L’initiation de Claire par Valéry K Baran

59480726_2097620450286351_6326523110891716608_n

Après plusieurs mois sans me repencher sur mon blog, ma vie professionnelle s’étant stabilisée (je suis enfin en CDI ! ), je vous propose un article un peu particulier. En effet, une de mes meilleures amies et une excellente écrivaine, Valéry K Baran, voit le rêve de tout auteur se réaliser : la publication en version papier d’un de ses romans. Et pas n’importe lequel. Il s’agit de « L’initiation de Claire« , l’une des ses oeuvres la plus emblématique. J’espère que cette première publication sera suivie de succès, bien sûr mais aussi d’autres romans.

L’initiation de Claire – présentation du roman, du projet et de l’écrivaine.

Biographie de Valéry K Baran

49855648_100338481072551_4541063639251025920_o

Avant de se mettre à écrire, Valéry K. Baran a beaucoup voyagé, fait beaucoup de rencontres, beaucoup aimé découvrir des univers différents, et surtout beaucoup aimé les livres. Le rapport à la sexualité la passionne : comment les personnages vivent l’exposition de leurs corps et de leurs désirs, comment l’envie se mêle à la crainte, à la pudeur, au franchissement de limites, à la passion… Toutes les sexualités l’intéressent et elle écrit autant d’histoires entre homme et femme que d’histoires entre hommes, ou avec encore plus de diversité. Ses histoires torrides font toujours la part belle aux sentiments.

Où retrouver Valéry

-> Sur Facebook

Valéry K Baran & Hope Tiefenbrunner  : Le blog de Valéry et Hope et leur page Facebook.

Lemon Laboratory : blog qui héberge les romans chauds, romantiques de Valéry, Hope et Magena Suret.

Petit aparté : avec Valéry, nous nous connaissons depuis un bon moment. Notre première rencontre a eu lieu à la 1ere YCON de Lyon en 2011 et elle fait partie de mes plus belles rencontres. De plus, ses propres réussites m’ont souvent redonné le courage à continuer mes propres textes à des périodes de ma vie où je me laissais gagner par le désespoir. La sortie papier de « L’initiation de Claire » en fait partie. J’ai enfin repris mes propres textes après plus de deux ans que j’ai consacré à ma formation professionnelle.

Pour la sortie de son roman phare, Valéry a fait le choix du crowdfunding ou financement participatif avec des paliers en fonction du don de chacun. Je trouve cette démarche vraiment bien car elle permet à chacun de participer à la réalisation du travail de Valéry à la hauteur de ses moyens.
De plus, en fonction du don, vous pouvez avoir en plus des livres, des goodies comme des marques pages ou des choses plus coquines et, le plus important, une dédicace de Valéry. Les dédicaces, c’est la vie 😉

Voici le planning pour le blog tour où les bloggueuses publieront articles, interviews ou autres.

59521480_2101349326580130_170429116963618816_n

Je vous laisse découvrir le projet en cliquant sur le lien ci-dessous.

Lien pour participer

L’initiation de Claire – L’intégrale papier
.
613 pages / 14,8 x 21 cm / disponible en intégrale en 1 volume ou en intégrale par saison (2 volumes)

59897257_2107412565973806_854040794972028928_n

Résumé du roman

Claire ne saurait pas vraiment expliquer pourquoi elle est venue dans ce club très privé. Peut-être à cause de ce mot mystérieux, qui l’effraye et la fascine à la fois : « donjon ». Peut-être pour oublier qu’elle a offert les plus belles années de sa jeunesse à un homme qui ne les méritait pas. Peut-être pour se trouver elle-même et se révéler enfin. Mais au détour d’un couloir obscur, elle croise un regard. Son regard. Et elle sait que c’est lui. Celui qui l’initiera aux secrets d’un monde où plaisir et douleur sont intimement liés…

Quelques extraits

Mathieu/Claire – bondage – saison 1

– Lève les bras, répéta-t-il d’une voix plus chaude, en se collant à son dos.
Il posa la main sur son ventre, puis la fit remonter, empaumant l’un de ses seins dont il malaxa la rondeur, avant d’en triturer le mamelon. Le plaisir monta aussitôt, depuis son bas-ventre encore échauffé jusqu’à sa gorge. Le sentir la tenir ainsi provoquait en elle des réactions contradictoires : excitation, angoisse, désorientation… Elle se laissa aller en arrière, cherchant son contact. S’abandonner dans ses bras lui aurait plu. Il libéra son cou pour glisser dans sa bouche deux doigts qu’elle ne put s’empêcher de sucer avec envie. Enfin, il ôta ses doigts et la tint quelques secondes contre lui, posant simplement le menton sur l’arrondi de son épaule dans un geste qui lui parut étonnamment tendre.
– On parlera après, répéta-t-il dans un souffle, et elle sentit dans le sérieux de son ton en quoi il s’agissait d’une promesse.
Puis il recula et fit passer un premier pan de la corde sur son corps, avant d’en vérifier la tension. Elle fixa le contraste du noir sur le blanc de ses seins. Le mystère. L’inconnu. La peur et la fébrilité de savoir ce qu’il voulait mêlées.
Qu’elle soit à ce point docile persistait à la surprendre.
– Ce sont des liens en coton, expliqua-t-il, parfaits pour un nouage sur les parties sensibles du corps. Ils ont le mérite de ne pas être agressifs pour la peau, mais ne seraient pas assez solides pour d’autres actes, comme une suspension, par exemple.
Elle tourna la tête vers lui, tandis que des images se formaient dans son esprit. Des images perturbantes. Des images effrayantes. Des images qu’une fois encore, elle n’était pas sûre de vouloir visualiser ni de vouloir rejeter.

Second extrait de la saison 2

Mathieu/Claire – prise de pouvoir de Claire – saison 2

À travers les feuilles des arbres qui les surplombaient, le soleil posait sur le visage de Mathieu des éclats de lumière qui se mouvaient au gré du vent, passant sur ses paupières à demi fermées, sur la ligne de sa mâchoire et, plus bas, le triangle d’ombre qui marquait l’avant de son cou. Son T-shirt au col ample laissait apercevoir le relief de ses clavicules. Elle devinait ses épaules larges sous le tissu, ainsi que les courbes et les creux de son torse, voyait même une bande de chair au-dessus de la ceinture de son bermuda.
Elle prit appui sur un bras et remonta, rêveuse, le bas de son T-shirt. Son ventre lui apparut.
– Tu ne me touches pas ? murmura-t-elle.
– Non.
– Pourquoi ?
– Parce que ce n’est pas ce que tu veux.
Elle ne saisit pas le sens de ces mots. Elle leva les yeux sur lui.
– Parce que tu veux me toucher, toi, précisa-t-il.
Son regard présentait des profondeurs inhabituelles, plus douces.
– Parce que tu veux me posséder.
Elle en fut stupéfaite.
D’un coup, elle fut sur les genoux, ses mains de part et d’autre de son corps alangui dans l’herbe. Elle se mordilla la lèvre inférieure, captivée.
Mathieu ne lui avait jamais laissé le pouvoir, auparavant.
– Lève les bras, dit-elle.
Il eut un sourire en coin, presque arrogant dans la manière dont il la fixa. Il n’en obéit pas moins, et son geste fit remonter plus encore son T-shirt.
Elle le contempla.
Il était provocant ainsi, la scrutant, la tête posée sur son avant-bras, les lèvres incurvées en une ébauche de sourire amusé. Un félin s’offrant à ses caresses. Mais le fait qu’à tout instant il pourrait sortir les crocs et reprendre le pouvoir était manifeste.
Elle posa la main sur ses abdominaux les faisant durcir sous sa paume. Elle remonta plus haut, étirant le tissu au passage, suivant le grain de la chair. Lorsqu’elle vit ses tétons, elle s’arrêta. Mathieu la fixait avec l’air du Diable.
– Tu joues, lui dit-elle.
– Peut-être.
Il n’en avait pas l’air, cependant, tandis qu’il lui répondait.
Son regard partit dans le vague et il ajouta :
– Peut-être pas…

Mon avis

Si l’on pourrait croire que L’initiation de Claire serait un énième roman de new Romance surfant sur la vague 50 Shades, détrompez-vous !
Tout d’abord la plume de Valéry est absolument excellente, un vocabulaire recherché, un style littéraire soigné et travaillé. Les passages hot sont vraiment chauds et très sensuels !  Nul doute que la température va monter à la lecture de ces passages !
De plus, les descriptions sont tellement vivantes qu’on a l’impression d’être avec Claire et de son épopée érotique dans le donjon.

Ensuite, parlons un peu des personnages. Oubliez immédiatement la niaise Anastasia Steel. Claire est une jeune femme que je trouve beaucoup plus proche et réaliste des jeunes femmes actuelles. Le sexe n’est pas un continent tabou et inconnu. Claire a déjà une certaine expérience, un vécu charnel qui ne s’est pas très bien terminé (je ne vous dis rien pour ne pas spoiler) et continue de se chercher. C’est pour cela qu’elle pousse la porte de ce club SM. Forte et fragile, on peut dire qu’on peut mieux s’identifier à Claire et à ses désirs.
De la découverte de Claire aux pratiques de domination et de soumission, on devine qu’au delà d’explorer des fantasmes, il s’agit d’abord d’un parcours initiatique à travers des pièces, par ailleurs très bien décrites. Mais un enjeu bien plus important se dégage petit à petit.
Ensuite, l’autre personnage clé, Mathieu un switch mais qui sera le dominant de Claire. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est qu’on est loin du clinquant à la Christian Grey. Même si on devine qu’il s’agit d’un personnage tourmenté, j’ai trouvé que c’est un pesonnage riche, authentique et complexe. De plus, on est loin du personnage fictif de E.L. James. Mathieu n’est pas un milliardaire, résultat d’une sucess story à l’américaine, avec une face obscure. Et c’est ce qui le rend vraiment fascinant et qui donne envie d’en savoir plus.

Venons-ens aux scènes érotiques. Celles-ci sont particulièrement soignées, brûlantes et absolument pas vulgaires. On alterne moment de tendresse et moment plus orienté SM pur. Oubliez la chambre rouge avec son cortège de cliché. Le donjon propose une plongée dans cet univers que je trouve autrement plus riche et étoffé que ladite chambre. Le désir féminin comme masculin sont très bien décrits.
Au fur et à mesure, on pourra découvrir également un triolisme et des tensions homo-érotiques.  Mais je ne vous en dis pas plus, vous laissant le soin de découvrir tout cet univers.

En conclusion, L’initiation de Claire est une excellente saga érotique qui mérite sa version papier et son autrice récompensée par son travail et son courage d’avoir entrepris la difficile et éprouvante aventure de l’édition. Je vous invite vivement à participer à ce projet qui est un beau projet.

Publicités

[TAG] Lifestyle – Mes opinions impopulaires

CodeArticle

Bon, d’accord, je surfe sur la vague de vidéos sur Youtube des « My Unpopular opinion » mais j’ai trouvé le principe assez sympathique et permet aussi de parler de sujets divers et variés. J’ai décidé de reprendre ce concept intéressant pour vous parler de ce que j’apprécie ou non, différemment de la majorité, avec, probablement au moins une fois, où vous allez me jeter des tomates XD. J’ai choisi deux thèmes : le cinéma/série TV et la musique (où j’ai pas mal à raconter, comme vous vous en doutez!)

 

Cinéma/Série TV

Des films/séries TV que tout le monde aime et que je déteste

Dans les films, il n’y a pas véritablement de films que je déteste purement et simplement. En tout cas, pas qui me viennent à l’esprit immédiatement. Il faut savoir que depuis quelques temps, si je décide de me faire une toile, c’est seule. Cela peut paraître égoïste mais je n’accepte que très rarement les invitations au cinéma car je suis devenue très difficile. Même les films qui m’auraient attirée, j’hésite de plus en plus à passer une soirée ou un après-midi voir un film. De un, ça coûte cher. De deux, je préfère de plus en plus le format série.

Après, j’ai tendance ces dernières années à fuir le cinéma français grand public. Les comédies/drames sociaux, ça me saoûle profondément. « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » et autres « Famille Bélier« , ça ne m’intéresse absolument pas. Pour être honnête, le dernier film français que j’ai vu, c’était « Martyrs » de Pascal Laugier. Une exception, j’ai beaucoup hésité à aller voir « Un peuple et son roi » car je suis à la fois passionnée par cette époque et que ce genre de film m’aide pour mon propre roman « Mademoiselle Elisa » mais si c’est pour se bouffer un énième Louis XVI/Marie-Antoinette bashing digne des livre d’histoire de la 3eme République (je ne suis pas monarchiste mais le manichéisme sur cette époque m’agace beaucoup. D’un côté, le méchant couple royal, d’un autre côté, les gentils sans-culottes sans aucune nuance d’une part et d’autre… Bref, je m’égare.). Visiblement, ce n’est pas le cas mais les critiques restent très mitigées concernant ce film historique. Beaucoup de « tout ça pour ça » me font hésiter. D’autant que « résumer » une époque aussi complexe et contradictoire en 2h me paraît être quelque chose de difficilement concevable.

Dans les séries TV, il y a The Tudors. Je n’ai jamais réussi à terminer la saison 1, ça ne passe pas. Pourtant le générique est magnifique, les décors et les costumes sont soignés, les acteurs charismatiques. Mais non, je n’ai jamais pu passer l’épisode 3 (en VF, en VO, j’ai tout essayé, je n’y arrive pas.).
Autre série que je n’ai pas réussi à accrocher est « Once Upon a time ». J’adore les adaptations de contes de fée mais cette série n’a pas réussi à me faire adhérer à l’histoire.

Des films/Séries TV que tout le monde déteste et que j’adore

En premier lieu, un film qui est très souvent décrié mais que, personnellement, j’adore, c’est Moulin Rouge de Baz Luhrmann avec Nicole Kidman et Ewan McGregor. J’aime les musiques, les décors un peu baroques du film, les personnages, les costumes, les chorégraphies des danses etc. Bref, je n’ai pas honte d’avoir le mauvais goût de m’être régalée devant ce film et d’apprécier de le revoir de temps en temps.
J’apprécie de manière générale beaucoup les comédies musicales (dont également Chicago) et Moulin Rouge m’a vraiment émerveillée.

69216008_af

Autre film que j’ai adoré, c’est Le Chaperon Rouge de Catherine Hardwicke avec Amanda Seyfried. Plaisir coupable? Peut être. N’empêche, j’aime bien les réappropriations des contes de fée (même si certains films sont, à mon avis, surcotés comme le navrant Blanche-Neige et le chasseur, en dépit des très beaux décors, la seule chose que j’ai aimée dans ce film). J’ai adoré les décors, l’ambiance de ce village perdu en pleine montagne et, tout simplement, j’adore ce conte de fée.

Autre film qui ne plaît pas à tout le monde mais qui m’a emballée et que je revoie avec le même plaisir, j’en avais fait d’ailleurs une chronique, c’est Marie-Antoinette de Sofia Coppola. Certes, ce n’est probablement pas le meilleur film de Coppola mais, me concernant, il m’a fait passé un très bon moment.

Enfin, deux films que j’adore et beaucoup détestent mais c’est 300 et 300 La naissance d’un empire de Zack Snyder. J’ai adoré l’ambiance, l’esthétique des films, le côté un peu grandiloquent avec un mauvais goût assumé.

Côté série, j’avoue, je me suis beaucoup amusée avec la série Scream, série tirée des films du même nom. Même si c’est totalement téléphoné (surtout la révélation de la 2nde saison), j’ai beaucoup accroché à la série, remise un peu au goût du jour, je me suis surprise à échafauder des théories concernant le coupable et son mobile pour massacrer les amies d’Emma.

Autre série que j’ai adorée et qui est probablement ma préférée est Spartacus. Série qui a au début surfé sur le style de 300 pré-cité, malgré la disparition  d’Andy Whitfield a su conté l’épopée de cet esclave qui a défié Rome, république décadente et baignant dans le sang des gladiateurs et la luxure.

Musique

La musique que tout le monde aime et que je déteste et inversement, la musique que tout le monde déteste et que j’adore

Je vais me faire lyncher mais je déteste la variété française de ces 5 dernières années (et même de cette dernière décennie). Oui, je ne supporte presque plus la variété française. Les paroles sont toujours les mêmes, autours des mêmes thèmes éculés (l’amitié et le vivre ensembleuuuuu, les « je t’attends même si tu es loin, mon amouuuuuur », bref, ce genre de truc dégoulinant d’eau de rose à l’odeur de naphtaline), la musique manque sérieusement de prise de risque avec les 3 mêmes accords.  Bref, je ne trouve absolument aucun plaisir à écouter ces chansons et encore moins à les fredonner. Ne cherchez pas à me convaincre, j’ai essayé mais ça n’est pas passé.
Ensuite, le Rap et affilié, surtout et principalement le rap français, c’est juste pas possible. Honnêtement, je n’ai jamais vraiment apprécié ce style (à part quelques morceaux de Rap US), quand tout le monde ne jurait que par NTM et maintenant Booba, Maître Gims et autre Kaaris, je préfére largement m’époumoner sur du KoRn, du SOAD, du Metallica, du Epica et désormais Gojira ou autre groupe de Hard-Rock/Metal. Déjà, je n’aime pas les paroles qui me hérissent et là aussi, je trouve que le rap est assez pauvre musicalement.
Petite note, ce printemps et cet été, on a eu droit, en boucle à deux chansons qui me sont sorties par les trous de nez : Bella Ciao, réinterprétée par Naestro et je sais plus qui en surfant sur la vague de La casa del Papel. Je crois que j’ai jamais eu autant envie de trucider une chaîne wifi (et éventuellement ceux qui tentaient de me convaincre d’aimer cette chanson) et de laver mes oreilles à l’eau de Javel. A moins d’avoir vécu dans une grotte, loin de la civilisation (et sur ce coup, je vous envie), impossible de passer outre cette purge musicale. Et l’autre, c’est facile à deviner, c’est la reprise de Zombie des Cranberry par Bad je sais plus quoi. Navrée mais non.

J’en viens à me deux grands amours : la musique dite classique et la scène Hard-Rock/Metal.
Le classique, souvent, en tout cas en France, cataloguée « musique de vieux » ou « musique élitiste » m’a toujours apportée quelque chose qui touche au divin.

Ensuite, la scène Metal qui, je trouve, est nettement plus diversifiée, que ce soit de la new wave of british heavy metal au Death Metal le plus brut de décoffrage en passant par le Nu-Metal, le Folk, le Power, le Symphonique etc. Il y en a pour tout les goûts. D’ailleurs, merci Hubert de Metalliquoi? pour m’avoir fait apprécier du DeathCore avec Killswitch Engage et Punish Yourself. Honnêtement, ces derniers mois ont été sans doute les plus riches en découvertes musicales avec une ouverture sans à priori.
Petite mention à la découverte du groupe suédois Meshuggah que j’ai découvert via l’album Obzen (merci encore à Max de 2Guys1Tv).

Meshuggah2016a

Le truc commun pour moi entre ces deux genres musicaux que je viens d’évoquer et que tout pourrait opposer, c’est cette diversité qu’ils offrent et que je n’ai pas l’impression de retrouver dans la variété française notamment. Dans le Metal, on peut avoir des textes autant engagé contre la religion en tant que dogme (la chanson « God hates all us » de Slayer en est évidemment l’une des plus célèbres, ou bien le groupe Decide avec des textes ouvertement anti-religieux) que des textes sur la mythologie d’anciennes civilisations (je pense évidemment à Therion qui parlait par exemple de la civilisation Babylonienne mais aussi Epica qui parle de la civilisation Maya) qu’à des grandes épopées (Turisas) etc. Il y a du choix, il y a de la recherche musicale (avec des instruments parfois original comme la vielle à roue ou même l’accordéon avec Turisas), une recherche dans le visuel (Ghost, Lordi, le corpse paint avec les groupes de Black Metal ou avec Powerwolf).
Le Metal est pour moi d’une grande richesse, bien cachée et à découvrir. Il en est de même évidemment avec la musique dite classique qui, là aussi, ne se cantonne pas qu’à Mozart (pourtant le plus grand génie musical de l’Histoire) ou Beethoven.

Bref, j’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à réagir (et à me jeter des oeufs pourris) mais j’avais envie de partager avec vous sur ces deux thèmes.

 

 

 

 

Beauté /Mode – Ma Whishlist

mini-makeup-products-for-travel

 

Voici mon tout dernier article qui concerne ma petite (???) WishList Beauté avec beaucoup de palettes (mon point faible) et des fringues.

Make Up

Palettes pour les yeux

 

Et oui!!! Les petites palettes Obsessions de chez Huda Beauty me font vraiment VRAIMENT envie. Les couleurs sur le thème des pierres précieuses sont absolument magnifiques ! Les différentes revues chez les Youtubeuses Beauté semblent être unanimes sur la qualité des fards. Autant l’émeraude et la saphir ne m’attirent pas, autant les trois autres, whouah !!!!!!! Les couleurs sont ouffissimes !
Sachant qu’une palette possède 9 fards et qu’elle coûte 30€, c’est un peu onéreux. A voir pour Noël éventuellement.

449104_swatch

La toute dernière palette Gingerbread Spice Palette de chez Too Faced me tape pas mal dans l’oeil.
Vous le savez, je suis une Too Faced addict, j’aime cette marque à la folie mais j’avoue hésiter avec les Melted que je commence tout juste à découvrir. Ce n’est pas un besoin absolu mais pourquoi pas !

lovfwc3fnevkxg4gdgx4
Une petite et dernière découverte en date : Lime Crime Venus XL de chez Lime Crime. J’ai vraiment envie de tester et de vous présenter cette palette dont je trouve peu de revues sur Youtube. Si une revue sur ce produit vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

 

Deux petites palettes de chez Nyx, les palettes Machinist qui ont un petit côté Steampunk qui m’attirent beaucoup. Plus chères que les palettes Nyx habituelles (24€90), elles semblent néamnoins de bonnes qualités avec un packaging original.
Dans la même gamme, les lip Laquer m’intriguent énormément.

800897179410_machinistliplacquer_grind_main

Et dernière palette mais qui restera dans mes rêves, vu le prix de la palette. Vous l’aurez deviné, c’est la Lila Palette de chez Natasha Denona à 113€ quand même.

411713_swatch

Honnêtement, je ne pense pas me l’acheter (sauf si je gagne au Loto et comme je ne joue pas, c’est pas demain la veille qu’elle rejoindra ma collection de make up). Son prix est vraiment très élevé et je préfère presque la Lime Crime qui a des tonalités assez proches pour moitié moins chère.

Teint

Côté teint, je n’ai pas énormément de produits qui m’intéressent, hormis Hyper Real Glow Nuances de roses et nuances de dorés de chez MAC qui m’intrigue beaucoup.

450856_swatch

Et bien sûr la célèbre poudre fixante de chez Laura Mercier qui a eu énormément de revues positives sur la Beauty sphère.

Je n’ai pas de produits lèvres qui me tentent particulièrement.

Mode

Côté mode et fringues, mes prochaines pièces qui me font rêver sontlees robes blazer qu’on trouve beaucoup sur le site Pretty Little Things.

Ce genre de robes, c’est vraiment trop mon style de vêtement. C’est à la fois élégant et très féminin.

Un manteau vu chez EMP qui me fait là aussi rêver (il coûte assez cher, soit 119€ mais qu’est-ce qu’il est classe. )

336994a
Manteau Elena

Côté blazer/veste de tailleur, j’ai envie de varier un peu en me procurant un blazer à carreau type Prince de Galles

Blazer vu chez Zara
Blazer vu chez Zara
hmgoepprod (2)
Blazer long H&M
2753340700_1_1_1
Pantalon vu chez Zara

Le pantolon aussi me plaît énormément.

Autre pièce que j’adore, surtout avec le retour des jours de froid, la robe pull. J’adore ce type de vêtement. Et cette année, celle qu’il me faut vient de chez Etam dans une teinte vert forêt.

650045140_x

Enfin, vous le savez déjà sans doute, j’adore les chaussures. Mes icônes dans ce domaine sont Sarah Jessica Parker (Sex & the City) et Blair Waldorf dans la version livre de Gossip Girl. Et j’aimerai me trouver une nouvelle paire de bottes de ce style

C82539025_1

Voila ma petite wishlist. N’hésitez pas à réagir en commentaire en postant vos propres wishlist beauté et mode.

Réflexion – Bilan de mon bog & nouveau projet

road

Le temps file à toute vitesse. Plus de trois ans que je tiens le blog avec plus ou moins de régularité. Trois années riches en émotions, en rencontres, en découvertes. Je tiens à vous rassurer, je ne compte pas abandonner la rédaction d’articles, que ce soit sur la beauté, revues de produits ou de chroniques cinéma, séries TV, livres etc. Je compte m’y remettre très sérieusement.

Mes objectifs côté écriture

Une nouvelle année « traversée du désert ». Un manque de temps entre ma seconde année en formation et le stage alterné ont fait que j’ai délaissé mes romans malgré de nouvelles idées qui ont germé dans mon petit esprit.

Il est plus que probable, sauf si je trouve un travail d’ici là, que je fasse le Nanowrimo cette année. Je commence d’ailleurs déjà à potasser mon plan de travail et l’organisation. Je vais très certainement continuer l’écriture de « Mademoiselle Elisa » qui me tient à coeur de terminer.

J’ai également eu d’autres idées de polars dont un qui mêlera faits historiques et fantastiques. Mais je ne vous en dis pas plus, ce sera ma prochaine surprise qui, je l’espère, vous intéressera.

Mes objectifs côté blogging

Concernant mon blog, je vais continuer à vous proposer des chroniques de films/série/livre/Manga même si ce sera à un rythme beaucoup moins soutenu. J’ai moins le temps et l’envie de regarder des films et je tiens à rédiger des chroniques de qualité. J’ai choisi de moins chroniquer mais que les critiques que je vous proposerai soit de la meilleure qualité possible avec analyse. Ce sera sans doute pareil pour les séries TV ou livres, même si, côté lecture, j’ai pas mal de livres dont je voudrais vous parler.
Petite pensée à Tinalakiller : je ne pense pas terminer le challenge de 2018 de présenter des films ou autres sur un thème particulier. Mais j’essaierai d’en faire au moins une.

Sinon, je vais essayer de vous proposer plus de chroniques musicales car mon coeur se sent plus proche de la musique que du cinéma. Je ne sais pas encore sous quel forme exactement je vais faire cela. En tout cas, un de mes prochains articles portera sur mes découvertes et coups de coeur musicaux qui restera assez généraliste. Si vous souhaitez que je fasse des articles autours de la musique (principalement autours de la musique dite classique, le hard rock et le Metal), n’hésitez pas à vous manifestez en commentaires en faisant vos propositions.

Je pense également vous proposer plus de revues de produits de produits, make up, soins et articles de mode. Je n’arrive toujours pas à faire des tutoriels make up, d’autant que je suis loin de maîtriser les techniques actuelles. Je vous proposerai en lieu et place le résultat de tuto que j’aurai suivi qui sont proposés par des Youtubeuses ou de mes propres essais.
Côté mode, si vous êtes intéressés par des look books, merci de me le dire en commentaires également. J’essaierai de vous proposer des looks avec autant de pièces classiques et une pièce ou un accessoire original.

J’espère que cette continuité du blog vous plaira et n’hésitez pas me faire part de vos suggestions dans l’espace commentaire.

Movie/Serie/Book/Manga Challenge 2018

text-2884720_640

Allez, hop! On remet ça, en espérant plus de succès (ou plus de temps surtout).

Lilylit et Tinalakiller déclarons ouvert l’édition 2018 du Movie Challenge !

 

Le but du jeu est simple : découvrir 40 films pour 40 catégories différentes. Vous avez jusqu’au 31 décembre 2018 pour y arriver. Dans mon cas, je rajoute les séries, livres et manga

  1. Un film/série/livre/manga dont tu voudrais changer la fin
  2. Un film/série/livre/manga qui t’a déçu(e)
  3. Un film/série/livre/manga qui a eu de mauvaises critiques
  4. Un film/série/livre/manga que personne ne s’attendait à ce que vous aimiez
  5. Un film/série/livre/manga européen hors France
  6. Un film/série/livre/manga ni américain ni européen
  7. Un film/série/livre/manga qui se déroule dans le milieu médical
  8. Un film/série/livre/manga dont un personnage a le même nom / surnom que toi
  9. Un film/série/livre/manga avec un verbe à l’infinitif dans le titre
  10. Un film/série/livre/manga avec une saison dans le titre
  11. Un film/série/livre/manga avec un prénom dans le titre
  12. Un film/série/livre/manga dont le titre comporte une couleur
  13. Un film/série/livre/manga dont le titre contient un numéro
  14. Un film/série réalisé par un acteur/une actrice qui joue dedans
  15. Un film/série réalisé par un non-réalisateur à l’origine (hors acteur et actrice)
  16. Un film muet
  17. Un documentaire
  18. Un court-métrage
  19. Un film/série/livre/manga sorti l’année de ton bac
  20. Un film primé à Berlin ou Venise
  21. Un film primé à Cannes :
  22. Un film ayant remporté l’Oscar du meilleur film
  23. Un premier film/série/livre/manga
  24. Un film/série/livre/manga engagé
  25. Un film/série/livre/manga qui vous a mis en colère
  26. Un film/série/livre/manga avec un personnage atteint d’un handicap (physique et / ou mental)
  27. Un film/série/livre/manga qui n’est pas sorti en salles en France
  28. Un film/série/livre/manga se déroulant dans un lycée / collège / université
  29. Un film/série/livre/manga avec un acteur que j’adore
  30. Un film/série/livre/manga avec une actrice que j’adore
  31. Un film/série/livre/manga sensuel :
  32. Un film/série/livre/manga qui dure minimum 3 heures
  33. Un film /série/livre/mangase déroulant pendant les fêtes de Noël ou pendant la Saint-Sylvestre
  34. Un remake ou film ayant été objet de remake
  35. Un film tiré de série / ayant inspiré une série
  36. Un film adapté d’un livre que j’ai lu
  37. Un film d’animation
  38. Un film/série/livre/manga dont le héros n’est pas humain
  39. Un film/série/livre/manga basé sur des faits réels
  40. Un film/série/livre/manga avec une bonne BO

 

Je me permets de reposter les règles si vous souhaitez vous aussi y participer (et ne pas hésiter à passer chez Tinalakiller pour manifester votre intérêt).

Nous vous invitons évidemment à y participer. Et les manières pour jouer sont plutôt simples et nombreuses. Voici quelques exemples possibles (et j’imagine qu’il doit y en avoir d’autres) :

  • Poster sur votre blog les critiques des films vus
  • Juste signaler sur votre blog que vous participez au Movie Challenge et dire parfois (ou juste une fois) où vous en êtes
  • Juste nous dire (en n’oubliant pas de nous tagguer histoire qu’on vous voit mieux) où vous en êtes via les réseaux sociaux notamment sur Twitter ou Facebook
  • Manifester votre intérêt via des listes et / ou des critiques sur Sens Critique

Bref les possibilités restent multiples. Nous comptons vous donner une véritable liberté. Le principal est de faire ce Challenge pour vous. Pour vous amuser, vous ouvrir l’esprit, trouver un nouveau moyen de se cultiver, de regarder des films que vous n’osez pas encore regarder etc…

Nous restons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions si vous en avez.

Si vous voulez y participer, manifestez-vous !

TAG Collection – Mes parfums

Perfume-Care-–-8-Simple-Tips-To-Store-Your-Perfumes-and-Make-Them-Last-Longer.jpg

Pour cet article, je vous propose de vous faire partager mes collections, ici ma collection de parfums !

Tout d’abord, quelques photos

Les parfums que je possède avec à côté de certains d’entre eux, un chiffre sur 25 (le nombre de principaux parfums de ma collection) qui correspond à mon degré de préférence. Plus le chiffre est petit, plus ce parfum est haut dans mes préférés. Certains sont ex-aecquo car il m’a été quasiment impossible de départager…

Chanel

N°5 – 10/25
Christalle
Coco Mademoiselle – 2/25

Chantal Thomass

Chantal Thomass

Diesel

Loverdose – 4/25

Dior

J’adore
Dolce Vita

Givenchy

Live Irresistible – 3/25

Jean-Paul Gaultier

Scandale – 4/25

Lancôme

La vie est belle – 1/25 (Ce parfum est clairement mon préféré que j’aime d’amour !)

Lolita Lempicka

Premier Parfum – 5/25

Mugler

Angel – 2/25

Nina Ricci

Nina – 6/25
Les délices de Nina – 7/25 

Playboy

Play it Sexy
Play it Lovely

The Body Shop

Eau De Toilette Atlas Mountain Rose
Eau De Toilette Indian Night Jasmine
Eau De Toilette British Rose

Yves Rocher

Comme une évidence
Moment de bonheur – 9/25
Quelques notes d’amour – 11/25
Flower Party – 9/25
Cléa
Editions été (malheureusement, plus trouvable)

Yves Saint Laurent

Baby Doll

Comme vous l’aurez compris, mon préféré est La vie est belle qui a détrôné par ailleurs Coco Mademoiselle qui lui régnait sans partage depuis plusieurs années! Mais, même s’il a été rétrogradé d’une place, Coco reste quand même dans mon top 10. Dans ce top 10, on peut avoir la surprise de trouver des parfums Yves Rocher qui, si la marque est une déception dans le domaine du maquillage, possède quand même des parfums de qualité agréable à porter, plus accessible que le N°5. Dans cette collection, même si je ne l’apprécie pas particulièrement, j’ai eu la fierté de pouvoir trouver le parfum de Chantal Thomass qui possède un flacon follement élégant avec sa petite dentelle.
Grande entrée très récente, Scandal de Jean-Paul Gaultier qui a été un gros coup de coeur.

Quelques parfums que j’aimerai posséder :
L’air du temps – Nina Ricci
Mademoiselle Rici – Nina Ricci
So Sweet – Lolita Lempicka
La petite robe noire – Guerlain (et oui ! je ne possède toujours pas ce parfum devenu mythique, juste en échantillon.)

Rentrée 2017 – Nouveautés & objectifs à venir

tee-1698288_1920

Et oui ! Les vacances sont finies et avec, un nouvel article pour faire un peu le bilan de mon blog, de mes objectifs et de plein de choses en général car, parfois, ça s’impose.

Côté écriture

Soyons honnête, je viens de traverser un immense désert. Après mon année de formation, très intense tant intellectuellement que même physiquement avec une hygène de vie assez stricte en terme d’horaire notamment, ces deux mois d’été m’ont mise totalement KO pour l’avancement de mes textes. Je pensais faire le camp du Nanowrimo mais j’ai eu le besoin d’avoir quelques jours sans être h24 sur mon ordinateur. En fait, je crois que j’avais surtout besoin de faire d’autres choses que de taper sur un clavier. Néamoins, même s’il me faudra sans doute encore du temps pour arriver à me remettre sérieusement à l’écriture, le développement de mes romans continue son petit bout de chemin dans ma tête.
De plus, la pression de me faire éditer un jour, la fréquentation de groupes d’écriture, par exemple, d’auteurs qui publient sur Wattpad, ont probablement joué aussi sur mon rapport avec l’écriture.
Enfin, je me suis rendue compte, à titre personnel, que de lire mille et un conseils d’écriture n’est pas forcément la chose la plus motivante. J’ai mon style bien à moi et ces conseils ont fait naître le doute. Si je dois suivre les conseils pour suivre la mode du moment, je ne trouverai jamais le plaisir d’écrire. Or, j’aime le plaisir des phrases complexes, des paraphrases, des métaphores, des litotes, de toutes ces figures de style qui me font jouer avec la langue française.

Côté Blogging

Depuis quelques semaines, j’ai enfin repris mon WP en main après l’avoir délaissé. Manque de temps, d’envie, peu de visionnages ou lectures de nouveautés (que ce soit films, séries, livres, documentaires), j’ai réussi à m’y remettre et je vous annonce déjà quelques futurs chroniques :

  • Un bilan global de la série Pretty Little Liars
  • Chroniques de livres traitant de l’Affaire des Poisons et de la Bête du Gévaudan.
  • Chronique sur la série Versailles
  • Chronique à chaud du film Ça qui sort en septembre
  • Chronique à chaud de la saison 2 de The Exorcist

Je vais également vous proposer quelques autres articles types TAG comme des portraits chinois, mes fandoms de l’année (c’est un article toujours fun à écrire), ma liste de livres à lire, ma routine d’auteure, des interviews imaginaires des personnages que j’ai créés, des défis d’écriture, avancer le challenge proposé par Tinalakiller, faire un bilan par projet d’écriture…
Je vais également reprendre mes articles Mode & Beauté. Je ne suis pas douée pour faire des tutos make-up mais je pensais vous proposer des résultats de tuto réalisés sur moi avec mes propres produits (car on n’a pas forcément les produits des tutos). J’essaierai également de vous faire aussi des revues de produits, d’autant que la rentrée est riche en nouveautés et, dans les semaines et mois à venir, des produits sont très attendus, comme la collection de make up Fenty Beauty par Rihanna ou la collection Noël 2017 ou Peachy de Too Faced.
En attendant, je vous ferai un nouvel article produits favoris par catégorie (Yeux, Teint, Lèvre, soin).

Côté professionnel

Dès novembre, je retourne en formation. Pour être plus précise, je poursuis la suite de mon année de Webmaster en Concepteur Développeur Web (niveau Licence). Une nouvelle année encore plus intense m’attend désormais et j’ai commencé à chercher une entreprise pour être en alternance et, comme l’année précédente, me permettre de valider mon année.

Côté personnel

Après avoir réalisé mon souhait d’être partie toute seule comme une grande quelques jours en Haute-Loire, sur les traces de la Bête du Gévaudan, je me suis promise de recommencer l’expérience de partir me balader. L’Auvergne est bien sûr ma destination préférée mais j’ai vraiment envie de visiter quelques-une des nombreux châteaux de la Loire. Je pense aussi partir deux jours sur Versailles pour visiter le château et les jardins. Il y avait également un salon Microsoft à Paris en octobre qui m’aurait intéressée mais bon, je ne sais pas encore si j’irai ou pas.

En tout cas, j’espère que ces annonces vont vous plaire et n’hésitez pas à me proposer vos idées, suggestions et recommandations.

Et bonne rentrée à vous tous !

Musique – Ce que j’écoute en ce moment

N’étant pas super active ces temps avec mon stage, mon projet de fin d’étude et les démarches liées au décès de mon père, je n’ai absolument pas cherché à regarder de nouvelles séries ou de nouveaux films (et j’avoue que je n’en ai pas envie). En revanche, j’écoute toujours autant de musique. Et je vous propose de vous faire partager un peu ma playlist. Autant vous prévenir, il y a de tout : du classique, du rock/Metal, de la pop.

(Il y a pas à dire, je kiffe vraiment ce mix entre t.A.T.u. et Rammstein. Je vous recommande de les écouter, ça envoie du lourd.) Et je ne résiste pas à en rajouter un mix de plus.

Sinon, pour revenir à des trucs plus pop :

Et oui, j’écoute aussi de la musique ultra commerciale mais ça fait bien de temps en temps.

LifeStyle/Beauté/Mode – Wishlist 2017

Allez, ça faisait un petit moment (depuis Noël, en fait) que je ne m’étais pas fait une petite wishlist mode et beauté avec la collection Printemps/Eté 2017.

Alors, avant tout, je sors de chez la coiffeuse et j’ai demandé que ma coloration soit vraiment plus flashy. Sans tomber dans le rose façon Mon petit Poney (ce qui est impossible sans décoloration de mes cheveux puisque mes cheveux sont noirs colorés rouge sombre/auburn  à la base et qu’il en était hors de question, je tiens pas à mettre ma tignasse en vrac, c’est dommage d’ailleurs, j’aimerai vraiment des mèches pink bonbon mais bon, tant pis), j’ai conservé le rouge habituel mais en plus pigmenté. Voici deux photos du résultat :

Et je trouve même qu’ils font plus sombres sur les photos que dans la réalité. J’ai également rafraîchi les pointes qui, sans être des épis de blés, en avaient besoin. Finalement, même avec 5-8cm en moins, je ne suis pas encore chauve.

Ce besoin est survenu deux mois après une épreuve douloureuse. J’ai en effet perdu mon père à la suite d’une fibrose pulmonaire foudroyante. Ces moments de profonde souffrance, mon père représentait beaucoup pour moi, j’ai hérité de son caractère et de ses goûts pour la musique classique, la lecture et d’autres choses, m’a donné cette impression d’être une enfant plongée dans le monde des grandes personnes avec des choses à gérer que je n’imaginais pas faire avant longtemps. Cette perte et ce qui s’en ait suivi m’a incité à un besoin encore plus fort d’avancer et de faire une sorte d’avant/après. De plus, je sais pas si c’est moi ou si d’autres personnes sont comme ça, quand il y a quelque chose que j’ai vraiment envie et qui va impacter pendant quelques temps et risque de faire bondir des membres de mon entourage, cela prend toujours des chemins tortueux pour me dire : « Go! Lance-toi! ». Dans ce cas, je n’arrêtais pas de me repasser un épisode de Pretty Little Liars (qui a repris pour son ultime round soit dit en passant!) où Hannah pète un plomb et va chez le coiffeur pour changer de tête. Donc, vendredi, n’arrivant pas à avancer mon travail, j’ai craqué et appelé ma coiffeuse qui me donne rendez-vous le lendemain (donc aujourd’hui à l’écriture du billet). Je supportais plus de voir ma tronche d’enterrement, il fallait faire quelque chose.
Et voila le changement, pas non plus aussi fou fou que je l’imaginais mais qui m’a fait du bien au moral.

Alors, LE produit fashion qui me fait baver comme une malade en ce moment, c’est cette paire d’escarpins So Kate de chez Louboutin, à 515€ quand même, donc, totalement inacessible pour mon budget (mais bon, on a bien le droit de rêver quand même).

 

 

 

 

 

Elles sont juste furieusement chouettes. J’espère trouver des dupes car là, à moins de gagner au Loto (et comme je n’y joue pas, ça ne risque pas d’arriver), je ne pourrai que rêver de les posséder, à défaut de les voir dans ma penderie. (De toute façon, les Louboutin me font rêver mais elles restent assez inacessibles pour ma bourse. Et le problème, je me méfie beaucoup des sites de vente qui les proposent à prix cassé à cause notamment de la contrefaçon et vu mes pieds qui oscillent entre le 35 et le 36, parfois le 37 pour les Converse, je suis obligée de les essayer avant tout achat. Néanmoins, si vous connaissez des modèles proches dans des enseignes plus grand public, je suis preneuse).

Cette saison, je n’ai pas tellement de vêtements qui me font envie hormis que je cherche deux trois pull intersaison et qui soient rose (oui, je suis en période rose).

Je vais plutôt vous parler de mes prochains achats beauté et coups de coeur du moment.

Tout d’abord, un énorme coup de coeur pour ce shampoing découvert avec Glossy Box de la marque Elgon qui, malheureusement, ne vend pas en France (si j’ai bien compris sur leur site web, ils ont une et une seule boutique à Milan qui ne vend pas par correspondance ou sur Internet).

Ce shampoing a vraiment eu un vrai effet bénéfique sur mes cheveux comme je n’en avais pas eu depuis mon test de Header Shoulder. Ils étaient beaucoup légers et aériens. De plus, l’odeur était très agréable. Un seul bémol, déjà cité plus haut, il faut aller à Milan pour s’en procurer. Dans mon cas, faire 5h de route pour un shampoing, c’est quand même abusé.

Ensuite, j’ai enfin entamé mon FDT Too Faced, le Born This Way (bon, une seule fois) et je dois dire que ma première impression est que c’est un très bon FDT. J’ai pris la teinte Sand.

Et il y a pas à dire, il est super ! Il ne file pas, a tenu toute la journée et surtout n’a pas un effet plâtre ou huile sur le visage. Je trouve également qu’il est facile à appliquer à la Beauty Blender. Bref, après les cheveux, changement aussi de FDT. Je pense aussi tester Fluide Ultra HD de chez Make Up Forever. Mais il faudra que j’aille directement en magasin voir quelle teinte choisir.

Autre achat en vue, je me cherche un correcteur  ou une base rose ou violette. D’origine asiatique, ma peau a naturellement un sous ton jaune et, je ne sais si c’est avec le retour printemps ou les lampes de ma coiffeuse ou les deux, mais je me trouve un visage un peu vaseuse. J’ai l’impression d’être malade même avec le fond de teint et du bronzer. Bref, je me penche très sérieusement sur la question de l’achat d’un correcteur, et j’aimerai tester le Naked Skin de chez Urban Decay.  J’ai regardé chez MAC mais je ne saurai pas quel produit acheter.

J’ai fait sinon un gros haul Kiko et Sephora pour Pâques, profitant des réductions du moment.

Et j’en ai profité pour me prendre un hightlighter que je voulais depuis un moment, le Candlelight de chez Too Faced :

Chez Kiko, j’ai eu la folie du blush et m’en suis achetée deux fards à joue dont celui-ci que je trouve trop adorable :

Sinon, toujours dans mon addiction aux blush, celle qui me fait baver à mort, la NARSsissist Unfiltered II Cheek Palette de chez Nars

Sérieusement, les roses ont juste l’air géniaux.

Autre bonne découverte, j’ai testé le mascara Perversion de chez Urban Decay en version baby et qui m’a agréablement suprise. Même s’il ne détrône pas (pour l’instant) le Velvet de chez Marc Jacob.

Passons un peu aux soins visage et c’est sans surprise que j’ai totalement adhéré aux masques tissu de chez Sephora avec une préférence à celui à la rose.

J’ai également adoré ceux pour les pieds que j’ai gardés une nuit entière qui a vraiment eu un super bon effet. Bref, un top soin pour moi. Je recommande aussi le masque boue purifiant matifiant zinc et cuivre que je fais à peu près une fois toutes les trois semaines et qui resserrent vraiment les pores.

Bref, pas mal d’achats en prévision, souvent les mêmes marques (Too Faced, Sephora, Urban Decay…) mais il faut avouer que ça reste des valeurs sûres.

Chronique Anime – School Days

Année : 2007
Genre : Romance, drame, psychologie, Ecchi (int -16)
Nombre d’épisodes et durée : 12 épisodes de 22 min

Résumé

Makoto est amoureux de Kotonoha. Il la voit chaque jour dans le train qui les mène à l’école, seulement, il n’a pas le courage de lui dire quoi que ce soit et se contente de la regarder de loin. Tout change lorsqu’il prend une photo d’elle avec son téléphone portable. Photo que Sekai, une de ses camarades de classe, voit avant de proposer au timide Makoto de lui arranger le coup avec la jeune fille. Le trio se retrouve donc à un déjeuner improvisé par l’entremetteuse, afin que les deux tourtereaux fassent plus ample connaissance. Mais si Sekai est elle aussi amoureuse de Makoto, pourquoi tient-elle tant à le voir avec Kotonoha ?

Mon avis

Cela faisait un moment que je voulais rédiger cette chronique et bien, c’est fait ! School Days, comme un certain nombre d’animés, est à l’origine un jeu vidéo type novel game avec plusieurs fins selon les choix de l’utilisateur. Mais c’est de la version animée qu’aujourd’hui je vais évoquer.

Alors depuis, en matière de visionnage, les Japonais ont proposé largement pire mais School Days est un anime absolument dérangeant, malsain avec le héros le plus méprisable qu’on puisse imaginer pour un anime de type school romance. Mais j’y reviendrai. Cet anime a choqué un certain nombre de personnes et qui, encore aujourd’hui, divise les internautes.

Si les deux premiers épisodes semblent être un copié collé d’un millier d’autres animes avec de la romance lycéenne, du triangle amoureux et même le côté harem, on réalise, au fur et à mesure que la série prend une tournure beaucoup plus cynique et sombre, où les relations entre les personnages deviennent de plus en plus tordues et perverses. Sous son air nonchalant, le héros Makoto est en réalité un adolescent manipulateur dont le peu de cerveau qu’il avait a migré en dessous de la ceinture et dont les actes totalement irréfléchis le conduisent à sa perte dans un final halluciné. Mais les personnages féminins ne sont pas non plus réduites à l’état de victimes de la soif de sexe de Makoto puisque leurs comportements contribuent à l’ambiance malsaine de la série. On peut vraiment parler dans le cas de anti-héros et ce, pour absolument tous les personnages. Leurs objectifs se concentrent finalement sur leur seule satisfaction égoiste d’un moment de plaisir. Les conséquences de leurs actes ne semblent pas les inquiéter outre mesure.  Même si les aspects psychologiques sont caricaturales, ils proposent quand même quelque chose de crédibles, loin d’Epinal de l’adolescence au coeur pur et innocent qui mène une vie agréable au lycée dans un cadre idyllique. Tout au contraire, chacun possède ses vices et ses défauts et certains thèmes, en l’occurrence le harcèlement scolaire, sont loin d’être occultés. Le viol de Kotonoha par le meilleur ami de celui qu’elle croit être son petit ami (même si, en la matière, on a, malheureusement, fait bien pire) et la fête de l’école où les élèves s’adonnent au voyeurisme en filmant les ébats des uns et des autres sont les séquences dérangeantes de l’anime  puisque c’est le moment clé où tout part en vrille et tout le monde semble avoir jeté aux orties la moindre retenue. Le seul personnage qui, malgré le fait de sombrer dans la démence, garde au final un minimum de cohérence et de sincérité est bien Kotonoha pour qui on éprouve un peu de pitié alors que ses camarades de classe se moquent d’elle et que le garçon qu’elle aime lui ment dès le départ, la trompe et la blackliste de son téléphone.

Revenons, si vous le voulez bien, sur le personnage de Sekai, personnage des plus ambigus, tout du moins en apparence. En effet, sous son air de « bonne-copine-qui t’arrange-le-coup-avec-le-mec-de-tes-rêves » qu’on a tous plus ou moins côtoyée une fois à l’école, se cache là aussi une redoutable manipulatrice qui justifie ses actes sur le fait qu’elle ait tout accepté de Makoto en particulier ses innombrables tromperies quasiment sous ses yeux. Sekai est, à mon avis, encore plus détestable que Makoto. Peut-être que ses actes se justifiraient par une éventuelle jalousie envers son amie supposée, Kotonoha mais je crois tout simplement qu’elle aime aussi simplement traiter les autres comme des pantins.

La fin est évidemment ce qui a ajouté un énorme bonus à l’anime et lui a conféré cette aura sulfureuse et gore. Même s’il n’y a pas des litres d’hémoglobines, le meutre de Sekai sur Makoto, puis quand Kotonoha tue à son tour Sekai restent deux séquences solidement troussés pour trancher encore plus radicalement avec le côté school romance. On est loin du traditionnel choix du héros et de celle qui n’a pas été choisie regardant tristement la mer à perte de vue. Tout au contraire, les personnages principaux ont totalement sombré pour atteindre un point de retour où la haine entre les héroïnes et leur amour possessif envers Makoto se manifestent par le meurtre pur et simple.

L’anime, de par ses thématiques, aborde donc le moment délicat entre l’adolescence et l’âge adulte, de manière certes exagérée. De plus, on notera l’absence d’adulte (y compris des enseignants) pour encadrer et donner des repaires à cette jeunesse en perdition qui souligne encore plus le titre de l’oeuvre « Jours d’école ».  Loin d’un GirlFriend Beta (précédemment chroniqué), ce School Days est aussi un cri d’alerte sur ces adolescents livrés à eux-mêmes, découvrant la sexualité et le désir mais ignorant, voire méprisant les sentiments de ceux qu’ils prétendent aimer.

Côté graphisme, l’anime n’est pas le plus réussi mais l’intrigue prenant le pas sur le visuel, on pardonnera les erreurs de proportions des dessinateurs. On peut en revanche souligner la qualité des chansons des endings (une chanson pour deux endings) qui sont juste magnifiques.

En conclusion, School Days reste un anime qui continuera de diviser mais qui propose des pistes de réflexion intéressants. Il y aurait de nombreuses autres choses à dire mais je crois qu’il faut le découvrir pour mieux l’appréhender.