisonnable et abordable

Born This Way Super Coverage Concealer de chez Too Faced (28€99 pour 15ml)

En cours de test mais ce correcteur est un vrai coup de coeur. Dommage que Too Faced soit désormais des marques exclues de Sephora France car il coûte quand même son prix.

Fond de teint, BB & CC Crème

Peach Perfect Fundation de chez Too Faced (37€99)

Sorti avec la gamme à la pêche de chez Too Faced, le fond de teint Peach Perfect est devenu un des FDT que j’apprécie beaucoup utiliser avec une couvrance moyenne et qui ne fait pas plâtre.

Your Skin But Better CC+ Cream SPF 50+ de chez It Comestics (39€)

Cette CC Crème a été une vraie et très bonne découverte. Découverte par la Youtubeuse Lodoesmakeup, qui fait partie de mes Youtubeuses beauté préférées, je ne regrette absolument pas cet achat qui fait parti de mes incourtournables teint.

Ma routine Make Up Forever que j’ai commencé sur les conseils d’un conseiller du Sephora Saint Priest (69). Merci à lui, à ses conseils et à sa gentillesse qui m’ont aidée à améliorer ma façon de me maquiller.

Fond de teint fluide Ultra HD de chez Makeup Forever (40€50 les 30ml)

Ultra HD Soft Light de chez Makeup Forever (29€ les 12ml)

Anticernes Ultra HD de chez Makeup Forever (26€99 pour les 7ml)

Poudres, Bronzer, Hightlighter, Blush, Contouring

Comme j’ai pas mal de produits que j’ai découverts, je ne vais pas tous vous les présenter mais au moins ceux qui ont été un vrai vrai coup de coeur.

Finish Line Perfecting Coconut Setting Powder Poudre de finition de Marc Jacob (39€)

Enlumineur Gel à la Noix de Coco  2 teintes Drew you? (39€) et Fantasy(39€50) de chez Marc Jacob

O!Mega Bronze Coconut de chez Marc Jacob (43€50)

Ces trois produits de chez Marc Jacob ont été mon gros coup coeur de l’année. Comme son mascara le Velvet Noir, Marc Jacob propose des produits, certes onéreux, mais d’une très très bonne qualité.

Peach Perfect Loose Powder Poudre libre Peaches  Cream de chez Too Faced (32€50)

Sweetie Pie Bronzer – Poudre bronzante Peaches & Cream  de chez Too Faced (30€50)

Chocolate Gold Soleil de Chez Too Faced (30€50)

Oui, j’adore Too Faced. C’est sans doute ma marque Beauté préférée, les packagings sont toujours magnifiques, les odeurs sont divines, que ce soient la gamme au chocolat ou celui à la pèche, Jerrod Blandino et Jeremy Johnson nous offrent des produits absolument indispensables à toute Make Up Addict. Les trois produits cités ne font pas exception.

Palettes teint

Natural Face Palette de Too Faced (46€50)

Blush Bar Palette de Benefit (59€99)

NARSissist Wanted Cheek Palette de Nars (49€)

Un petit mot sur la NARSissist qui est un pur bijou. Les couleurs sont vraiment belles et tout le savoir-faire de NARS dans une palette de blush est vraiment intéressant en terme de prix.

Favoris lèvres

Suede Matte Lipstick de chez Nyx (8€99  l’unité) – différentes couleur

Un véritable coup de foudre pour cette gamme de RAL de chez NYX. Ils ont une très bonne tenue, n’assèchent pas les lèvres comme on pourrait l’attendre d’un RAL mat, un prix abordable. Bref, NYX est devenue pour moi une marque à suivre, notamment, comme j’en ai parlé dans mon précédent article, avec les palettes Machinist.

Rouge sans Transfert de chez Sephora (10€99 les 5ml) 86 teintes au choix

On ne les présente plus, les Rouges sans Transfert de chez Sephora, plus abordables que par exemple les Huda ou les ABH, avec une excellente qualité et un choix de couleur. A collectionner absolument.

Favoris Yeux

Mascara

Climax de Nars

Décrié par certaines, adoré par d’autre, le nouveau mascara de chez NARS, le climax a été pour moi, une excellente découverte. Reçue en miniature, j’ai été bluffée dès la première utilisation.

Monsieur Big Mascara de Lancôme

Un des meilleurs mascara de marque de luxe que j’adore! Il fait des cils de dingues et j’adore l’associer avec le Marc Jacob.

Total Temptation de Maybelline

Un mascara pas mal du tout et moins onéreux que les deux précédents. Je l’avais gagné en concours et j’ai été très contente de le recevoir pour le tester.

Mes favoris fards et palettes

Etant donné le nombre de palettes que j’ai testées cette année, je ne vais pas faire de revues pour chacune d’entre elles mais vous donner mon avis sur ma préférée de chaque marque.
J’avoue, je suis folle de palettes, je ne suis pas raisonnable mais certaines sont tellement des merveilles que c’est difficile de résister.

Palettes Too Faced

Ma préférée est très certainement la Just Peachy qui est super facile à travailler et j’adore les tonalités roses et pêches de la palette. J’aime moins sa petite soeur, la White Peach.
La palette pour les 20 ans de la marque est un très bel objet de collection et pour celles qui ont une âme de collectionneuse.
La Chocolate Gold est plus difficile à travailler seule mais est un excellent complément pour ajouter un côté flashy au maquillage.

Palettes Anastasia Beverly Hills

Ma préférée est bien sûr la Norvina. Je trouve l’assocation des teintes vraiment belles. Néanmoins, les deux autres sont également de très belles palettes, pas forcément évidentes à travailler quand on est novice (les fards sont poudreux mais très pigmentés) mais on peut réaliser des looks vraiment beaux.

 

Palettes Urban Decay

Ma préférée est la Naked Heat, talonnée de très prêt avec la Born to run. Cependant, on peut dire qu’avec la Born to run, Urban Decay a au moins cherché à se renouveller au milieu des Naked qui, si elles restent des palettes de très bonne qualité, ont du mal, je trouve, à redonner à la marque ce petit quelque chose qu’elle avait quand elle faisait par exemple les Vice.
Mais j’ai l’impression que cette tendance s’étend à d’autres marques, y compris Too Faced qui ont du mal à prendre des risques en proposant un ou des produits qui trancheraient avec leur style habituel, ce qui explique la réticence qu’on a vu concernant la Naked Cherry qui, au demeurant, est une palette de qualité. On pourrait regretter une absence de palettes avec des tons plus froids, des gris, des bleus (même, si personnellement, je ne mets pas de bleu).

Palette Fenty Beauty by Rihanna

m19571007_p3397005_princ_medium

J’avoue, j’ai craqué pour un produit de la marque de la chanteuse Rihanna. Je n’ai pas encore réalisé beaucoup de look avec mais les swatches m’ont convaincue que les fards ont l’air pigmentés et très beaux. Le packaging est juste trop beau.

Voila, c’est tout pour le moment. J’espère que cet article vous a plu et il a été long à rédiger mais je suis vraiment contente de vous parler de tous mes favoris (et j’en ai oubliés, c’est sûr ! ). N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire et à nous faire partager vos propres favoris.

 

 

Beauté /Mode – Ma Whishlist

mini-makeup-products-for-travel

 

Voici mon tout dernier article qui concerne ma petite (???) WishList Beauté avec beaucoup de palettes (mon point faible) et des fringues.

Make Up

Palettes pour les yeux

 

Et oui!!! Les petites palettes Obsessions de chez Huda Beauty me font vraiment VRAIMENT envie. Les couleurs sur le thème des pierres précieuses sont absolument magnifiques ! Les différentes revues chez les Youtubeuses Beauté semblent être unanimes sur la qualité des fards. Autant l’émeraude et la saphir ne m’attirent pas, autant les trois autres, whouah !!!!!!! Les couleurs sont ouffissimes !
Sachant qu’une palette possède 9 fards et qu’elle coûte 30€, c’est un peu onéreux. A voir pour Noël éventuellement.

449104_swatch

La toute dernière palette Gingerbread Spice Palette de chez Too Faced me tape pas mal dans l’oeil.
Vous le savez, je suis une Too Faced addict, j’aime cette marque à la folie mais j’avoue hésiter avec les Melted que je commence tout juste à découvrir. Ce n’est pas un besoin absolu mais pourquoi pas !

lovfwc3fnevkxg4gdgx4
Une petite et dernière découverte en date : Lime Crime Venus XL de chez Lime Crime. J’ai vraiment envie de tester et de vous présenter cette palette dont je trouve peu de revues sur Youtube. Si une revue sur ce produit vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

 

Deux petites palettes de chez Nyx, les palettes Machinist qui ont un petit côté Steampunk qui m’attirent beaucoup. Plus chères que les palettes Nyx habituelles (24€90), elles semblent néamnoins de bonnes qualités avec un packaging original.
Dans la même gamme, les lip Laquer m’intriguent énormément.

800897179410_machinistliplacquer_grind_main

Et dernière palette mais qui restera dans mes rêves, vu le prix de la palette. Vous l’aurez deviné, c’est la Lila Palette de chez Natasha Denona à 113€ quand même.

411713_swatch

Honnêtement, je ne pense pas me l’acheter (sauf si je gagne au Loto et comme je ne joue pas, c’est pas demain la veille qu’elle rejoindra ma collection de make up). Son prix est vraiment très élevé et je préfère presque la Lime Crime qui a des tonalités assez proches pour moitié moins chère.

Teint

Côté teint, je n’ai pas énormément de produits qui m’intéressent, hormis Hyper Real Glow Nuances de roses et nuances de dorés de chez MAC qui m’intrigue beaucoup.

450856_swatch

Et bien sûr la célèbre poudre fixante de chez Laura Mercier qui a eu énormément de revues positives sur la Beauty sphère.

Je n’ai pas de produits lèvres qui me tentent particulièrement.

Mode

Côté mode et fringues, mes prochaines pièces qui me font rêver sontlees robes blazer qu’on trouve beaucoup sur le site Pretty Little Things.

Ce genre de robes, c’est vraiment trop mon style de vêtement. C’est à la fois élégant et très féminin.

Un manteau vu chez EMP qui me fait là aussi rêver (il coûte assez cher, soit 119€ mais qu’est-ce qu’il est classe. )

336994a
Manteau Elena

Côté blazer/veste de tailleur, j’ai envie de varier un peu en me procurant un blazer à carreau type Prince de Galles

Blazer vu chez Zara
Blazer vu chez Zara

hmgoepprod (2)
Blazer long H&M

2753340700_1_1_1
Pantalon vu chez Zara

Le pantolon aussi me plaît énormément.

Autre pièce que j’adore, surtout avec le retour des jours de froid, la robe pull. J’adore ce type de vêtement. Et cette année, celle qu’il me faut vient de chez Etam dans une teinte vert forêt.

650045140_x

Enfin, vous le savez déjà sans doute, j’adore les chaussures. Mes icônes dans ce domaine sont Sarah Jessica Parker (Sex & the City) et Blair Waldorf dans la version livre de Gossip Girl. Et j’aimerai me trouver une nouvelle paire de bottes de ce style

C82539025_1

Voila ma petite wishlist. N’hésitez pas à réagir en commentaire en postant vos propres wishlist beauté et mode.