Chronique Livre – Saga 80 notes de Vina Jackson

80-1 copie

Auteur : Vina Jackson

Editeur : Milady

Genre : Romance  M/F, érotique, drame

Rating : +16/+18

Etat : saga en elle-même terminée. Une nouvelle suite est en cours toujours chez Milady

Quatrième de couverture de 80 Notes de jaune 

Prisonnière d’une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuge dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit le message d’un admirateur secret.
Dominik, séduisant professeur d’université, se propose de lui offrir un violon en échange d’un concert… très privé.
Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu’excitante. La jolie violoniste laisse libre cours à des pulsions interdites et s’abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu’il n’y a pas de plaisir sans souffrance…

Mon avis

Pour ma première chronique de livre, je vous propose de découvrir une saga qui a été un coup de coeur.

Le phénomène 50 Shades a été l’occasion d’une vague de livres dans la même veine avec de la romance à gogo et de l’érotisme soft s’adressant à un public féminin entre 20 et 50ans, parfois surnommé Mummy Porn (porno pour maman). Dans cette vague de romance, outre 50 Shades, on a eu le droit aussi à quelques révélation avec les romans de Silvia Day et sa trilogie Crossfire,  ou la romancière Portia da Costa. Mais aussi Vina Jackson et sa double trilogie 80 Days ou 80 Notes en français.

50 Shades a souvent été pointé (avec raison) sur la qualité du texte plus que moyen, ses nombreux clichés véhiculés (l’héroïne forcément vierge, innocente et forcément étudiante en littérature, le héros, sorte de Prince charmant 2.0, beau et riche sinon, c’est pas drôle) et surtout le fait qu’à la base, il s’agissait d’une fanfiction de l’univers Twilight « défandomisée » pour être publiable par une maison d’édition et sans enfreindre les droits d’auteur. Mais ces nombreux défauts s’appliquent-ils forcément à ces livres qui « ont surfé sur la vague »? Pas obligatoirement. Et pour moi, la saga 80 Notes relève le niveau et prouvent que la romance érotique n’est pas toujours synonyme de médiocrité.

Tout d’abord, enfin on a Summer, une héroïne  un peu plus originale qui joue du violon dans le métro londonien pour gagner sa vie et qui est un peu punky et un peu déphasée sur les bords. Elle n’est plus vierge (ouf!). Le héros, Dominik, n’est plus un jeune garçon mais bien un quadra qui s’assume pleinement.

La romance et les scènes sensuelles ne se cantonnent pas à Summer et Dominik puisque chacun n’hésite pas à se découvrir ailleurs et parfois dans des lieux très étranges, ce qui donnent l’impression, surtout pour Summer, d’une quête initiatique dans des cercles particuliers.

La qualité littéraire est aussi au rendez-vous avec une plume agréable.

Si la première trilogie s’intéresse principalement à Summer, la seconde se concentre sur d’autres personnages du roman (la danseuse Luba, Lily et Aurelia) et nous fait voyager à la Nouvelle Orléans dans une atmosphère moite, à Brighton ou même au coeur de New York. Même si 80 Notes de blanc est le moins bon des 6 volumes, globalement, 80 Notes ravira les amateurs et amatrices de romances pimentées.

Une petite perle à découvrir.

Publicités

3 réflexions sur “Chronique Livre – Saga 80 notes de Vina Jackson

  1. Eh, je savais que cette saga (qu’il faudrait que je lise, un de ces jours) t’avait plu. 🙂
    Tu la partageras sur BINTE, du coup ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s